Pourquoi je ne vous parle pas d’inflation quand je vous incite à avoir de l’or: c’est la déflation qui rendra l’or scintillant!

L’or est évalué en monnaie  et sa valeur en monnaie peut augmenter ou baisser, mais cela ne dépend pas du métal, cela dépend de la monnaie.. Si la monnaie est totalement détruite, la valeur de l’or est infinie.

Une once d’or est une once d’or. Si j’ai une once d’or aujourd’hui, que je la mets dans un tiroir, et que je reviens dans un an et que je la sors, j’ai encore une once d’or. En d’autres termes, il n’a ni augmenté ni diminué.

Le prix exprimé en monnaie  a peut-être changé, mais c’est en fonction de la monnaie, pas  de l’or. 

Les autorités ne se cachent  plus, elles ont besoin d’émettre de la monnaie, du crédit et de dévaloriser les monnaies, toutes les monnaies pour lutter contre la déflation. La déflation rend les dettes de plus en plus couteuses, elle rend les débiteurs insolvables. Elle conduit à la Grande Dépression.  Les autorités monétaires ont décidé: « plus jamais cela ».  Et elle sont engagées dans un processus de baisse continue de la valeur des monnaies. Simplement elles ne le disent pas ou plutot elles le disent d’une façon codée, obscure que seuls les comparses  et leurs complices comprennent .

je vous ai passé il y a quelques jours les déclarations de Bernanke en ce sens elles sont limpides malgré leur formulation. Les banques centrales lutteront contre la déflation et c’est là ou  c’est important: « coûte que coute » 

Vous remarquerez que je ne vous parle pas d’inflation c’est à dire de hausse des prix des biens et des services pour justifier un intérêt pour l’or.

Je ne le fais pas parce c’est trompeur.

Le système est fragile, il est foutu parce qu’il n’y a pas d’inflation des prix des biens et des services pour détruire les dettes; ceci oblige les autorités à tenir leur role d’illusionnistes et à prétendre qu’elles créent de la monnaie pour lutter contre cette déflation et produire de l’inflation.

Et c’est là ou je vous demande de prêter attention.

Plus il y a déflation, moins il y a d’inflation, et plus les illusionnistes printent ou croient printer de la monnaie. Cela signifie -je l’espère pour vous- que plus il y a de déflation, plus elles sont obligées de détruire la monnaie! C’est un processus dialectique, plus on croit sauver l’économie et plus on accumule les conditions de sa destruction.

Le moteur de la destruction de la monnaie c’est la déflation.

La déflation c’est l’épée dans les reins des banques centrales qui les pousse à créer de la monnaie et donc nous rapproche de la crise finale et donc  de l’utilité ultime de l’or et des précieux. Ce sont les tendances déflationnistes qui, sans cesse et en accéléré nous rapprochent du moment ou il faudra avoir de l’or.

C’est redoutablement contre intuitif mais c’est la logique de l’utilité de l’or. L’or est propulsé par les tendances déflationnistes dans la mesure ou les banques centrales, pour contrer ces tendances foutent en l’air la monnaie et baissent les taux. Donc il est normal que plus il y a de forces déflationnistes, plus les taux longs chutent, plus l’intérêt pour l’or devient évident..

C’est la déflation qui les conduit à printer et donc à mettre en place les conditions de destruction de la monnaie. C’est à dire qui les conduit à mettre en place les conditions de l’envolée de l’intérêt pour l’or. La déflation rapproche sans cesse le moment ou il faudra avoir de l’or.

La hausse de l’or n’est pas liée à l’inflation mais à son contraire, la déflation puisque c’est cette déflation oblige à détruire la monnaie.

Je sais c’est complexe.

Et c’est pour cela que la presse et les gourous habituels n’ont rien compris.

Reprenons l’image de mon grain de blé: ce qui est en germe dans mon grain de blé déflationniste c’est la folie qui conduit au printing et cette folie met en place les conditions de destruction des monnaies de papier et même digitales.

La grain de blé de la déflation contient en germe  la hausse l’or, en raccourci.

Et quand le grain de blé de la déflation lèvera, il nous donnera une belle récolte d’or .

 

8 réflexions sur “Pourquoi je ne vous parle pas d’inflation quand je vous incite à avoir de l’or: c’est la déflation qui rendra l’or scintillant!

  1. Merci pour votre analyse pertinente, déflation oui mais peut-être pas que ça, déflation sur certains biens, voitures, biens manufacturés, mais pour l’alimentation, l’eau, les vélos, voire l’énergie ce serait plutôt une inflation actuelle ou à venir… on observe sans doute le début d’un basculement des besoins non essentiels vers les besoins essentiels.

    Les montagnes de dettes peuvent acheter du papier monnaie, des actions zombies, des obligations pourries, des Tesla subventionnées, des armes, de la haute technologie, mais l’essentiel non, l’essentiel : l’humain et son environnement sont entrain de disparaître et cela n’a pas de prix, il y aura déflation sans doute hyperinflation mais au final il y aura principalement la mort.

    J'aime

    1. L’inflation ressentie, celle dont vous etes victime n’est pas l’inflation retenue comme opérateur ou paramètre de l’économie. Elle ne guide pas les politiques économiques.
      C’est ainsi et vous ne pouvez étudier l’économie ou la pseudo economie a partir de votre inflation ressentie.
      Nous sommes dans le monde des concepts, des abstractions, c’est à dire des bestioles créées par l’esprit.

      J'aime

  2. Merci monsieur Bertez de ces précisions.
    Elles sont essentielles pour comprendre l’effet assurance de l’or, et non l’aspect investissement. Permettez-moi une remarque supplémentaire liée au vécu (corrigez-moi si je dis des bêtises). Posséder de l’or ne rendra pas plus riche celui qui le possède, lorsque sa valeur décuplera. La richesse s’acquiert avec du temps et du travail (entre autres). En revanche, l’or restera à jamais la même réserve de valeur de ce temps et de ce travail, cristallisés dans le métal jaune.
    J’aime donner l’exemple de mon grand-père, peut-être même déjà expliqué ici.
    En 1917, les habitants du quartier lui confient 40000 francs or en Napoléons pour aller les porter à la Banque de France à Tarbes, dans le cadre de l’effort de guerre demandé au peuple français. Mon grand-père, alors âgé de 16 ans, part avec un sac de jute sur le dos, à vélo, jusqu’à Tarbes. Il y avait dans ce sac 2000 napoléons, soit un peu moins de 12 kg d’or.
    Outre le fait que les villageois accordaient leur confiance à ce jeune homme de 16 ans, mon grand-père revient avec des liasses de billets.
    En 1917, il y avait un champ dans le village, d’une valeur de 400 francs, soit 20 napoléons. En 1917, les pièces de 1 et 2 Frans étaient elles-mêmes en argent, je rappelle.
    Le temps passe et en 1937, ce champ fut à vendre. La seule personne qui put l’acquérir fut un paysan qui avait refusé de donner son or pour les poilus. Elle échangea donc en 1937 20 Napoléons contre des billets, billets qu’elle donna au propriétaire du champ..
    Le champ, tout comme l’or, valait en 1937 la même chose qu’en 1917 : 20 Napoléons. Le même temps/travail cristallisé, certainement même qu’à l’Antiquité.
    Seulement, ceux qui avaient échangé leur or, n’avaient pas pu, dans les 20 ans qui avaient suivi, accumuler suffisamment de nouveaux billets dans le nouveau franc de 1937 pour acheter le champ. Le paysan non patriote n’avait pas travaillé davantage que les autres dans l’intervalle.
    Mais lui avait toujours ses 20 napoléons. Et le champ, de ce fait.
    Pour finir, mon père m’a raconté qu’en 1860, un paysan de Castelbajac, un village des Hautes-pyrénées, avait échangé un champ contre un sac de haricots tarbais, à un autre paysan. Ce champ valait certainement au moins 10 Napoléons, mais autres temps (famine dûes à des mauvaises récoltes), autres circonstances, un simple sac de haricots avait à ce moment précis au coeur de l’hiver, plus de valeur que 10 Napoléons…

    J'aime

  3. Merci pour cette analyse sur la déflation qui est en route pour détruire la monnaie- la seule issue
    Pourriez vous m’eclairer sur
    ce dont vous avez mentionné “Le système est fragile, il est foutu parce qu’il n’y a pas d’inflation des prix des biens et des services pour détruire les dettes”

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour,

    Quelqu’un a-t-il vraiment intérêt à détruire l’économie telle qu’elle est actuellement, par ce mécanisme de déflation pseudo-contrôlé, ou bien est-ce un phénomène induit mais pas voulu et donc une fatalité wagnérienne à la Crépuscule des dieux?

    La réponse devrait être non, évidemment, mais j’ai comme un doute… Pas vous? La Fortune est une femme qui aime à être violentée, comme le pense Machiavel dans son Prince…

    Cordialement,

    J'aime

    1. Personne ne veut la déflation!

      La déflation est une consequence non voulue des progrès économiques:

      -gain de productivité
      -concurrence des pays a bas salaires
      -exces de capital qui réclame plus de profit et force à surexploiter les salariés
      -poids des dettes et du capital fictif
      -rentification

      etc etc

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s