Bill Gates, le virus, les conspis, la verité …

Non seulement je ne suis pas conspi, mais je suis anti conspi.

La CIA a crée le thème du « conspirationnisme » pour diaboliser toute tentative d’analyse en profondeur de ses pratiques.

Et ensuite les élites ont repris  le flambeau de la CIA pour bloquer  toute analyse qui irait gratter sous les surfaces de leurs turpitudes.

Le monde qui apparait n’est pas ce pour quoi il se donne , c’est l’enseignement de siècles de réflexion .

Et cela a commencé bien avant l’école du Scepticisme.

La vérité n’est pas une donnée mais le résultat d’un travail, d’un effort.

On tend vers la vérité par un effort sans relache; et la vérité n’est qu’asymptotique.

La verité est un objectif dont nous humains ne faisons que nous approcher.

Pourtant elle existe, c’est sa recherche et son utilisation qui sont  relatives, pas la verité elle meme.

Ainsi est née l’école, la philosophie du soupçon , en réaction au positivisme béat de la bourgeoisie qui prend « tout pour argent comptant/content ».

Les philosophes, sociologues, anthropologues  vont chercher au dela des apparences pour comprendre le réel. Cette recherche est subversive, il faut qu’elle reste confinée.

Dans la mesure ou le système pour se protéger a besoin de rester caché, non-su, inconscient, les émergences de vérité doivent être disqualifiées.

Les élites entretienent une armée pour cacher les vérités et en repandre des fausses.

Le système ne survit que d’être non connu. D’avoir des règles, des moteurs qui ne sont pas mis à jour.

Il repose sur une mystifcation, un ensemble  idéologique de faux savoirs et de dissimulations; il est évident que chercher la vérité au dela des apparences  est revolutionnaire.

Les conspis valident la parade mise en place par  la CIA pour détourner de la diffusion de ses actions , quand on fait du conspirationnisme on donne raison à la CIA. Il suffit de plaquer une étiquette « conspirationnisme » sur une révélation pour la neutraliser.

On comprend la thématique du conspirationnisme en étudiant son histoire, sa fonction et ses mises en oeuvre. La thématique du conspirationnisme est une parade efficace des élites afin de se protéger, Elle est un piège. Les conspirationnistes tombent dedans ils gachent souvent une excellente matière.

Exemple cete matière Bill gates.

 

 

ImagePratiquement je suis anti conspi pour les raisons suivantes:

-parce que suis persuadé que les élites sont trop connes en général pour conspirer et trop divisées

-parce que les explications objectives , rationnelles suffisent dans la plupart  des cas

-parce que les élites ont un agenda dont elles ne se cachent pas /ou plus au niveau mondial (voir le travail de LHK avec « Dépossession » et « Coup d’état planétaire »).

Non seulement je ne suis pas conspi mais je suis anti conspi.

Pourquoi?

Parce qu’ayant été aux affaires comme on dit au plus haut niveau j’ai constaté que les thèses conspis n’avaient pas de vrai pouvoir explicatif; la vérité est souvent ailleurs et plus simple selon le principe du rasoir d’Occam.

 

Pourquoi interpreter avec un prisme conspi, ce qui se donne à voir comme le nez au milieu de la figure ou comme la Lettre Volée?

La soi disant conspiration s’affiche!

Join Bloomberg New Economy Conversations: On May 19, Bloomberg New Economy Director Andy Browne will be joined by officials from the Bill & Melinda Gates Foundation and Mastercard, founding members of the Covid-19 Therapeutics Accelerator, an initiative designed to speed development and distribution of a vaccine. Browne will speak with Anita Zaidi, the Gates foundation’s director of vaccine development and surveillance, and Mike Froman, Mastercard’s vice chairman and president, Strategic Growth. Register now to join the conversation, on Tuesday at 10 a.m. EDT.

Download the Bloomberg app:  It’s available for iOS and Android.

2 réflexions sur “Bill Gates, le virus, les conspis, la verité …

  1. Bonjour,
    Vous qui aimez Les Faux-Monnayeurs (ou plutôt l’analyse de Goux), vous aimerez le fait que ce roman soit traversé par la question du Mal et la présence invisible du « diable », à la fois réel et imaginaire…
    Le diable, en l’occurrence, c’est pour Gide la morale / moraline…

    J'aime

  2. Bonjour M.Bertez,
    en lien avec votre article :
    -Chez Dreuz le déconfinement et les enseignants du Primaire :
    https://www.dreuz.info/2020/05/13/une-fiche-invitant-a-signaler-les-propos-inacceptables-des-eleves-sur-le-covid-agace-les-profs/
    -Le Point où une généraliste s’exprime sur le volet santé et déconfinement :
    https://www.lepoint.fr/societe/laurence-peignot-generaliste-j-ai-arrete-d-applaudir-mes-confreres-10-05-2020-2374912_23.php#
    Bonne lecture,
    jM

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s