Course contre la montre face à la destruction.

C’est une course contre la montre, d’un coté les marchés brulent l’argent et l’envoient au paradis (ou enfer comme vous voulez) , du pognon et de l’autre les banques centrales enfournent le carburant censé ré-alimenter la machine .
Embedded video

 

Rédigé par
Bruno Bertez
17 mars 2020

Les apprentis sorciers ne comprennent pas l’ampleur de la situation – et leurs mesures ne sont rien par rapport aux sommes colossales qui sont en jeu. Sur les marchés les destructions sont actuellement de 40 trillions. chiffres actualisés. 

J’ai le sentiment que les apprentis sorciers jouent avec le feu. J’ai toujours su qu’ils ne comprenaient rien à ce qu’ils faisaient, et je ne cache pas le mépris dans lequel je les tiens.

Ils sont intoxiqués par le « group think », la pensée de groupe, par leurs copains du monopole de la pensée unique monétaire – mais aujourd’hui, encore plus qu’avant, c’est insupportable.

Ils ne connaissent pas le monde, ils ne connaissent que le domaine étroit où s’exerce leur soi-disant maîtrise d’excellence. Ils ne lisent pas, ils ne débattent pas ; ils font, ils sont l’autorité.

Ils n’ont pas compris que le monde est l’alignement d’une chaîne de dominos, que ces dominos sont interconnectés par le bais de leur dépendance à l’égard du dollar… et donc qu’il faut raisonner globalement, mondialement et inclure les émergents.

On ne peut rien laisser en dehors de la chaîne de Ponzi qui régit le monde depuis 30 ans. Le pognon gratuit, surabondant, a tout inondé, tout transformé dans le monde global.

Pas suffisant

Les autorités américaines ont décidé d’interventions de 1 500, 2 000 ou 3 000 Mds$, peu importe, et elles croient que c’est suffisant compte tenu de la valeur des deux dominos qu’elles ont sous leur nez, en face d’elles ; elles croient même sur-réagir.

Elles se trompent totalement car le pognon, c’est du mercure : il coule, il aboutit là où on ne sait pas ! Derrière les deux dominos que les apprentis sorciers « noient » – ou plutôt croient noyer – sous les interventions et les liquidités, il y a un troisième domino, puis un quatrième puis un cinquième… qui, si le troisième vacille, vont tomber en chaîne.

La production de dettes dans le monde a été une véritable folie, je le dis depuis plus de 30 ans. Au bas mot, les dettes dans le monde sont de 255 000 Mds$.

Je dis au bas mot, mais les calculs plus serrés donnent 320 000 Mds$ ; et si on tenait compte de tout le levier implicite contenu dans tous les véhicules financiers comme les dérivés, on arriverait à des chiffres astronomiques. Le levier implicite se transforme en dette quand on en est au stade des appels de marges !

Une colossale perte de valeur

Avant la pandémie, le monde global avait des actifs d’une valeur marchande de 350 000 Mds$ et des dettes, disons, de 255 000 Mds$ – soit une valeur nette d’environ 100 000 Mds$.

En quelques jours, on vient de perdre près de 15 000/18 000 Mds$, au bas, très bas mot aux Etats-Unis. 15 000/18 000 Mds$ partis au paradis de l’argent, évaporés. Les marchés boursiers mondiaux, pour leur part, ont perdu 30 000/35 000 Mds$ pour l’instant.

Cela, c’est pour ce qui est coté… mais il faut aussi compter avec les sociétés non cotées, les PME, les TPE, les exploitations individuelles et surtout l’immobilier !

En quelques jours, l’actif net mondial va devenir négatif.

C’est une vision très optimiste, car même si le monde global restait solvable, il y aurait des poches d’insolvabilité. La chaîne de Ponzi n’est pas uniformément solide, faite du même métal. Certains maillons sont plus faibles que d‘autres : l’Européen, le Chinois, le producteur de pétrole victime des 30 $ le baril etc.

Et puis n’oubliez pas : quand les défauts arrivent, les ardoises sont toujours plus énormes que ce qui était apparent au départ. La Grèce, par exemple, a commencé avec un trou de 35 milliards… pour finir à plus de 300 !

[NDLR : Retrouvez toutes les analyses de Bruno Bertez sur son blog en cliquant ici.]

Recevez la Chronique Agora directement dans votre boîte mail

S’INSCRIRE
 J’accepte de recevoir une sélection exclusive d’offres de la part de partenaires de La Chronique Agora
*En cliquant sur le bouton ci-dessus, j’accepte que mon e-mail saisi soit utilisé, traité et exploité pour que je reçoive la newsletter gratuite de La Chronique Agora et mon Guide Spécial.

A tout moment, vous pourrez vous désinscrire de de La Chronique Agora. Voir notre Politique de confidentialité.

2 réflexions sur “Course contre la montre face à la destruction.

  1. @ BB: rien à voir :

    Au lieu de dépister / traiter dès le début de la pandémie chinoise (en s’appuyant sur les données chinoises disponibles depuis des semaines) , le gouvernement fantoche de politicards et leurs experts incompétents a encore fait le choix de sacrifier le bon peuple: restez chez vous et crevez en silence, de toutes façons on a organisé le foutoir donc pas la peine de sortir !

    Que d’officines, d’organismes, de pseudo instituts, conseillers, directeurs de tout poils pour en arriver à prendre la plus mauvaise décision ! Le copinage fait des ravages !

    Allez, une note positive: ça fait plaisir de voir à quel point ‘ceux qui ne sont rien’ font tourner la machine alors que ‘ceux qui on réussi’ restent confinés, inutiles et incapables…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s