Editorial, le tout pour le tout. L’or face à la répression financière accrue. La Grande Aventure: on va laisser le génie sortir de la bouteille.

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, est donc intervenu hier.

Voici mon analyse.

Il a confirmé  que la banque centrale mettrait tout en œuvre pour lutter contre les tendances déflationnistes /désinflationnistes mondiales, préemptant ainsi  une évolution potentielle vers une politique monétaire encore plus facile au fil du temps.

Ceci est conforme à notre hypothèse de travail que nous avons pointée sous le terme de « all in » , c’est dire, le « tout pour le tout ».

Ceci signifie que l’on cesse de se préoccuper de « la sortie » et que l’objectif est réduit à ceci: essayer de faire face à la prochaine menace de récession.

Nous en avons tiré la conclusion écrite il y a quelques jours : les actifs papier peuvent et doivent logiquement pousuivre leur trajectoire bullaire, mais le moment est venu d’acheter de l’or avec conviction.

J’explicite; acheter de l’or doucement sans suivre les engouements mais le faire méthodiquement et avec l’idée de ne pas s’en séparer; bref accumuler intelligemment.

La certitude que Powell va faire le « all in » , c’est dire qu’il ne se préoccupe plus de la sortie et qu’il est résigné à ne plus pouvoir la contrôler , implique:

-La chute de la volatilité des papiers

-un soutien aux bulles

-un minimum de risk-on chez les banques et la communauté spéculative

-un relatif soutient à la conjoncture

-un approfondissemnt des tendances au pourrissement: avec expansion des dettes, grève de l’investisement productif, ingénierie financière

-un besoin de Treasuries à 10 ans redoublé mais en même temps, dialectiquement, le « trashing » de ces pierres angulaires du système; c’est dialectique, on va avoir besoin de Treasuries et ceci va accroitre la bulle mère qui soutient  tout le système, la bulle du 10 ans US.

-je réserve mon pronostic sur le dollar car le puzzle n’est pas en place sur les changes

-un sentiment de plus en plus marqué par le cynisme et la conviction qu’il n’y a qu’un sens sur les marchés: on sait que cela va mal se terminer, mais quelle belle fin! Les chants désespérés sont les chants les plus beaux.

-donc un recul du millénarislme et du catastrophisme qui implique selon toute vraisemblance un marché de l’or plus calme et donc des opportunités d’achat.

Pour résumer comprenez que le « all in » accroit la certitude de la dislocation future, mais en meme temps la repousse dans le temps. Donc il est moins urgent d’acheter l’or mais plus nécessaire que jamais de l’accumuler.

Powell en décembre 2018 a compris qu’il n’y avait plus de possibilité de retour en arrière  quand le marché a chuté de 20% sur la baisse des liquidités. Il a compris quand il a constaté la dilatation des spreads du crédit pourri qui a précédé.

S’adressant à des journalistes mercredi après que la Fed ait laissé son taux d’intérêt de référence inchangé, Powell a déclaré qu’il était résolu à éviter la spirale baissière de l’inflation et des anticipations  qui ont troublé les autres pays comme le Japon.

« Nous avons vu cette dynamique se manifester dans d’autres économies du monde, et nous sommes déterminés à l’éviter ici aux États-Unis », a-t-il déclaré.
Les mots forts – combinés à un petit ajustement, mais révélateur dans la déclaration de la Fed après la réunion – suggèrent que la banque centrale s’oriente vers un changement majeur dans la façon dont elle interprète son mandat de stabilité des prix alors qu’elle achève la révision de sa politique cadre d’ici la mi-année.

Objectif d’inflation jamais atteint sauf marginalement 
Fed has consistently been under its inflation target

 

« Ils veulent vraiment communiquer qu’ils veulent que l’inflation va finir par dépasser les 2% parce qu’ils veulent voir les anticipations d’inflation s’accélérer », a déclaré Robin Anderson, économiste principal chez Principal Global Investors. «Il semble que les participants au marché insistent davantage sur le fait que la barre pour toute hausse des taux est maintenant extrêmement élevée.»

Je retiens:

-c’est de la communication, donc de la magie, on implore, on incante, on conjure, mais rien de concret

-on veut jouer sur les perceptions c’est dire sur les croyances puisque l’anticipation d’inflation est une croyance

-on ne veut pas commettre l’erreur des années précdentes, erreur qui a conduit a croire que l’inflation était de retour, que la croissanc etait au rendez vous et qu’il fallait haussser premptivement les taux

-en clair on veut que le marché écarte le risque de hausse des taux, quoi qu’il advienne.

-en encore plus clair comme: hausse des taux = chute des bourses, on assure qu’il n’y aura pas  de hausse des taux!

-on promet pour ainsi dire que même si l’inflation accélère  on ne bougera pas , on ne montera pas les taux , ce qui signifie que l’on va prendre le risque que le génie sorte de la bouteille au risque de ne a pas pouvoir l’y faire rentrer, on va abandonner un choix qui date … du milieu des années 60!

mais, il y a un mais :

que faire si effectivement l’inflation monte un peu comme en 2017/2018 et que le taux du 10 ans progresse? Alors on s’y opposera, on va le capper pour ne pas gener la reprise et la remontée de l’inflation. Et bien sur ne pas courir le risque de faire chuter les Bourses!

Bref on n’a pas de solution nouvelle pour relancer la machine mais on a usé d’une persuasion accrue pour gérer les anticipations et écarter le risque de hausse des taux longs c’est à dire: le risque de hausse des taux longs et l’enchainement de la baisse des prix des actifs à risque comme les junks et les actions.

Dans le cadre de la nouvelle approche – qui, selon Powell, est toujours à l’étude – la banque centrale tenterait de compenser les écarts passés par rapport à son objectif de 2%, plutôt que de traiter les manquements à l’objectif comme définitifs, comme elle le fait actuellement. Bref on moyennerait , on inroduirait la symétrie pour opérer un rattrapage.

L’inflation étant restée plus ou moins constamment inférieure à cet objectif depuis  2012, un tel changement entraînerait probablement une Fed plus accommodante pendant 8 ans , les décideurs politiques cherchant à faire monter les prix et l’économie pour compenser le passé!

« Nous ne sommes pas satisfaits d’une inflation inférieure à 2%, en particulier à un moment tel que maintenant où nous sommes loin d’une expansion forte « , a déclaré Powell.

L’indicateur préféré des pressions sur les prix de la Fed – l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle – a augmenté de 1,5% pour les 12 mois se terminant en novembre. Powell a déclaré que l’inflation devrait se rapprocher de 2% au cours des prochains mois grâce aux soi-disant effets de base, « car les lectures inhabituellement basses du début de 2019 ne sont plus prises en compte ».

Powell a déclaré que la Fed était satisfaite de la politique monétaire actuelle alors qu’elle a  réduit les taux d’intérêt à trois reprises l’an dernier.

Et la banque centrale est susceptible de rester sur cette position , à moins que les perspectives économiques ne changent sensiblement.

L’incertitude commerciale s’est apaisée, bien qu’elle ne soit pas disparue entièrement  et la croissance mondiale semble toucher le fond. Les retombées économiques d’un coronavirus en propagation constituent  un joker, a-t-il déclaré.

La Fed a modifié sa déclaration de politique post-réunion pour souligner sa détermination à atteindre son objectif d’inflation de 2%, affirmant que les hausses de prix doivent revenir à ce niveau et pas seulement être proches. Cela a renforcé l’engagement vers la reflation.

Powell a ouvert sa conférence de presse avec une explication de l’approche de la Fed en matière de gestion des marchés monétaires, les repos,  y compris ce qu’il a appelé une légère augmentation technique du taux que la banque centrale paie sur les réserves
La Fed élargit actuellement son bilan pour assurer une liquidité suffisante sur les marchés monétaires et éviter le genre de turbulences qui s’est brièvement produite en septembre dernier.

Powell a déclaré que la Fed pourrait mettre fin à ses efforts pour renforcer ses avoirs d’actifs au deuxième trimestre en réduisant ses achats mensuels par rapport au taux actuel de 60 milliards de dollars par mois.

Il a de nouveau contesté l’opinion de ceux qui soutiennent que les achats de la fedfont  grimper les cours des actions en inondant le système financier de liquidités, mais Powell reconnait  que les « évaluations des actifs sont quelque peu élevées ».

En prime:

Powell a déclaré que la Fed prévoyait de clore son examen  stratégique au milieu de cette année. La revue, qui a été lancée en 2019, examine  la façon dont la Fed communique la politique  et les outils qu’elle utilise pour la mettre en œuvre.

« Nous avons entrepris l’examen parce que nous pensions et je pensais qu’il était temps d’incorporer les réalités de ce que vous pourriez appeler la nouvelle norme dans notre cadre politique », a déclaré Powell.

Ces réalités comprennent «de puissantes tendances désinflationnistes mondiales» et des taux d’intérêt «beaucoup plus bas» dans le monde.

« En fait, ils préparent le terrain pour l’adoption d’une stratégie d’inflation  moyenne », a déclaré Kathleen Bostjancic, économiste à Oxford Economics à New York.

 

2 réflexions sur “Editorial, le tout pour le tout. L’or face à la répression financière accrue. La Grande Aventure: on va laisser le génie sortir de la bouteille.

  1. Monsieur Bertez, vous avez dit sur Twitter récemment que les plus-values sur l’or seraient quasiment confisquées par l’état en cas de crise hyperinflationiste. L’or est la seule protection sûre, OK, j’approuve. Mais que faire de son or qui vaut 10000€, l’once, si confiscation ou taxation massive ? No place to hide, vous dites d’ailleurs.
    Diversifier, investir dans ses enfants, sa petite entreprise… ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s