Ils se sont trompés sur tout, le roi est nu , obscène

Ils se sont trompés sur tout!

L’histoire de la Fed et de ses vassales, c’est l’histoire d’une dégringolade depuis le podium de la toute puissance jusqu’à l’infamie du fossé.

Je n’exagère pas, je suis simplement comme d’habitude un peu en avance et caricatural.

Montrer les séquences d’erreurs de gestion et de prévisions de la Fed était insuffisant pour déboulonner la statue des démiurges , mais maintenant que c’est Powell lui même qui retire le dernier boulon, tout va aller plus vite.

L’analyse qui suit vise la Fed américaine , mais elle est valable pour la BCE qui a une position suiviste et est ralliée aux conceptions monétaires dominantes.

La décision annoncée au mois d’aout à grand renfort de tambours de modifier le cadre de la politique monétaire a suscité peu d’analyses. Encore moins de critiques. Elle constitue pourtant une pierre dans le jardin des banques centrales. Elle jalonne la route/pente qui conduira à leur chute .

Notre positions a été la suivante:

-cette décision ne constitue pas une nouveauté car depuis de nombreux mois on savait que la Fed avait adopté une position de recherche d’une moyenne d’inflation. Elle avait clairement évoqué la notion de symétrie. Elle avait abandonné la doctrine de l’action préemptive dès qu’elle s’était aperçue que les tentatives de resserrement étaient un échec c’est à dire dès janvier 2019 .

-cette annonce était insuffisante car elle n’apportait rien de neuf ni au plan des taux ni au plan quantitatif. Le fait de savoir que l’on n’allait plus resserrer ne changeait rien car tous les spécialistes savent depuis longtemps que les resserrements sont impossibles, on ne sortira plus jamais des politiques monétaires non conventionnelles, c’est à dire QE et taux zero infinity.

-cette décision de faire passer cette décision pour un évènement est une erreur de communcation dramatique car elle ne peut que décevoir et nuire à la crédibilité des banques cnetrales.

En effet elle constitue une reconnaissance que le cadre ancien fondé sur les modèles de Phillips est abandonné, que ces modèles était inadéquats pour guider l’action monétaire. Les banques centrales sont sur un territoire inconnu sans carte et sans boussole.

Elle admet par ailleurs que la politique monétaire des 10 dernières années a été inefficace et fondée sur des modèles faux.

Comme l’écrit Morgan Stanley, dix ans après avoir suivi avec constance une prescription de politique monétaire basée sur les prédications du modèle Phillips, fin août, la Fed a finalement admis qu’elle avait tout fait mal.

Comme l’a déclaré le vice-président de la Fed, Richard Clarida, lors de la discussion du nouveau « cadre » politique de la Fed de ciblage flexible de l’inflation moyenne (ou pas de FAIT), par cette politique nous effectuons une « une évolution robuste du cadre politique de la Réserve fédérale et ceci reflète la réalité selon laquelle les modèles économétriques d’emploi maximal, sur lesquels sont fondés la politique monétaire peuvent être et ont été erronés. « 

Les annonces solennelles du mois d’aout ont fait flop come en témoigne la baisse continue du marché boursier depuis lors; non seulement les cours chutent, mais le risk-off réapparait avec élargissement des spreads, avec craquements financiers ici et là et avec retour des dysfonctionnements dans la tuyauterie souterraine . La liquidité se réduit, le dollat a interrompu sa baisse et il remonte dangereusement.

Tout se passe comme si les marchés prenaient conscience du sens profond des battage/spectacle organisé en aout; ce sens profond, c’est celui-ci:

Le roi est nu.

Il n’ a rien en réserve, rien dans sa manche, maintenant qu’il a reconnu que son cadre antérieur ne l’avait mené nulle part.

Tout ce qu’a réussi à faire Powell c’est admettre que la Fed avait fait une erreur en 2015 et en 2018 lorsq’ellle avait cru pouvoir normaliser; admettre une erreur quand on n’a rien d’autre à propsoer ce n’est pas encourageant. cela n’incite aps à la confiance.

Comme l’explique Clarida, «la décision de resserrer la politique monétaire basée uniquement sur un modèle sans aucune autre preuve d’une pression excessive sur les coûts qui met en péril le mandat de stabilité des prix – comme ce qui s’est passé la dernière fois que la Fed a resserré- est difficile à justifier. Le coût pour l’économie est important si le modèle s’avère erroné. »  Clarida  

Zero Hedge a décidé de montrer l’histoire catastrophique des projections /prévisions de la Fed fondées sur la relation fausse entre le travail et l’inflation.

D’abord l’histoire des guidances de la FED

Ensuite, un regard sur les politiques de bilan du FOMC: celle-ci est particulièrement amusante dans le contexte du retournement dramatique de la Fed passée du «pilote automatique» aux baisses de taux dès que les actions ont chuté fin 2018.

Enfin, voici un aperçu de l’évolution des projections économiques de la Fed au fil du temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s