La gestion de la crise sanitaire a été, est imbécile.

Même si cela déplait à certains nous sommes dans un système et ce système a ses lois de fonctionnement. Celui qui obtient les meilleurs résultats dans le cadre de ce système c’est celui qui en connait le mieux les lois et qui sait les optimiser pour en tirer profit; ce n’est pas celui qui, comme un butor analphabête, les nie!
Comme disaient les Anciens  on ne commande la nature qu’en respectant ses lois.
On ne défie la loi de la gravitation qu’en la connaissant et en la respectant.
Ou encore comme Pascal, « qui veut faire l’ange fait la bête ».
Tout ceci pour vous dire que pour réduire les dégats de la crise sanitaire sur les appareils économiques, il faut respecter les règles de l’économe et non pas vouloir les tordre .
Le système dans le quel nous vivons est le système de la production de biens et de services pour le profit, pour le surplus. Et croyez moi cela durera encore longtemps.
Cela prend la forme, bien souvent ignorée de la production de cash flow pour payer ses dettes. La contrainte de profit est omniprésente, on ne peut y échapper . Meme une coopérative de l’économie sociale est soumise à la contrainte, à la loi d’airain du profit des lors qu’elle utilise le crédit. Et pan sur le bec des fausssaires qui comme le Credit Mutuel ou le Credit Agricole ou les assureurs pretendent échapper  à la loi du profit. Non seulement ils n’échappent pas à la loi d’airain mais ils la véhiculent!!
Par exemple, la loi d’airain,  c’est elle qui est à l’oeuvre dans la question de la reduction des deficits et du poids des dettes.
Mais cette contrainte omnipresente du profit est masquée. Elle est masquée, ce qui fait que des gens comme Mélenchon par exemple ne comprennent rien au système et disent n’importe quoi.
Ils réclament toujours plus de dettes, c’est à dire toujours plus de capital fictif à rémunérer et rembourser et donc ils réclament ce contre quoi ils prétendent lutter: une aggravation de la contrainte du profit, un renforcement de la tyrannie du profit.
L’entreprise  est le double visage du système, elle est à la fois instrument de d’exploitation par le capital et la machine à distribuer des revenus aux salariées.
Contrairement à ce que pensent les idiots inutiles qui ne pensent pas plus loin que le bout de leur nez keynésien, ce qui est premier en économie c’est non pas la demande, mais l’offre.
C’est l’offre qui, à la fois constitue l’outil pour produire les richesses et la machine qui produit les revenus pour les acheter. Si vous obérez l’offre, si vous la mal-traitez , si vous la blesséz alors vous réduisez la capacité à produire des richesses et vous réduisez la capacité à faire tourner la machine économique.
Avec la crise sanitaire, il n’aurait pu y avoir une reprise post-crise en « V » que si l’offre avait été préservée; en effet le retard de la demande, la demande potentielle accumulée pendant la crise se serait manifestée dès la reprise et aurait rapidement remis les entreprises  au travail. Mais ce n’est pas le cas, on a laissé l’offre se détruire, se débiliter: les faillites, les licenciements se multiplient, les chaines de production se cassent etc Et surtout les passifs se gonflent , se gonflent, ils explosent.
La gestion de la crise sanitaire a été, est imbécile.
Il eut fallu geler les passifs, décreter un moratoire général , mettre les passifs au frigo, mieux au congélateur, faire en sorte surtout qu’ils ne se s’aggravent pas  la capitalisation mathématique alors que la capitalistaion concrète réelle était impossible.
Mais c’est trop demander aux hommes que de comprendre ce qu’ils font et de se rendre compte que les mathématiques ne doivent pas être des tyrans mais de simples guides à manier avec précaution.
.
Voici quelques Tweets en ce sens pour réflêchir.
Le vrai moteur de l’activité économique dans nos systèmes c’est le profit, la recherche du surplus. Il prend la forme de la recherche de la capacité à payer ses dettes. Cette capacité chute, il va falloir licencier, distribuer moins de revenu, couper les coûts; d’ou la récession
La récession sera dure, décapante et ceux qui croient à une reprise en « V » se trompent; l’offre , c’est à dire la machine économique, est obérée, durement touchée par la montée du poids des passifs. La réponse des gouvernements à la double crise a été stupide, inadaptée.
Toute la ligne d’intervention des gouvernements aurait dû être définie par une seul principe; essayer de ne pas augmenter la masse des passifs dans le système économique. Mais la tentation keynésiene idiote a été trop forte pour y résister. Il fallait innover, être audacieux!
Vous pensez que c’est bien de faire de la dette et de l’argent tombé du ciel. Mais voyez-vous chaque euro est un droit sur la production réelle de quelqu’un d « autre. Dans un monde où l’offre est limitée, la valeur ultérieure des euros baissera. Effet Cantillon.

Une réflexion sur “La gestion de la crise sanitaire a été, est imbécile.

  1. accord total ce que vous écrivez.
    c’est l’offre qui est primordiale
    c’est ce que nous produisons que nous pourrons redistribuer, et
    avant de penser redistribution, il faut s’assurer que la compétitivité de notre appareil productif est assurée.

    aujourd’hui,les cash flow des entreprises françaises, obérés par les cotisations sociales et impôts divers de plus en plus forts, ne sont plus suffisants pour assurer les investissements nécessaires. La compétitivité s’étiole. Nos entreprises ne disparaissent pas, mais leur capital n’est plus français. Elles deviennent appareil productif d’appoint au mieux, part de marché au pire
    Demain, quand il faudra reconstruire, avec quel outil de production le fera-t-on ?

    Tous les bilans sont sciemment faux,celui de l’État en premier
    Notre pib n’est jamais comparé à la variation réelle de notre patrimoine national
    les anticipations de revenus, les différés de charges sont la règle de nos comptables nationaux…
    comme ils sont la règle de ceux dont la rémunération est faite à partir de signes
    comme vous le dites, le signe est partout, il ne représente rien d’autre que ce que l’on veut bien
    croire , nous oblige à croire.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s