Billet: et si le roi était nu? Oh la la!

La Fed a dévoilé dimanche soir ce qui était censé être un ensemble de mesures chocs . Elle a, disent certains qui ne réflechissent pas beaucoup, sorti le gros bazooka.

Du coup, ils demandent qu’on en fasse plus puisque les mesures n’ont produit aucun effet ni sur le marché des actions ni sur la liquidité en dollars dans le monde .

il semble que personne ne remette en question l’essentiel et pose  la question logique; est ce que les actions de la Fed sont adaptées, opportunes, est ce que ces actions mettent/injectent  vraiment de l’argent dans le système?

Et si ces actions que l’on mène depuis près de 12 ans n’avaient aucune efficacité réelle?  Et si elles n’avaient qu’une efficacité placebo, une efficacité magique parce quelle sont crues et parce qu’elles déclenchent la spéculation et les animal spirits.

Et si c’était vrai que la politique menée est rigoureusement à coté de la plaque et que la crise qui maintenant couve depuis l’anomalie des « repos » en septembre 2019  avait ouvert les yeux et introduit le doute dans la communauté bancaire et financière. Elle aurait compris maintenant que les actions de la Fed sont des placebos et par conséquent elle s’en désinteresse, elle ne participe plus aux tours de magie. C’est ce que me suggère le résulat lamentable de ces actions aujourd’hui lundi.

Et si le charme des perceptions  des illusions était rompu? Et si les marchés en appelaient du bluff de Powell et lui disaient:  mais cet argent l’as tu? Montre le nous . Et cet argent Powell ne peut pas le montrer puisqu’il ne produit pas ses effets!  Car la politique monétaire n’en produit pas. Pas du vrai en tous cas, pas de l’argent actif qui joue son role, le role attendu et qui produit la liquidité tant demandée;

L’hypothèse que je soulève  est terrible, elle fait dresser les cheveux sur la tête car si l’action de la Fed est totalement hors sujet, inadéquate, inadaptée, et que l’effet placebo a disparu, il n’est même plus  question d’augmenter les  doses, les chiffres et les masses, cela ne sert à rien! Non il faut à toute vitesse trouver une autre solution. Il faut inventer.

Il faut tout voir d’un oeil neuf, mais avec des théories fausses, c’est difficile!

Toute l’action des banques centrales est menée à partir d’un faux savoir, à partir  de gloses  et de thèses de doctorat copiées-collées.  Depuis 30 ans  on reproduit le même faux savoir. Et cette situation a produit une fausse sérénité: on a cru que l’on avait l’arme absolue, la « printing press » et que l’on pouvait toujours s’en sortir avec un petit coup sur les taux, un petite rasade de QE et quelques tournées de Swaps avec l’étranger.

Malgré les échecs on s’est bien gardé de remettre en question les fondamentales , comme cela ne marchait pas, on a passé son temps à trouver des excuses bidons du type c’est pas moi, c’est l’autre, comme la metéo, la Trade War, les opiacées, et autres balivernes. Surtout on a évité de se poser la question essentielle: mais bon dieu qu’est-ce qui nous échappe?

Si la crise de liquidité dure et si elle résiste aux mesures de la Fed , une conclusion devrait s’imposer: une crise de liquidité c’est quand on manque d’argent, donc si on coninue de manquer d’argent avec ce que nous croyons fournir c’est .. c’est que ce n’est pas de l’argent, pas de la monnaie. C’est tout ce que l’on veut, des jetons, des digits  mais cela n’accomplit pas la fonction de la monnaie. Cela ne fait pas monter les prix.

Diable! Terrible découverte que celle là; l’argent que l’on croyait printer, imprimer, n’en est pas et une fois que la spéculation s’en est apercue, cela ne marche plus.

Ainsi il n’y aurait pas d’argent dans la politque monétaire que les apprentis sorciers croient mener, leurs banques centrales ne seraient plus si centrales que cela, elles seraient déchues de leur piedestal, inefficaces. Bonnes a être transformées en musées.

J’ai souvent affirmé que depuis 30 ans la chose monétaire avait considerablement évolué et que peut être bien que cette création des hommes avait pris son autonomie et qu’elle avait dépassé ses créateurs.

Je soutiens qu’avec les innovations, avec la montée de l’eurodollar, la multiplication des produits monétaires, la diversité des intervenants, l’ingénierie,  le changement dans les fonctions des banques, la monnaie avait muté, comme le virus. Si je me trompe pas, comme le virus elle, la monnaie,  va nous faire une pandémie.

Je ne suis pas tout a fait le seul à aborder cette question si j’en crois cette phrase piquée dans la revue « Central Banking »:

« Depuis les années 80, la libéralisation des mouvements internationaux de capitaux ainsi que l’augmentation de la taille et de la complexité des marchés monétaires ont radicalement modifié les interactions entre les banques centrales et les banques commerciales ».

Tiens tiens et si tout avait changé et que l’on continuait à l’âge des voitures électriques à s’époumonner pour faire avancer le mulet? Tout est dit dans cette phrase mais rien n’est développé, ce n’est qu’une question sans réponse . Elle n’aborde ni le contenu des changements ni en quoi ils rendraient les politiques monétaires des banques centrales  inefficaces.

La grande révolution, ce fut celle de la finance de l’ombre, celle du shadow banking. Elle n’a jamais été etudiée et donc jamais comprise. Comme cette finance obscure, comme le hors bilan des banques,  rendent service  à tout le monde, on évite de les interroger. Le shadow, c’est un trou noir, -peut être comme les trous noirs de l’astronomie- non seulement pour la finance mais également pour l’intelligence.

Greenspan avait pressenti tout cela dès juin 2000. Il s’était rendu compte qu’il ne savait plus ce qu’était la monnaie ou elle était et comment  la mesurer.  Il remettait en question l’affirmation de Milton Friedman selon laquelle l’inflation était un phénomène monétaire: « certes en dernière analyse, à la fin , il est peut être vrai que l’inflation doit être un phénomêne monétaire, mais les décisions pour élaborer une politique monétaire fondée sur des mesures de la quantité de monnaie supposent d’abord que l’on puisse définir ce qu’est la monnaie et la localiser . Et cela c’est une affirmation dont on peut douter! »

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions sur “Billet: et si le roi était nu? Oh la la!

  1. Rajouter de l’argent sur un marché sans clients, c’est comme envoyer des dollars sur mars en attendant que les petits hommes verts passent commandes.
    Nous étions dans un marché surévalué par la création monétaire où rien n’était à son prix et ils veulent maintenir ce prix, l’hélicopter money est déjà plus adapté mais il risque de déclencher le Weimar tout court… Y a t il simplement des esprits assez fins pour comprendre à quel point ils marchent sur des oeufs….

    J'aime

    1. Le peuple croit aux miracles, à la magie , aux fetiches. si le peuple ne croyait pas au miracle, les banques, la monnaie tout cela sauterait ; il faudra un choc pour qu’une prise de conscience arrive mais le jour ou ce choc arrivera ce sera comme dans les supermarchés avec le PQ: la ruée irrationnelle.

      J'aime

  2. Bientôt l’hélicoptère…. et puis après…. que ça tienne un mois ou une décennie quelle importance… ce qui m’inquiète le plus est l’avilissement de l’homme pas de la monnaie…. je nous crois inaptes à rebâtir un système équilibré puisque nos valeurs s’en sont allées.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s