Editorial. La synthèse de ce que l’on ne vous dira sur aucun média.

Vous ne direz plus que vous n’avez pas été prévénu, ce que je vous  livre, sort de la bouche du cheval; face à la récession les responsbales de la conduite des affaires vont emballer l’inflation.

Arretez de me demander si vous devez acheter d el’or, s’il vous plait!

Vous devez savoir que la monnaie ne va plus être une réserve de valeur et agir en conséquence, c’est votre responsabilité.

L’objectif est de détruire sciemment la monnaie  tout est prévu, mais dans un charabia que vous , vous ne pouvez pas assimiler. Simplement pour que cela marche il faut que les gens du commun ne s’en rendent  pas compte .

«Le gouvernement américain dispose d’une technologie, appelée presse à imprimer (ou son équivalent électronique). Elle  lui permet de produire autant de dollars américains qu’il le souhaite sans que cela coûte quoi que ce soit..

En augmentant le nombre de dollars américains en circulation, ou même en menaçant de manière crédible de le faire, le gouvernement américain peut également réduire la valeur du dollar en termes de pouvoirs d’achat de biens et services, ce qui équivaut à augmenter les prix en dollars de ces biens et services

Nous concluons que, dans un système de papier-monnaie, un gouvernement qui est décidé à le fairer  peut toujours générer des dépenses plus élevées et donc produire une inflation positive.

Ben Bernanke, «Déflation: s’assurer que« ça »ne se produit pas ici», 2002.

«Pour être clair, la probabilité que de l’argent soit distribué par hélicoptère  dans un avenir prévisible semble extrêmement faible… Néanmoins, il est important que les marchés et le public comprennent que, en cas de pire scénario de récession ou de déflation, les gouvernements ont des outils pour répondre et qu’ils le feront »

Ben Bernanke, «Quels outils la Fed reste-t-elle? Partie 3: Helicopter Money », 2016

«Supposons maintenant qu’un hélicoptère survole un jour le pays  et fasse tomber des billets de 1 000 $  du ciel; ils seront sont bien sûr ramassés  à la hâte par les citoyens. Supposons en outre que tout le monde soit convaincu qu’il s’agit d’un événement unique qui ne se répétera jamais.

Milton Friedman, «La quantité optimale de monnaie», 1969.

Nous sommes dans le coute que coute, la Grande aAenture :

Le déficit fédéral a atteint un record de 864 milliards de dollars en juin, écrasant les 738 milliards de dollars d’avril. Le déficit a atteint 2,74 TN $ sans précédent sur neuf mois – et 3,0 TN $ sur 12 mois. Le CBO avait prévu un déficit budgétaire de 3,7 TN $ pour l’exercice – les dépenses  de relance supplémentaires pourraient pousser le déficit à 5,0 TN $ – soit près de 25% du PIB.

14 juillet – Wall Street Journal : «Les plus grandes banques américaines ont signalé que le pire de la récession du coronavirus était encore à venir, choisissant de mettre de coté  des dizaines de milliards de dollars pour se préparer à une vague de pertes sur leurs prêts … «Ce n’est pas une récession normale», a déclaré James Dimon, directeur général de JPMorgan…. « Avant l’effondrement actuel, les Américains avaient contracté des montants record de prêts automobiles, de dettes de cartes de crédit et de prêts étudiants. La dette des entreprises a également atteint des niveaux record. »

Du coté du Viraus , de mauvaises nouvelles 

13 juillet – Reuters : «Le nombre d’infections à coronavirus dans le monde a atteint 13 millions…, augmentant d’un million en seulement cinq jours. … Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré qu’il n’y aurait pas de retour à «l’ancienne normale» dans un avenir prévisible, en particulier si les mesures préventives étaient négligées. «  Permettez-moi d’être franc, trop de pays vont dans la mauvaise direction, le virus reste l’ennemi public numéro un  », a-t-il déclaré lors d’un briefing virtuel … «  Si les mesures de bases ne sont pas suivies, cette pandémie va empirer . »

Doutes sur les vaccins

13 juillet – The Hill : «Les personnes qui se sont remises de COVID-19 pourraient perdre leur immunité au virus en quelques mois, selon des  recherches en cours … L’étude est la première du genre à examiner les niveaux d’anticorps  ehez des patients confirmés et  à évaluer comment ils changent au fil du temps.

Les chercheurs ont analysé les réponses immunitaires des patients et des agents de santé du National Health Service Foundation Trust de Guy et St. Thomas à Londres  ont découvert que les niveaux d’anticorps qui détruisent le virus diminuaient rapidement après avoir atteint un sommet plusieurs semaines après que les patients aient présenté des symptômes.

L’étude a révélé que 60% des patients avaient une réponse anticorps «puissante» au plus fort de leur combat contre le coronavirus.

Cependant, après environ deux mois, seulement 16,7% des patients présentaient une puissante réponse en anticorps.

Dans certains cas, la réponse des anticorps au virus est devenue indétectable par la suite. «  Les gens produisent une réponse anticorps raisonnable au virus, mais elle diminue sur une courte période de temps et en fonction de la hauteur de votre pic, cela détermine la durée de conservation des anticorps  », Katie Doores, auteur principal de l’étude à King’s College de Londres, a dit au Guardian… »

Les marches continuent , mais ils savent que cela finira mal

Le S & P500 a gagné 1,2% (en baisse de 0,2% en glissement annuel) et le Dow est en hausse de 2,3% (en baisse de 6,5%).

Les services publics ont bondi de 4,4% (en baisse de 5,3%).

Les Banques ont glissé de 0,3% (en baisse de 35,5%), tandis que les Brokers  ont gagné 2,4% (en baisse de 1,6%).

Les transports ont bondi de 6,3% (en baisse de 9,2%).

Le S&P 400 Midcaps a bondi de 3,6% (en baisse de 11,0%) et les small cap du Russell 2000 de 3,3% (en baisse de 11,7%).

Le Nasdaq100 a baissé de 1,8% (+ 21,9%).

Alerte sur le secteur vedette des technologiques.

14 juillet – Financial Times : «Les gestionnaires de fonds sont de plus en plus nerveux face à la ruée vers les valeurs technologiques américaines, avec près des trois quarts des investisseurs interrogés par Bank of America décrivant les paris  sur le secteur comme étant les marchés les plus fréquentés»

. Dans son enquête mensuelle auprès d’ investisseurs, qui gèrent 570 milliards de dollars, BofA a décrit les valeurs technologiques et de croissance américaines comme «  les plus achetées   » de tous les temps  »; aucun autre secteurs comme  les obligations du gouvernement américain ou  le bitcoin, n’a jamais été recherché  par une aussi grande proportion de répondants. »

Alerte sur le Shadow

16 juillet – Bloomberg : «Un haut responsable de la Réserve fédérale a lancé un avertissement concernant les prêteurs parallèles à croissance rapide et largement non réglementés: ils ont été un facteur important dans la raison pour laquelle les banques centrales ont dû sauver les marchés plus tôt cette année, et il reste encore beaucoup à faire pour évaluer les risques posés par le secteur.

La crise du coronavirus a mis en évidence des faiblesses potentielles liées aux sociétés financières non bancaires, y compris un effet de levier excessif,  De tels facteurs n’ont laissé aux banques centrales d’autre choix que d’intervenir, a-t-il déclaré … «Les interventions extraordinaires des banques centrales ont calmé les marchés financiers, ils sont restés ouverts et ont permis aux entreprises de lever des financements nouveaux et à plus long terme, de telles mesures ne devraient pas être nécessaires», a écrit Quarles.… à ses homologues d’autres banques centrales. Il est « plus important que jamais » de comprendre les risques  possibles des non-banques, at-il ajouté.  »

Les semi-conducteurs sont restés inchangés (en hausse de 11,9%).

Les Biotechs ont progressé de 2,3% (+ 19,2%).

Achats suivis sur les refuges et le non risque 

Le lingot ayant progressé de 12 $, l’indice de l’or HUI a gagné 2,0% (en hausse de 31,4%).

Les taux des bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à 0,1025%.

Les rendements des Treasuries  à deux ans ont glissé d’un point de base à 0,15% (en baisse de 142 pb y-t-j).

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont baissé de deux points de base à 0,28% (en baisse de 141 points de base).

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont chuté de deux points de base à 0,63% (en baisse de 129 points de base).

Les rendements des obligations longues ont chuté d’un point de base à 1,33% (en baisse de 106 points de base).

L’indice de référence Fannie Mae MBS a gagné deux points de base à 1,45% (en baisse de 126 points de base).

Les rendements des Bunds allemands ont augmenté de deux points de base pour s’établir à 0,45% (baisse de 26 points de base). Les taux français ont peu varié à 0,14% (en baisse de 26 pb). Le spread obligataire franco-allemand à 10 ans s’est rétréci de 2 à 31 pb.

Les taux grecs à 10 ans ont glissé d’un point de base à 1,18% (en baisse de 25 pb en glissement annuel). Les taux portugais à dix ans ont peu varié à 0,42% (en baisse de 2 points de base).

Les taux italiens à 10 ans ont chuté de six points de base à 1,17% (en baisse de 24 points de base). Les rendements à 10 ans de l’Espagne sont restés inchangés à 0,41% (en baisse de 6 points de base).  Les rendements des gilt à 10 ans du Royaume-Uni ont ajouté un point de base à 0,16% (en baisse de 66 points de base).

L’indice actions FTSE du Royaume-Uni a progressé de 3,2% (en baisse de 16,6%).

L’indice japonais Nikkei Equities a progressé de 1,8% (en baisse de 4,1% d’une année à l’autre). Les rendements japonais «JGB» à 10 ans sont restés inchangés à 0,03% (en hausse de 4 points de base y-t-j).

Le CAC40 français a augmenté de 2,0% (-15,2%).

L’indice boursier allemand DAX a progressé de 2,3% (en baisse de 2,5%).

L’indice boursier espagnol IBEX 35 a progressé de 1,6% (en baisse de 22,1%).

L’indice italien FTSE MIB a bondi de 3,3% (en baisse de 13,1%).

Les cours des actions des marchés émergents étaient pour la plupart plus élevés.

L’indice Bovespa du Brésil a augmenté de 2,9% (en baisse de 11,0%), tandis que le Bolsa du Mexique a reculé de 0,4% (en baisse de 16,6%).

L’indice Kospi de la Corée du Sud a bondi de 2,4% (+ 0,2%).

L’indice boursier indien Sensex a progressé de 1,2% (en baisse de 10,3%).

La bourse chinoise de Shanghai a chuté de 5,0% (+ 5,4%).

Lourdes pertes en Chine, l’escarpolette

16 juillet – Bloomberg : «Le rallye des actions chinoises péricilite  presque aussi rapidement qu’il a commencé, avec des pertes qui vont s’accélérant jeudi après que les médias d’État aient dénigré l’une des actions les plus populaires du pays.

L’indice CSI 300 a clôturé en baisse de 4,8%, sa plus grosse perte depuis la réouverture des marchés en février suite à la pause du Nouvel An lunaire… L’indice ChiNext, qui était devenu plus chaud en début de semaine que tout autre indice de référence dans le monde, a chuté de 6,2%. La frénésie de ce mois-ci sur les actions chinoises avait poussé la valeur du marché boursier du pays à près de 10 000 milliards de dollars, un niveau qui marquait le sommet de la bulle il y a cinq ans. Les décideurs politiques ont depuis pris des mesures pour contenir la spéculation sur les actions, notamment en retirant efficacement des liquidités du système financier. »

L’indice turc Borsa Istanbul National 100 a augmenté de 3,5% (+3,8%). L’indice actions russe MICEX a reculé de 0,9% (en baisse de 8,9%).

Les fonds d’obligataires de première qualité ont enregistré des entrées de capitaux de 4,531 milliards de dollars et les fonds d’obligations de pacotille ont enregistré des flux positifs de 834 millions de dollars (de Lipper).

L’indice Bloomberg Commodities a reculé de 0,2% (en baisse de 17,8% en glissement annuel).

L’or physique recherché 

L’or spot  a gagné  0,7% à 1 810 $ (en hausse de 19,2%). L’argent a bondi de 3,5% à 19,746 $ (en hausse de 10,2%).

16 juillet – Bloomberg : «Il y a un grand changement dans l’équilibre du marché mondial de l’or. Le marché physique est en expansion constante avec des lingots stockés à Londres et à New York.

Cela signifie que les fonds cotés en Bourse ont maintenant plus de poids  que  l’argent géré sur le marché à terme en tant que principal moteur du prix du métal.

Pendant  la hausse qui a vu l’or passer au-dessus de 1 800 $ l’once pour la première fois en huit ans la semaine dernière, les investisseurs du plus grand marché à terme ont réduit leurs positions.

Dans le même temps, les ETF augmentaient leurs avoirs à plus de 3 000 tonnes – le total le plus élevé jamais enregistré. «Les ETF sont définitivement les grands à présent», a déclaré David Govett, responsable du négoce des métaux précieux chez Marex Spectron. «Dans le passé, ils étaient certainement un acteursignificatif, mais il y en avait beaucoup d’autres aussi – des fonds, des CTA, des day traders. Mais eux  sont devenus très prudents face au manque de liquidité sur le marché. « C’est un changement radical dans la structure du marché. »

Le brut WTI a peu varié à 40,59 $ (en baisse de 34%). L’essence a reculé de 4,4% (en baisse de 28%) et le gaz naturel a baissé de 5,6% (en baisse de 22%).

Le cuivre a reculé de 0,3% (en hausse de 4%).

Le blé est resté à peu près inchangé (en baisse de 4%). Le maïs a gagné 1,0% (en baisse de 12%).

Sur la semaine, l’indice du dollar américain a reculé de 0,7% à 96,013 (en baisse de 0,5% en glissement annuel).

A la hausse, la couronne suédoise a augmenté de 1,8%, la couronne norvégienne 1,4%, l’euro 1,1%, le dollar australien 0,7%, le rand sud-africain 0,6%, le franc suisse 0,3%, le dollar canadien 0,1% et le dollar de Singapour 0,1%.

A la baisse, le real brésilien a reculé de 1,1%, le peso mexicain 0,5%, la livre sterling 0,4%, le dollar néo-zélandais 0,3%, le yen japonais 0,1% et le sud-coréen ont gagné 0,1%.

Le renminbi chinois a augmenté de 0,14% par rapport au dollar cette semaine (en baisse de 0,42% en glissement annuel).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s