Trade War, l’accord est plus ou moins bidon, la montagne accouche d’une souris

15 janvier – Financial Times : «Pour un maître-négociateur  autoproclamé tel que le président américain Donald Trump, être en mesure d’afficher une trêve commerciale avec Pékin a peut-être été le principal objectif de sa longue et dommageable guerre commerciale.

Pour tout le monde, cela équivaut à un peu plus qu’un espoir – et un faible espoir  – que les choses ne vont pas empirer.

L’accord, signé à Washington…, est présenté comme la «phase un» d’un accord plus important. À lui seul, cependant, il laisse les relations commerciales sino-américaines dans un état bien pire que lorsque M. Trump a pris ses fonctions.

Il laisse les niveaux tarifaires moyens des deux côtés à environ 20%.

Il y a deux ans, le tarif américain moyen sur les importations chinoises était de 3%; dans l’autre sens, c’était 8%. »

14 janvier – Reuters : «Les États-Unis maintiendront les tarifs sur les produits chinois jusqu’à l’achèvement d’une deuxième phase d’un accord commercial américano-chinois, a déclaré le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin…, un jour avant les deux les parties doivent signer un accord intérimaire.

Mnuchin a déclaré aux journalistes que le président Donald Trump pourrait envisager d’alléger les tarifs si les deux plus grandes économies du monde se hâtaient de conclure un accord de suivi. « Si le président met rapidement en place une phase 2, il envisagera de libérer les tarifs dans le cadre de la phase 2″, a déclaré M. Mnuchin.  »

15 janvier – Associated Press : «Après 18 mois de combats économiques, les États-Unis et la Chine devraient faire un pas vers la paix mercredi. Au moins pour l’instant.

Le président Donald Trump et le négociateur en chef de la Chine, Liu He, devraient signer un modeste accord commercial dans lequel l’administration assouplira certaines sanctions contre la Chine et Pékin intensifiera ses achats de produits agricoles et d’autres biens américains.

Surtout, l’accord désamorcera un conflit qui a ralenti la croissance mondiale, heurté les fabricants américains et pesé sur l’économie chinoise.

Mais le soi-disant pacte de la phase 1 n’oblige pas la Chine à effectuer les principales réformes économiques – telles que la réduction des subventions injustes pour ses propres entreprises – que l’administration Trump a demandées lorsqu’elle a commencé la guerre commerciale en imposant des tarifs sur les importations chinoises en juillet 2018 .  »

16 janvier – CNBC: «Le conseiller commercial de la Maison-Blanche, Peter Navarro, a déclaré à CNBC… l’administration Trump cherche à faire avancer les négociations commerciales de la« phase deux »avec la Chine sur les exigences américaines qui n’ont pas été acquises lors de la phase un.

Les États-Unis veulent travailler pour que la Chine cesse de subventionner ses entreprises publiques, a déclaré Navarro…, un jour après que les États-Unis et la Chine ont signé leur accord de phase un.

Navarro a déclaré que la Chine devait mettre fin aux «cyber-intrusions». «Il est insensé que les responsables du gouvernement chinois continuent de pirater les entreprises américaines et de voler des secrets commerciaux», a-t-il ajouté. « C’est très destructeur pour nos entreprises. »

Navarro a déclaré que la Chine devait également limiter le flux de fentanyl illicite.  »

14 janvier – Wall Street Journal : «Les États-Unis et la Chine sont sur le point de déclarer une pause dans leur guerre commerciale en signant un premier pacte cette semaine, mais une bataille continue sur la technologie ne manquera pas de maintenir les relations entre les deux superpuissances sur le bord de la rupture .

L’objectif immédiat de l’administration Trump est de resserrer les restrictions sur Huawei … Le Département du commerce a récemment envoyé des réglementations au Bureau de la gestion et du budget qui élimineraient en grande partie une échappatoire qui permettait aux entreprises américaines de vendre à Huawei depuis leurs installations à l’étranger, ont déclaré des personnes proches du dossier.  »

13 janvier – Reuters : «Le département américain du Trésor… a abandonné sa désignation de la Chine comme manipulateur de devises quelques jours avant la signature des hauts fonctionnaires des deux plus grandes économies du monde un accord commercial préliminaire pour apaiser une guerre tarifaire de 18 mois.

La décision largement attendue est intervenue dans un rapport semestriel sur les devises, retardé de longue date, annulant une décision inattendue du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin en août dernier au plus fort des tensions commerciales sino-américaines. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s