L’avenir sera plus noir que vous ne le croyez . Lisez, vous êtes concernés. Douche froide

L’OCDE est plus pessimiste que ne l’est le consensus financier qui aveuglé par le mirage de la rerpsie en « v » … et les tweets de Trump!

Elle considere que la reprise sera un exercice de corde raide ou comme elle dit « un exercice sur une ligne de crête ».

La pandémie de Covid-19 a déclenché la récession la plus grave de près d’un siècle et cause d’énormes dommages à la santé, à l’emploi et au bien-être des personnes, selon les dernières Perspectives économiques de l’OCDE.

Alors que les restrictions commencent à s’assouplir, la voie de la reprise économique reste très incertaine et vulnérable à une deuxième vague d’infections. Il est crucial de renforcer les systèmes de soins de santé et d’aider les personnes et les entreprises à s’adapter à un monde post-Covid.

Le schéma d’une éventuelle reprise avec et sans rechute.

Image

http://www.oecd.org/newsroom/global-economy-faces-a-tightrope-walk-to-recovery.htm

Si une deuxième flambée de Covid  se produit déclenchant de nouvelles  fermetures, la production économique mondiale devrait chuter de 7,6% cette année, avant de remonter de 2,8% en 2021.

À son apogée, le chômage dans les économies de l’OCDE serait plus du double du taux avant la épidémies, avec peu de restauration  des emplois l’année prochaine.
Si une deuxième vague d’infections est évitée, l’activité économique mondiale devrait chuter de 6% en 2020 et le chômage dans les pays de l’OCDE devrait grimper à 9,2% contre 5,4% en 2019.
L’impact économique des fermetures strictes et relativement longues en Europe sera particulièrement sévère.

Le PIB de la zone euro devrait chuter de 11½% cette année si une deuxième vague éclate, et de plus de 9% même si un deuxième coup est évité.

Le PIB des États-Unis chutera  respectivement de 8,5% et 7,3%, et celui du  Japon de 7,3% et 6%.

Les économies émergentes telles que le Brésil, la Russie et l’Afrique du Sud, quant à elles, sont confrontées à des défis particuliers en raison de  systèmes de santé tendus, aggravant les difficultés causées par l’effondrement des prix des matières premières. Leurs économies plongeront respectivement de 9,1%, 10% et 8,2% au cas où d’un scénario à double hit, et 7,4%, 8% et 7,5% en cas de single hit.

Les PIB de la Chine et de l’Inde seront relativement moins affectés, avec une baisse de 3,7% et 7,3% respectivement en cas de double hit et de 2,6% et 3,7% en cas de single hit.

Dans les deux scénarios, la reprise, après un rebond initial rapide de l’activité, mettra longtemps à remonter la production à son niveau d’avant la pandémie.

La crise laissera des cicatrices durables – baisse du niveau de vie, chômage élevé et faible investissement.

Les pertes d’emplois dans les secteurs les plus touchés, tels que le tourisme, l’hôtellerie et le divertissement, toucheront particulièrement les travailleurs peu qualifiés, jeunes et informels.
Les Perspectives indiquent que le soutien du gouvernement pour aider les personnes et les entreprises dans les secteurs durement touchés devra évoluer mais rester substantiel.
Le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, a déclaré: «L’incertitude est clairement extrême dans le contexte actuel, mais les implications de cela pour les politiques macroéconomiques ne sont pas symétriques. Les décideurs politiques ont eu raison de ne pas être trop lents à introduire des mesures d’urgence, et ils doivent maintenant se garder d’être trop rapides pour les retirer ».
« La façon dont les gouvernements agissent aujourd’hui façonnera le monde post-Covid pour les années à venir », a-t-il ajouté. «Cela est vrai non seulement au niveau national, où les bonnes politiques peuvent favoriser une reprise résiliente, inclusive et durable, mais aussi en termes de coopération entre les pays pour relever ensemble les défis mondiaux. La coopération internationale, un point faible jusqu’ici dans la réponse politique, peut créer la confiance et avoir des retombées positives importantes. »
Présentant les perspectives, l’économiste en chef de l’OCDE, Laurence Boone, a déclaré: «Des politiques extraordinaires seront nécessaires pour avancer sur la corde raide vers la reprise. Redémarrer l’activité économique tout en évitant une deuxième flambée nécessite une politique flexible et agile »

Elle a déclaré que les filets de sécurité et le soutien actuellement fournis aux secteurs gravement touchés devraient être adaptés pour aider les entreprises et les travailleurs à se déplacer vers de nouvelles activités.

 

3 réflexions sur “L’avenir sera plus noir que vous ne le croyez . Lisez, vous êtes concernés. Douche froide

  1. Info, intox, info-intox….
    Il y a un an la terre allait se réchauffer de 6°C et Gretta était dans tous les journaux …. Puis rien
    A l’automne une guerre nucléaire allait suivre le meurtre du général Iranien Soleimani par les US. Puis rien
    L hiver arrive avec les Covid 19 ou SARSn COV 2. Puis rien
    Le printemps voit le meurtre d’un homme de couleur enflammé les villes US. En cours de développement.
    L’été arrive dans 7 jours.
    Prédiction pour l’automne.
    https://strategika51.org/2020/06/14/ils-ont-fini-par-transformer-le-sars-ncov-2-en-un-virus-tueur-lancement-de-la-seconde-vague-en-chine/

    J'aime

  2. « Nous devons construire des économies et des sociétés plus égales, plus inclusives et plus durables, qui soient plus résistantes face aux pandémies, au changement climatique et aux nombreux autres changements mondiaux auxquels nous sommes confrontés » a déclaré le secrétaire général de l’ONU Gutierrez.
    Ce qui est rassurant, c’est de voir tous ces organismes indépendants faire les mêmes constats et prôner la même chose. Gurria parle lui de « reprise résiliente, inclusive et durable ». Extraordinaire accord, comme si tous ces gens utilisaient des éléments de langage prémâchés. Mais non, ce serait magouilliste de penser ainsi.

    J'aime

  3. « La pandémie de Covid-19 a déclenché la récession la plus grave de près d’un siècle »

    Et voilà l’excuse (soupire)! Non, le Covid n’a rien déclenché, les chiffres sont formels. Le covid n’a fait que révéler des dysfonctionnements, c’est tout, et encore… suivant certaines pistes, nous sommes faces à des manipulations d’une ampleur inédite d’une monstruosité hors normes, mais laissons sortir le lièvre.

    La récession était acquise depuis juillet 2019, confirmée depuis Octobre 2019. Les manœuvres de la Fed début sept 2019 ont ouvert les robinets, l’élection de Trump les refermeront. Voilà pourquoi il faut impérativement mettre des dates et heures sur certains postes…

    Pour le reste, oui la situation est catastrophique et impossible à délimiter ce jour, de part son énormité.
    Ce n’est pas une simple récession mais un écroulement sociétal d’envergure biblique. Et non, je ne suis pas un Cassandre, il nous suffit de raccorder un certains nombres d’événements, d’avoir un pied dedans et un dehors pour anticiper certaines logiques qui nous gouvernent. Rappelez-vous ici et ailleurs, nous sommes dans « l’Après » depuis Décembre 2017… 2 ans d’avances ! Et vu la tournure des événements, nous allons y rester encore… « un certain temps », puisque le canon n’a pas encore chauffé !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s