Personne n’en parle mais le sentiment d’insécurité est au moins aussi important socialement que les faits d’insécurité eux même.

Je n’ecris pas sur la sécurité.

Cependant les récentes déclarations sur l’ensauvagement et surtout les contreverités hargneuses de Dupond Moretti me donnent envie de faire circuler cet entretien de Boulevard Voltaire avec Xavier Raufer.

Ce dernier réintroduit un peu d’empathie à l’égard des victimes , ce qui manque totalement à nos gouvernants . Il est vrai que leur agenda implique de nous pourrir la vie et que les marginaux et délinquants font partie de leurs auxiliaires dans ce projet.

Je précise que les victimes ne sont pas seulement les victimes directes, non elles sont innombrables: combien de personnes vivent dans l’insécurité , s’abtiennent de faire certaines choses, limitent leur liberté et leurs déplacement, sont angoissées parce qu’elles savent qu’à tout moment « Cela » peut leur arriver?

Personne n’en parle mais le sentiment d’insécurité est au moins aussi important socialement que les faits d’insécurité eux même.

Notre ministre qui n’est manifestement pas un intellectuel prétend que tout cela ce sont des perceptions! Mais se rend -il compte qu’au niveau d’une société les perceptions sont précisément essentielles?

Une fois de plus nous sommes dans l’inversion chère à cette clique au pouvoir; c’est le citoyen normal ordinaire qui est responsable, c’est un ringard, un nazillon sécuritaire, plus ou moins client du Rassemblement National si il se plaint .

L’empathie envers les victimes est nécessaire mais elle ne suffit pas, il convient de trouver des solutions plus acceptable que celles de mettre des cameras partout ou un flic derrière chaque personne.

La question liminaire est celle de l’ambiance, de l’esprit d’un pays. Si les délinquants et autres voyous sentent que la population, les médias, et le pouvoir les soutiennent alors le terrain peur eux est favorable et les atteintes à la secutité des biens et des personnes prolifèrent. C’est deja tout un etat d’esprit favorable aux coupables qui doit être changé.

La complaisance à l’égard des racailles révolte nos compatriotes.

L’insécurite est vécue par nos compatriotes comme une sorte de punition pour oser être ce qu’ils sont . A la limite on n’ose plus se plaindre de l’insécurité car aussitot pointe l’accusation directe ou indirecte de racisme.

Le Français normal, le citoyen ordinaire ont judiciairement tort parce qu’ils sont majoritaires mais sans voix, sans porte parole. Ils sont un peu soulagés et rassérénés quand un présentateur de télévision courageux accepte d’évoquer cette question autrement que pour la politiser.

Xavier Raufer lui redonne un peu le droit de dire ce qu’il pense de la délinquance, de la justice et de l’attitude des responsables de la mauvaise conduite des affaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s