Les dépêches lundi matin. La spirale du pétrole. Sur la route de la Chine. Surveiller et punir au lieu de protéger et servir.

Le monde est fragile, tout se tient; c’est un système.

Voila le message que je fais passer depuis des années et des années.

Et c’est d’ailleurs le point principal dans ma critique de Trump: il ne le comprend pas; il n’a pas intégré cette notion d’interdependance multifacettes. Il croit que lui peut changer ce qui ne lui convient pas unilatéralement. Or les avantages des uns sont des éléments du puzzle au même titre que les inconvenients des autres , pour que « cela tienne » il faut que tout s’emboite.

La globalisation n’a pas seulement élargi les dimensions du monde elle a réamenagé toutes les relations et inter-relations et le fait de changer un des arrangements crée des modifications en chaine, imprévues.

Je vous dis cela par ce que ce matin une seule petite décision quasi anodine, comme le refus de la Russie de participer à la réduction de la production pétrolière pour réduire le surplus provoque une spirale qui destabilise l’édifice financier.

Elle  touche les prix du pétrole, les marchés d’actifs financiers , les marches de crédit et menace la stabilité. Une decision russe relance à un moment critique la grande frayeur déflationnise selon l’enchainement terrible: baisse des prix, mise en difficulté des producteurs marginaux de schiste , défauts sur les  dettes  risquées , destabilisaztion du marché des dettes, hausse des primes de risque et des couts des assurances contre les defauts, les CDS, fragilisation des banques   et par contagion, chute des marchés d’actions.

Lisez nos derniers textes vous comprendrez que la situation est d’une vulnérabiilité inimaginable.

Mais attention ne nous faites pas dire ce que nous en disons pas; je’ n’annonce pas l’Armagedon.

 

J’annonce pire que l’Armagedon, j’annonce l’état d’urgence liberticide  qui autorise tout.

Les autorités peuvent, en détruisant encore plus en profondeur le système, en l’avilissant et en aggravant les drames futurs repousser les échéances.

Il y a encore de multiples subterfuges à utiliser.

Il y a encore de mutliples libertés à confisquer, de possibilité d’imposer, de controler, de reprimer et de punir.

Hier j’ai expliqué que la Fed choisissait d’aller un peu plus loin sur la route qui conduit à Weimar.

Aujourd’hui je vous fais comprendre que la Chine avec son modèle autoritaire, répressif, fondé sur la violence sociale est notre avenir en raison de l’impossibilité du système de tenir spontanément, il ne peut plus tenir que par la force, la coercition. Il faut l’enfermer dans un carcan.

Il est maintenant acquis que l’adage de la police , protéger et servir  doit etre inversé en surveiller et punir.

Hélas j’ai toujours une longueur d’avance dans mon pessimisme . Quand cela se produira vous aurez deja oublié mon avertissement.

Lundi noir sur les Bourses.

Les places asiatiques pointent en très forte baisse ce lundi matin avec des écarts qui s’étagent de -2,6% à Shanghai, jusqu’à -7,3% à Sydney. La baisse moyenne est de 4% à Bombay, Hong Kong, Seoul et un peu plus forte à Singapour (-5%) et Tokyo qui chute de 5,4%.

En europe on chute de 4 à 6% .
Mais le décrochage le plus spectaculaire est celui du pétrole qui dégringole de près de 30%, avec un baril de brent qui retombe brutalement à 33$ après l’échec des négociations entre l’Opep et la Russie sur le niveau de production.

Les cours du pétrole retombent ainsi au plus bas depuis le début 2016, après l’annonce d’un échec de la réunion de l’Opep+. Après de longues tractations, la Russie a finalement refusé la proposition de l’Opep, menée par l’Arabie saoudite, qui avait recommandé aux pays de l’alliance dite Opep+ de prolonger leur accord jusqu’à la fin 2020, et d’abaisser leur production commune de 1,5 million de barils par jour supplémentaires.

Ce week-end, l’Arabie saoudite a réduit drastiquement le prix de vente officiel pour le mois d’avril de toutes ses qualités de brut vers toutes les destinations. Le groupe pétrolier saoudien Saudi Aramco a ainsi fixé son prix de vente officiel pour le baril de brut léger à destination de l’Asie pour le mois d’avril à 3,10 dollars de moins que la moyenne d’Oman/Dubaï, soit une baisse de 6 dollars le baril par rapport au mois de mars.

Vendredi, l’entente qui prédominait depuis trois ans entre l’Opep et la Russie a donc volé en éclats du fait de l’opposition de Moscou à une nouvelle réduction de la production de pétrole pour enrayer la baisse des cours due à l’épidémie de coronavirus. Le cartel, qui souhaitait une baisse supplémentaire de 1,5 million de barils par jour jusqu’à la fin 2020, a riposté en supprimant toutes les limites à sa propre production…

L’euro retrouve les 1,14/$

Les investisseurs continuent  de se ruer sur les obligations d’Etat, envoyant les taux des emprunts d’Etat américains à de nouveaux plus bas historiques.

Le dollar poursuit sa chute, avec un euro qui retrouve le niveau des 1,14/$ ce matin sur l’anticipation d’un nouveau geste rapide de la Fed, qui a déjà piloté une baisse de taux d’un demi-point mardi dernier en urgence.
L’or qui a progressé brièvement au-delà des 1700$ l’once dimanche soir, revient ce lundi matin sur les 1.665$.

 

 

[Reuters] U.S. stock futures sink by 5% down limit after crude rout

[CNBC] 10-year Treasury yield plunges below 0.5%, 30-year rate breaches 1%

[Reuters] US crude prices briefly drop below $28 a barrel after OPEC deal failure sparks price war

[Reuters] Gold jumps past $1,700 level for first time in seven years on virus fears

[Reuters] Yen and euro soar as investors stampede to safety amid coronavirus worries

[Reuters] World shares trampled in coronavirus panic, oil prices plunge

[Reuters] Japan’s economy shrinks faster than estimated as virus compounds recession risk

[Reuters] Nikkei plummets to 14-month low amid heightening coronavirus fears

[Bloomberg] Global Rout Threatens to End China’s Leverage-Loving Stock Binge

[NYT] In Coronavirus Fight, China’s Vulnerable Fall Through the Cracks

[FT] Saudi Arabia launches oil price war after Russia deal collapse

[FT] Corporate supply chains vulnerable to coronavirus shocks

 

 

2 réflexions sur “Les dépêches lundi matin. La spirale du pétrole. Sur la route de la Chine. Surveiller et punir au lieu de protéger et servir.

  1. Bonjour.

    La réaction quasi anodine de la Russie n’est peut-être pas si anodine que cela dans une vision géopolitique du monde ou les empires se font une guerre sans merci…

    L’économie est dans ce cadre une forme de guerre qui a été très utilisée par l’empire anglo-saxon.

    Maintenant, c’est à Poutine de jouer, et il semble avoir les blancs.

    Les tensions se sont accumulées (Ukraine, Syrie, Norstream 2, etc. ) et le timing bien choisit pour que le coup fasse mal, très mal (élections américaines, endettement des acteurs internationaux y compris la chine, ralentissement économique, etc. )

    Il n’est de vérité que du tout, semble on ne peut plus approprié!

    Voir :

    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/03/la-guerre-du-petrole-est-lancee-0.html

    Ainsi que les commentaires!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s