Encore un mauvais coup de Bnp Paribas.

Selon Bloomberg et ZH

Nous ne sommes bien sur plus en regime capitaliste ni liberal ni neo liberal, nous sommes dans un systeme de pur jeu . On joue des martingales, des écarts, des derivées d’écarts etc. C’est cette perversion du capitalisme anglo saxon, le capitalisme d’arbitrage, qui amène à des sinistres scandaleux .

BNP Paribas SA, la plus grande banque française, a perdu des centaines de millions de dollars sur des transactions boursières complexes suite à l’effondrement des marchés en mars, rapporte Bloomberg.

Les traders de la banque basée à Paris, qui, avec SocGen, ont depuis longtemps créé une niche dans les métiers dérivés sophistiqués qui fonctionnaient très bien tant que le marché ne lévitait pas – ont perdu environ 200 € (219 millions de dollars) sur les dérivés actions lorsque  le marché a chuté. .

Selon Bloomberg, les transactions qui ont mal tourné comprenaient des contrats à terme sur dividendes et des produits structurés.

BNP a perdu environ 100 millions d’euros sur les produits structurés, apparemment en prenant l’autre côté des transactions qu’ils ont vendues aux investisseurs de détail à travers le Japon et la Corée du Sud; les transactions étaient liées à des paniers d’actions et d’autres actifs.

La banque a également perdu environ 100 millions d’euros sur les contrats à terme sur dividendes, les pertes ayant monté à un moment donné jusqu’à environ 300 millions d’euros avant de s’améliorer quelque peu .

Les contrats à terme sur dividendes sont des dérivés que les investisseurs utilisent pour spéculer sur les versements que les entreprises versent aux actionnaires. Ils ont chuté à des creux historiques ces dernières semaines, certaines parmi les plus grandes sociétés mondiales baissant  leur  distributions en raison du virus et, dans certaines industries, sous la pression des régulateurs.

Selon une note de JPM, BNP et son rival SocGen sont parmi les plus actifs sur  les contrats à terme sur dividendes. Les banques de ce secteur sont souvent  «structurellement longuess», a écrit l’analyste de JPM Kian Abouhossein, ce qui signifie qu’elles parient sur une augmentation des versements et elles«étaient exposées à une baisse des attentes de dividendes». Hélas, c’est précisément ce qui s’est passé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s