Les dépêches, jeudi; le flux des nouvelles est toujours négatif.

Ce qui se passe sur les marchés ces derniers jours est tout à fait caracteristique: à une vague d’euphorie succède une vague de pessimisme.
Il est évident que sur le fond rien n’a changé, nous sommes dans les oscillations des perceptions.
Ceci demontre à l’evidence que les humeurs boursières sont produites par les mouvements du réel et  à l’inverse que le sentiment boursier est un symptome.
Le sentiment boursier est un discours, un narrative sans aucun pouvoir prédictif, il n’est pas ancré dans la vérité ou la science non, c’est un roman.
Un roman pour gogos.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s