Les injonctions contradictoires, le « en même temps », le maître et le chef. Ni Dieu, ni maître.

Notre ami Guy a le talent de formuler de façon claire et attrayante des idées qui sont latentes, enfouies et donc protégées de la conscience; ici il nous fait toucher du doigt l’un des secrets du système scélérat dans lequel nous vivons, de ce système qui est une insulte à la raison, à la logique et aussi à la morale.

Il nous fait toucher du doigt l’abjection du système pseudo philosophique du :

« en même temps« .

Ce système philosophique c’est le détournement bourgeois crony financialisé, imaginaire de la dialectique, laquelle est réconcialiation des contraires par le mouvement et le dépassement des contradictions.

Le « en même temps » est pourri, orwellien, bref c’est le système dans lequel se noue la servitude. Il permet de mentir en continu et d’échapper au principe logique de la non contradiction d’un énoncé.

Le « en même temps  » est la parole du Maître, parole de celui qui fait prendre les « Vessies pour les Lanternes ».

Le « en même temps  » vous propulse dans le monde imaginaire du maître , le maitre utilise la duplicité pour dominer. Il suggère sa toute puissance et votre infinie soumission.

Le maitre c’est la caricature du chef.

Le chef vous apprend à vivre avec l’obligation du choix, c’est dire avec la reconnaissance qu’il y a une chose et son opposé.

Le chef vous introduit au monde réel, monde de la vérité ou les choses sont ce quelles sont et ne sont pas ce qu’elles ne sont pas.

Le chef ne prétend pas faire des miracles ou détenir la vérité, non!  Il vous introduit au monde et à ses contraires à la dureté de ses choix et de ses deuils.

Le chef vous dit ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Le maitre  vous dit que : tout et son contraire est possible.

Le chef vous apprend à être un un homme, le maitre vous maintient dans l’état infantile.

Le chef vous fait vivre dans le symbolique; le maitre vous fait vivre dans l’imaginaire.

Cet imaginaire qu’il construit pour vous par ses mensonges et sa propagande.

Le chef vous montre l’articulation authentique entre les signes, la parole et le réel tandis que le maître  vous plonge dans l’articulation/enchainement  entre les signes, sa parole et ses désirs.

L’un vous introduit au monde, l’autre fait écran trompeur entre le monde et  vous.

Le chef c’est celui qui dit que l’argent est un masque, un voile qui s’interpose entre le réel du travail et vous; le maître  c’est celui qui comme Macron ose déclarer: « je suis déçu que les pauvres ne pensent  qu’à l’argent »!

Ni Dieu ni Maitre ! En attendant, plutot Dieu que le maitre!

Mon cher lecteur,
Consommez !
Interdit de consommer !
Investissez !
Arrêtez d’épargner !

Stop, l’endettement c’est fini !
Le crédit, c’est gratuit !
Travaillez !
Regardez la télé !
Partez !
Restez !  
Revenez ! 
Soyez déraciné, cosmopolite !
Soyez local !
Prenez le bus !
Achetez une voiture électrique !
Tous locataires !
Devenez propriétaires !
À Gauche toute !
À Droite toute !
Votez !
Taisez-vous !
Engagez-vous !
Dégagez des ronds-points !
Je déclare ce vendredi journée nationale de l’injonction contradictoire, et aussi samedi, dimanche, lundi et tous les autres jours de l’année.
L’injonction contradictoire est la méthode de manipulation préférée des managers funs et bigarrés dans les start up jeunes et motivées. C’est un moyen ultra efficace de mettre ses équipes sous pression.
C’est abject et diabolique.
Quoi que vous fassiez, à la fin vous aurez tord et eux raison, même si vous avez donné le meilleur de vous-même, et qu’eux sont des truffes. C’est vous qui récolterez les reproches, c’est vous qui paierez.
Leurs exigences ? Consommez pour la croissance, les emplois et les impôts mais arrêtez de consommer pour sauver la planète ; investissez dans le monde de demain mais arrêtez d’épargner.
La BCE fait crédit plus que gratos mais vous devez arrêter de vous endetter, il n’y a plus de frontières mais vous devez consommez local, vivre local mais déracinés.
La transition écologique est l’urgence absolue mais nous laissons la porte ouverte aux gadgets en plastoc et charbon de la Chine, nous devons prendre le vélo et le bus mais acheter une voiture électrique.
À la fin cela rend fou.
Les nations aussi tombent malades.
Les nations aussi perdent la tête.
Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une vie.
Retirez vos billes du jeu :
  • Débancarisez ;
  • Sortez des assurances-vie ;
  • Réduisez votre exposition à l’Euro ;
  • Oubliez l’immobilier ;
  • Prenez de l’or physique ;
  • Cultivez votre potager et vos amitiés.
Pour le potager, je ne peux pas grand-chose.
Pour les amis, transferrez-leur ce message : la première étape pour résister à une manipulation est d’en prendre conscience collectivement.
À votre bonne fortune,
Guy de La Fortelle
     
Cet email a été envoyé à guyfawks@gmail.com.
Vous avez reçu cet email car vous êtes abonné à la lettre de l’investisseur sans costume
©2019 L’Investisseur sans costume

2 réflexions sur “Les injonctions contradictoires, le « en même temps », le maître et le chef. Ni Dieu, ni maître.

  1. Avant tout, sachez que je vous lis quotidiennement avec beaucoup de plaisir et d’attention. Mais il est perturbant et étonnant de voir écrit des réflexions s’alarmant du niveau de dette, de ses conséquences sur la stabilité financière et la nature de la monnaie, mais d’encourager la population à s’endetter pour acheter une maison afin d’y faire pousser un potager. Pour un non propriétaire qui perçoit ce monde s’engager dans une spyrale déflationniste et faisant partie d’une génération qui n’a accumulé aucun patrimoine, c’est contre intuitif et proprement irréalisable. Bien à vous !!

    J'aime

    1. Dans le même type de raisonnement Max, je viens d’entendre la femme du jeune officier Bockel déclarer : « il aimait l’armée pas la guerre. »
      C’est dire dans quel état de névrose nous sommes Max !!!
      Le patrimoine est un gros mot.
      La carte bleue suffit
      Tout tombe du ciel
      L’armée c’est la paix
      Maman peut être un homme…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s