Prospective sur le « tout en bulles », elle va changer de forme avant de reprendre sa forme initiale.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la « bulle de tout » n’est pas réellement menacée pour l’instant.

je m’explique.

On a émis beaucoup de dollars sous toutes les formes pour dissimuler la crise, et ce sont ces dollars qui,  ne trouvant pas usage dans l’économie réelle, forment « bulles ».

La Bulle est un ensemble et non pas seulement une classe d’actifs comme on le croit; c’est un ensemble, c’est l’ensemble qui a servi de receptacle aux dollars excédentaires.

La bulle du dollar concerne tous les actifs libellés  cotés sur les marchés, ce qui signifie qu’elle englobe les valeurs du Trésor US, les  fonds détat partout dans le monde .

Vous constatez qu’ils sont très demandés, on se les arrache. On croit que les états sont plus solvables que les autres émetteurs. C’est une erreur les états ne peuvent rester solvables si les entreprises  ne le sont pas.

Avec la peur, la bulle change forme , avec une hernie moins dilatée sur les actions et le crédit corporate mais avec une hernie considérablement plus grosse sur les fonds d’état .

En particulier sur la pierre angulaire de tout le système que constitue le Treasury US à 10 ans.

La politique monétaire consiste, va consister à émettre encore plus de monnaie et à baisser les taux d’interêt , peut être les rendre  négatifs.

A un certain stade  dont on ignore le niveau et la date, cela va ré-enclencher la croissance; dès que ce sera visible les  taux d’intérêt vont remonter et la valeur des fonds d’état va chuter, l’investissement en actions apparaitra préférable, un mouvement de bascule va se dessiner qui va faire remonter les actions et le crédit corporate ; la bulle va se réaménager d’une autre façon , opposée a celle décrite ci dessus. Il y aura une sorte de rotation. Elle elle va se dégonfler sur les fonds d’état et se regonfler sur les actions et le crédit corporate.

Quand et  à quel niveau personne ne le sait et surtout pas les autorités.

 

Rédigé par

Bruno Bertez
10 mars 2020

Le « tout en bulles » n’est pas menacé, non !

La bulle est une, multiforme, et… elle se déforme – c’est-à-dire qu’elle se contracte dans sa partie risquée et se dilate dans sa partie sûre, considérée comme sans risque.

Il est important de comprendre la situation de cette façon car sinon on ne peut se préparer au futur. Ou on s’y prépare mal.

La bulle, c’est l’ensemble, je dis bien l’ensemble, des papiers émis. Cela inclut les marchés boursiers, bien sûr, les assurances, la monnaie quelle qu’en soit sa forme. Comprenez bien que la bulle, c’est l’univers des promesses qui ont été faites… et que l’on ne peut et ne pourra jamais honorer.

Actuellement la forme, la configuration de la bulle est menacée, mais pas sa survie.

L’argent reste dans le papier donc on peut en émettre.

Et le pétrole ?

Les Russes et les Saoudiens se sont souvent « disputés » en tant qu’amants/ennemis. Cette fois-ci, les pourparlers de l’OPEP ont abouti à une guerre totale ostensible, spectaculaire, pour casser les prix du pétrole.

Le perdant sera le secteur pétrolier américain, car les frackers, marginaux, portent d’énormes dettes qui ne pourront/seront pas remboursées alors que les prix baissent fortement.

Il y aura des informations, des déclarations sur une crise du crédit – car les banques et tous les autres créanciers pétroliers devront absorber des pertes et probablement limiter les prêts à d’autres emprunteurs.

Il y a des chances pour que le crédit privé se raréfie ; j’ai déjà expliqué pourquoi la mise en risk-off raréfiait la liquidité.

Il va falloir suppléer le crédit privé par le crédit banque centrale et le crédit public : attendez-vous à ce que le bilan des banques centrales et les déficits budgétaires explosent.

Ceux qui ont des investissements en capital-investissement dans le Bakken, dans le Permien et ailleurs vont faire leurs inventaires et ils vont constater qu’ils sont ruinés.

Sanctions naïves contre perturbations géopolitiques

Le rusé Poutine aura enfin sa riposte, après des années de tentatives de pression – tandis que les Américains moralisateurs devront annuler leurs sanctions mal conçues, mal avisées, naïves, et qui finalement ont eu peu d’impact.

Récemment, l’administration Trump a menacé la dernière étape de Nordstream 2, celle qui aurait achevé la mise en dépendance européenne à l’égard des exportations d’énergie russes.

Le président Trump devra décider si le secteur énergétique américain et certaines institutions financières valent le maintien de ces sanctions et l’ingérence dans les affaires énergétiques européennes.

Vladimir Poutine serait quant à lui potentiellement encore plus perturbateur, car il peut provoquer plus d’instabilité au Moyen-Orient, comme il l’a montré la semaine dernière en Syrie avec des attaques contre les troupes turques dans la région du nord-est.

[NDLR : Retrouvez toutes les analyses de Bruno Bertez sur son blog en cliquant ici.]

Recevez la Chronique Agora directement dans votre boîte mail

S’INSCRIRE
 J’accepte de recevoir une sélection exclusive d’offres de la part de partenaires de La Chronique Agora
*En cliquant sur le bouton ci-dessus, j’accepte que mon e-mail saisi soit utilisé, traité et exploité pour que je reçoive la newsletter gratuite de La Chronique Agora et mon Guide Spécial.

A tout moment, vous pourrez vous désinscrire de de La Chronique Agora.

Voir notre Politique de confidentialité.

Une réflexion sur “Prospective sur le « tout en bulles », elle va changer de forme avant de reprendre sa forme initiale.

  1. Bonjour.
    Merci de vos justes analyses.

    Je pense depuis le début, et l’ai écrit que toute cette affaire de corona virus est une amplification importante si ce n’est cruciale des tentions géopolitiques, USA contre Russie/Chine, et vous êtes un des rares à l’intégrer.

    Pour ma part j’irais plus loin que vous, en estimant que le virus est une tentative de destabilisation bactériologue. Pas une guerre car le but n’était pas la mort dt la conquête, mais l’affaiblissement.

    Cette action a éte découverte très tôt, peut être avant son exécution, ce qui expliquerait la latence et la force de la réaction chinoise consue comme une contre offencive devant en partenariat avec la Russie déclencher ce que nous constatons. Il faut analyser les actions de la Russie ces six derniers mois et leur timing avec cette crise sanitaire. Le bilan sanitaire viral ne sera pas au dessus des autres phénoménes du genre, mais les actions de la Chine et de la Russie de co tre guerre auro t des résultats phénoménaux.

    Si nous avons le temps peut être que certains se pencherons sur un réassemblage du passé proche pour voir si ma théorie d’action et de réaction sur cette période est correcte.

    Merci encore de vos analyses.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s