Alerte, je prends date. La catastrophe sanitaire est isomorphe de la future catastrophe  financière, elle est le modèle de ce qui va se passer.

Je propose que l’on réflêchisse à la similitude organique, structurelle qui existe entre la chose financière et la chose sanitaire.

Je suggère que la similitude va au dela de l’analogie mais quelle correspond à des articulations et des modes de fonctionnement profondément isomorphes.

Ce n’est pas seulement une question de vocabulaire comme:

contagion, transmission, terrain favorable, fragilité, résilience, règles de protection, chaine de transmission  etc

non c’est, je dis bien organique en profondeur.

Je propose aussi que l’on réflêchisse aux notions de  barrières et de protection et de segmentation en matière financière pour éviter la future contagion.

Dans les deux cas la question de la libre circulation, de la recherche du profit maximum, est au centre de l’accroissement des risques. On augemente les risques pour faire plus de  profit. On sacrifie la sécurité pour unifier c’est à dire mettre en relation.  Ne faire qu’un.

Les marchés financiers s’effondreront, c’est une certitude, seul le calendrier en est inconnu. Et je connais beaucoup de correspondants en Allemagne qui en sont absolument persuadés. C’est en Allemagne  que, sous cet aspect on rencontre le plus de gens lucides. Ils ne sont pas pollués par l’idéologie anglo saxonne du capitalisme de circulation, d’arbitrage ou de spéculation sur les écarts, ils ont encore un reste de capitalisme rhénan c’est à dire de richesse fondée sur la production d’une part et sur la  monnaie saine orthodoxe d’autre part.

Et ce qui s’est passé en mars 2020 se reproduira au carrré, voire si cela continue, au cube.

Pour se protéger il faut dé-financiariser, dés-interconnecter, revenir au maximum au crédit bancaire, sortir au maximum le crédit des marchés, il faut l’isoler des animal spirits.

Il faut commencer à cantonner.

Il faut cesser de jouer ce que l’on appelle le proche en proche.

Toute la politique monétaire , si on ose appeler cela une politique, repose sur le proche en proche.

Je m’explique:

le crédit pourri est en difficulté, en situation d’insolvabilité chronique, pour le faire durer, pour prolonger sa durée de vie, on achète des emprunts d’etat, c’est dire on retire des actifs financiers sans risque du portefeuille mondial, ,  ce qui par le jeu de la finance communicante produit un réaménagement du portefeuille mondial et l’ incite à monter dans l’échelle du risque selon la théorie de Rudiger Dornbusch.

C’est par le proche en proche c’est à dire que c’est par la contagion que l’on administre « les remèdes ».

Imaginez les cercles concentriques qui se forment quand on lance une pierre dans l’eau, c’est cela la transmission financère.

Ce phénomene est reversible c’est à dire que la transmission du moins risqué vers le plus risqué peut s’inverser et le plus risqué peut remonter au moins risqué, remonter vers le Centre , c’est ce qui s’est produit lors de l’épisode du Taper Tantrum.

Il faut re-domestiquer et remettre en banque, adosser les banques européennes sinon augmenter leurs fonds propres.

La décison de la cour de Karlsruhe en Allemagne va dans la direction souhaitable, celle de la sauvegarde et de la sécurité.

il faut tracer un cordon sanitaire autour des plus faibles et des plus contagieux. Briser les connections au lieu les augmenter.

Lagarde est une fossoyeur, la cour de Karlsruhe est un point d’ancrage admirable à renforcer. Elle réaffirme les frontières.

Non au grand marché financier européen qui est l’objectif de Lagarde!

La catastrophe sanitaire est isomorphe de la future catastrophe  financière, elle est le modèle de ce qui va se passer.

2 réflexions sur “Alerte, je prends date. La catastrophe sanitaire est isomorphe de la future catastrophe  financière, elle est le modèle de ce qui va se passer.

  1. Je crois que la conclusion de vos analyses qui acte la décorrélation totale entre le réel et la finance est aujourd’hui encore validée.

    Plus c’est pire en termes économique, géopolitique, social à l’intérieur des Nations, plus la finance exulte et explose à la hausse ! Je me demande vraiment si un jour la finance reviendra sur terre puisque les banques centrales sont toutes acquises à la création de fausse valeur par l’impression monétaire à destination exclusive de leurs potes de la finance.

    Qu’est-ce qui pourrait stopper cette situation ?

    A chaque fois nous croyons que c’est la fin de partie pour la finance et le monde du faux et à chaque crise ce monde se renforce et nous baise encore plus ! A se demander même si les crises (quelles que soient leurs natures, financière, économique, sanitaire, géopolitique,…) sont créées/provoquées dans l’unique objectif d’avoir une excuse pour imprimer des billets pour la finance, sous couvert de relancer l’économie, de soutenir l’emploi et toutes ces balivernes, comme depuis 2008.

    Plus les « peuples » sont soit-disant informés, plus ils se font baiser (j’aime bien ce terme que vous employer souvent) ouvertement ! Sans même que les parasites aient à se dissimuler.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s