L’habilité des marchés consiste à faire croire à chaque investisseur moyen … qu’il est plus intelligent que les autres

Les valorisations traditionnelles des actions en fonction des résulats prévisionnels sont sans grande signification. La valeur d ‘une action dépend du flux des résultats sur très longue période et non des résultats sur l’année à venir.

Se servir des résultats de l’année à venir est au mieux un argument de marketing pour attirer les gogos.

Les résultats de l’an prochain ne préfigurent en rien les resultats des 40 prochaines années. Pour simplifier on estime en pratique que la maturité d’une action est de 40 ans. L’expérience montre que c’est une approximation suffisante.

Je ne suis pas partisan par conséquent de retenir les estimations de bénéfices en cours , elles induisent en erreur et ne préfigurent en rien les flux futurs de bénéfices.

Dire que le S&P 500 à 2800 capitalise 46 fois les profits de l’année en cours est idiot, c’est un argument de vendeur à decouvert, pas un argument utile pour l’investissement. On sait que les profits futurs remonteront.

Le vrai défi de l’investisseur c’est de trouver un critère qui lui permet d ‘approcher , d’estimer les flux de bénéfices futurs.

Une bonne méthode qui donne des bons résultats sur le long terme consiste à partir des évolutions de chiffres d’affaires passées , à les lisser, puis à tracer une trajectoire future probable. Ensuite on peut y appliquer une marge bénéficiaire moyenne normalisée, lissée sur longue periode . Ceci permet d’estimer une évolution des bénéfices raisonnables et d’en tirer une valorisation qui constitue un bon guide pour l’investissement .

Notez que cette démarche est indépendante  des taux d’intérêt du moment.

Cette méthode appliquée au niveau actuel de l’indice S&P 500 permet d ‘affirmer avec une quasi certitude que la  rentabilité d’un investissement effectué à ce niveau de 2800 a horizon de 12 ans sera en termes réels, dividendes réinvestis, nulle , voire légèrement négative.

Si la rentabilité à horizon de 12 ans est nulle ou négative, il est évident qu’entre temps, les investisseurs qui auront acheté à 2800 subiront une volatilité intercalaire qui peut être leur fera faire une affaire encore plus mauvaise. La rentabilité nulle c’est si on a le courage de tenir jusqu’au bout et que l’on ne vend pas en panique entre temps!

Le fait que les taux longs à 10 ans soient quasi nuls à 0,55% confirme bien que les investisseurs n’ont rien à espérer. Quand le monde ne s’enrichit pas et qu’il s’appauvrit aucun investissement  offert à l’investisseur moyen, je dis bien moyen,  ne rapporte.

Mais toute l’habilité des marchés consiste à faire croire à chaque investisseur moyen … qu’il est plus intelligent que les autres.

Les joueurs s’exagèrent toujours leurs chances de gagner au jeu. Si ce n’était pas le cas il n’y aurait pas de jeu !

Pour un investissuer serieux, de long terme, les cours actuels ne sont rigoureusement pas attrayants. Au niveau actuel ce n’est pas de l’investissement mais de la pure spéculation. Pire du boneteau.

Si on accepte de se contenter d’une rémunération de 3% ce qui est déja  faible mais n’est plus spoliateur, on doit attendre un retour de l’indice autour des 2000 pour intervenir.

Attention sur certaines valeurs individuelle la baisse a été très forte et il est possible en étant sélectif de constituer des postes qui sont deja très attrayants . C’est le travail de sélectivité et il va payer.

Ci dessous évolution des bénéfices historiques du s&P 500

Une réflexion sur “L’habilité des marchés consiste à faire croire à chaque investisseur moyen … qu’il est plus intelligent que les autres

  1. Il y a un biais complémentaire aux flux futurs, c’est l’impact des injections monétaires de soutien aux cours, et surtout l’anticipation de celles-ci. Les bénéfices montent, les cours montent. Les bénéfices baissent et la FED/BCE/BoJ intervient en injectant massivement en circuit fermé dans les marchés, De sorte que les cours se refèrent non pas à la masse monétaire totale émise, mais une masse monétaire spécifique, celle qui est à 95% piégée dans les marchés, qui ne peut pas descendre dans l’économie Main Street.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s