Le clinquant financier pour un plat de lentilles plein de cailloux.

Nos sociétés n’ont pas de mémoire.

Qaund on n’a pas de mémoire, on ne peut connaitre les causes des évènements;  tout a une histoire.

Le mal français a une histoire complexe dont la dérégulation financière est un élément.

Avant, les mémoires s’effaçaient avec le temps, mais maintenant cela ne va pas assez vite, il faut les effacer par la force et la violence, c’est le sens des débats autour du déboulonnage des statues.

C’est une phénomène qui n’est pas assez étudié, que le role de la mémoire dans nos sociétés et l’importance pour le futur de la destruction du passé.

Qui sait à notre époque ou on nous vante les bienfaits de la modernité et du progrès que le système monétaire actuel mis en place en 1971 et 1973 n’est pas le fruit d’une réflexion positive , mais une conséquence de la faillite des Etats Unis incapables de payer en même temps le beurre et les canons?

Dans les années  1980 au plus fort des débats sur la dérégulation financière,  du temps de Bérégovoy et des Rothschild, j’ai critiqué ces orientations. Certes il fallait moderniser le système financier francais trop soumis à l’emprise du Trésor, mais la dérégulation était une solution magique, en fait une solution de facilité. Un poison.

J’ai soutenu que ses bénéfices seraient temporaires mais que  ses vices seraient profonds, terribles et destructeurs. Nous y sommes.

Les socialistes d’alors qui se sont ralliés aux tendances mondiales ont vendu leur âme pour un plat de lentilles. Eux qui avaient les outils intellectuels matérialistes pour comprendre que le fetiche monnaie/crédit  ne pouvait durablement apporter la prospérité sont tombé dans le piège, ils ont marché sur la tête.

La croissance n’a jamais été à la hauteur des espérances et en revanche les risques eux, ont dépassés toutes les craintes.

Le populisme, le rejet de l’idée européenne, la servilité internationale de la France, sa perte de souveraineté, tout vient plus ou moins de cette folie de vouloir forcer le destin financier par l’émission de crédit et de monnaie. Tout vient de la dette, tout vient des dettes.

Regardez en arrière, le bilan ridicule de cette folie financière et monétaire!

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s