Editorial: les chants désespérés sont les chants les plus beaux et …

Le système économique et financier mondial menace de s’écrouler.

L’effondrement du système économique et financier provoquerait la catastrophe monétaire, laquelle précipiteraient nos sociétés dans le chaos.

Pour éviter que la menace ci dessus ne se concrétise, les autorités se sont décidées au coûte que coûte.

La preuve du caractère systémique de la menace est fournie par l’ampleur des « remèdes » désespérés qui sont administrés. L’amputation de votre bras prouve la gravité de la menace de gangrène.

Le coûte que coûte c’est le déversement d’un déluge de monnaie et de crédit gratuit sur le système mondial: on doit avoir dépassé les 20 trillions, tout compris.

Ce déversement n’est efficace que parce qu’il est accompagné de la promesse que cela ne s’arrêtera pas, il va durer longtemps, plus longtemps que vous ne pouvez l’imaginer. Cette promesse fait partie intégrante des « remèdes », elle constitue une sorte de feu vert donné au déchainement des animal spirits.

Il n’y a plus de long terme dans le système ainsi créé par l’illusion monétaire.

Il n’y a qu’un présentisme qui va durer toujours et qui donc, notez le bien , et qui donc incite à , produit nécessairement la spéculation. Le jeu est gagnant à coup sur. Non seulement on a ouvert le robinet, mais comme on sait que cela ne suffirait pas, on a complété en disant qu’il resterait ouvert.

Ce deversement de monnaie et de crédit, bien entendu a un coût, un coût colossal car rien n’est gratuit.

Il n’y a pas de trésor caché, et les capacités de production qui sont inutilisées ne sont pas un trésor caché car ce qui n’est pas utilisé ne l’est pas, tout simplement parce que ce n’est pas rentable de l’utiliser.

Le capitalisme, ce n’est pas la production de biens et services, c’est la production de profit, ne l’oubliez jamais! Si vous l’oubliez vous raisonnez faux.

Les capacités de production non utilisées ne sont pas un trésor, mais un boulet zombiesque .

L’escroqueie de la MMT , de la dette infinie, est là: dans la croyance en un Trésor caché, en réserve, qui serait , qui résiderait dans les capacités inemployées. Helas c’est une imbécilité car si les capictés sont inemployées c’est parce qu’elles ne sont pas employables; elles ne sont pas rentables. Aucun capitaliste ne se prive de la possibilité de gagner de l’argent et si les capacités sont inemployées c’est parce qu’elles sont « inaptes au service capitaliste ».

La MMT impliquerait, tout comme la situation actuelle d’aileurs implique, que l’on force le système à fonctionner àperte ou en tous cas avec un taux de profit très inférieur au taux exigé par le capital mondial.

La démonstration du coût des mesures se fait par l’absurde .. et par l’experience/l’experimentation historique.

Si il n’y avait avait pas de coût, alors pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt et surtout pourquoi ne pas faire plus! Pourquoi etre modeste ?

L’existence du cout se démontre par l’absurde et par les conséquences futures.

Apprenez à comprendre que la hausse folle des marchés boursiers constitue le prix à payer pour tenter de sauver le système.

Si vous comprenez cela vous êtes parés pour l’avenir, pour la suite des évènements.

Le coût existe mais il prend la forme d’un evenement, d’un phénomène heureux, positif: la hausse des bourses de valeurs.

Nous sommes dans la dialectique: le « moins » produit du « plus »; le « negatif » se donne pour « positif ». Tout comme le vice du pervers dans nos sociétés se fait passer pour une fierté.

L’argent qui est déversé par tombereaux ne va que marginalement dans l’économie, il va principalement dans la finance, dans la sphère de l’imaginaire financier ou il gonfle les prix et les cours.

Argent imaginaire, il reste dans la sphère de l’imaginaire.

Le coût dissimulé et surtout différé des mesures actuelles , c’est le gonflement d’une colossale hernie des valeurs monétaires, quasi monétaires; c’est le gonflement de tout ce en/vers quoi la monnaie se dirige.

La monnaie ne va pas la ou elle devrait aller , elle va là ou elle devient bulle scandaleuse et c’est là dans ce phénomène que gît le coût que personne ne perçoit, dont personne ne parle.

La monnaie imaginaire va gonfler les illusions qui préparent sa future , nécessaire et inéluctable destruction. La monnaie ne s’engrosse pas d’elle même, cela nexiste pas, elle mute en quelque chose qui va permettre la destruction future.

Et c’est là, ou vous apercevez que le Système est intelligent dans son inconscience, il prépare son rééquilibrage -douloureux – futur pour se survivre.

L’intelligence inconsciente , objective du Système, comme base de l’analyse, c’est autre chose que l’hypothèse imbecile des complotistes!

Alors retenez:

-une menace d’effondremnt systémique

-un remède, l’injection/production de monnaie et de crédit

-un échec , la monnaie et le crédit ne vont pas là ou il devraient aller

-une conséquence: une hernie fantastique dans la sphère de la finance

-une autonomisation de la Sphère financière qui se libère, se désancre

-une création d’un désajustement colossal entre le réel et le financier

-le financier ne peut tenir que si on l’alimente, comme la Montgolfière

-comme Ugolin l’ogre financier dévore ses enfants

-la menace sur la stabilité financiére devient le determinant majeur du système, il ne peut plus choisir quoi que ce soit, il devient vicieux, auto-entretenu dans son vice.

Finalement on n’a fait que déplacer , amplifier et différer la menace de départ.

Un coup d’oeil sur la semaine:

Airbnb s’est échangé à 165 dollars en début de séance jeudi, plus que doublant son prix d’introduction en bourse de 68 dollars de mercredi soir – valorisant la société plus de 100 milliards de dollars.

Après avoir évalué ses actions d’introduction en bourse à 102 $, DoorDash a vu le cours de son action s’échanger rapidement jusqu’à 184 $, valorisant son activité de livraison de nourriture à environ 59 milliards de dollars.

11 décembre – Bloomberg:

«Les premières offres publiques initiales à la suite des débuts brûlants d’Airbnb Inc. ont explosé, menées par quatre développeurs de médicaments . Les gains massifs pour AbCellera Biologics Inc., Certara Inc., Nanobiotix et 4D Molecular Therapeutics Inc. ont montré l’appétit de Wall Street pour les nouvelles entreprises mises sur le marché ainsi que pour les développeurs de médicaments … AbCell a grimpé de plus de 200% au-dessus de son prix d’introduction vendredi , tandis que la 4D grimpe de 84%. Vivos a bondi de 71%, Certara de 51% et Nanobiotix est en hausse de 25% par rapport à son prix d’offre. »

11 décembre – Bloomberg :

«L’exubérance est stupéfiante. Airbnb – évalué à 18 milliards de dollars il y a à peine sept mois – valait plus de 100 milliards de dollars lorsqu’il est devenu public jeudi. Il est toujours évalué à plus que Marriott et Hilton réunis. La différence de prix par rapport à son introduction en bourse incite beaucoup de d’observateurs à Wall Street à se gratter la tête.

10 décembre – Bloomberg

: «Les introductions en bourse se sont extrêmement bien déroulées ces derniers temps, rappelant les excès de la bulle technologique de la fin des années 1990. DoorDash Inc. a grimpé de 86% mercredi.

L’indice FTSE Renaissance Global IPO, qui suit la performance des offres dans le monde entier, est en hausse de 82% cette année… »

Mais le virus veille!

6 décembre – CNBC :

«Dr. Deborah Birx a averti … que la montée en flèche des cas de coronavirus serait probablement l’événement le plus éprouvant de l’histoire des États-Unis, alors que les systèmes hospitaliers du pays s’efforcent de lutter contre l’augmentation du nombre de morts quotidien. «Ce n’est pas seulement le pire événement de santé publique. C’est le pire événement auquel ce pays sera confronté, pas seulement du côté de la santé publique », a déclaré Birx, le coordinateur de la réponse aux coronavirus de la Maison Blanche.

9 décembre – Associated Press :

«Alors que les États se préparent frénétiquement à commencer des mois de vaccinations qui pourraient mettre fin à la pandémie, un nouveau sondage révèle que seulement la moitié environ des Américains sont prêts à retrousser leurs manches à leur tour. L’enquête de l’Associated Press-NORC Center for Public Affairs Research montre qu’environ un quart des adultes américains ne sont pas sûrs de vouloir se faire vacciner contre le coronavirus. Environ un autre quart disent qu’ils ne le feront pas. Beaucoup de personnes ont des problèmes de sécurité et veulent voir comment le déploiement initial se déroule… »

10 décembre – Associated Press:

«Les arguments sur les exigences des masques et d’autres restrictions sont rejetés ces derniers jours alors que la flambée meurtrière du coronavirus à travers les États-Unis engloutit des villes de petite et moyenne importance . À Boise, dans l’Idaho, des responsables de la santé publique sur le point de voter sur une obligation de masque dans quatre comtés ont brusquement mis fin à une réunion mardi soir en raison de craintes pour leur sécurité au milieu de manifestations anti-masques à l’extérieur du bâtiment . Un membre du conseil de santé a annoncé en larmes qu’elle devait se précipiter à la maison pour être avec son enfant à cause des manifestants, qui ont été vus sur une vidéo en train de taper sur des seaux, de faire retentir des klaxons et des sirènes et de faire exploser une séquence sonore de coups de feu du film imprégné de violence Scarface « devant sa porte d’entrée. »

7 décembre – Wall Street Journal :

«Les gouvernements accélèrent l’approbation des premiers vaccins pour contenir le Covid-19, mais l’inquiétude du public quant à la sécurité des doses menace de saper ces efforts. Une enquête de l’Université de Hambourg a montré que le pourcentage de personnes hésitantes ou non désireuses de se faire vacciner contre Covid-19 en novembre se monte à environ 40% des personnes interrogées dans sept pays européens. Un sondage effectué en octobre par Ipsos a révélé que près d’un tiers des Japonais et près de la moitié des Français ont déclaré qu’ils ne se feraient pas vacciner… Dans certains endroits, comme les États-Unis et l’Italie, les sceptiques en matière de vaccins ont attisé ces craintes, a déclaré Heidi Larson , anthropologue à la London School of Hygiene & Tropical Medicine et directrice du Vaccine Confidence Project… «Il y a beaucoup d’anxiété là-bas», dit-elle.

L’imaginaire boursier mène sa vie, une pause

Le S & P500 a reculé de 1,0% (en hausse de 13,4% en glissement annuel)

Le Dow est en baisse de 0,6% (en hausse de 5,3%).

Les services publics ont reculé de 0,3% (en baisse de 2,3%).

Les banques ont reculé de 1,5% (en baisse de 16,9%) et les courtiers sont en baisse de 1,4% (en hausse de 24,1%).

Les Transports ont reculé de 0,5% (+ 16,2%).

Le S&P 400 Midcaps a baissé de 0,2% (+ 8,6%), tandis que le small cap Russell 2000 a encore augmenté de 1,0% (+ 14,6%).

Le Nasdaq100 a baissé de 1,2% (+ 41,7%).

Les semi-conducteurs ont chuté de 3,2% (en hausse de 46,2%).

Les Biotechs ont reculé de 1,4% (+ 9,4%).

Le lingot ayant peu bougé, l’indice des mines d’or HUI a reculé de 0,3% (en hausse de 20,6%).

Repli sur les taux:

Les taux des bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à 0,0625%.

Les rendements du gouvernement à deux ans ont baissé de trois points de base à 0,12% (en baisse de 145 points de base en glissement annuel).

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont chuté de cinq pb à 0,37% (en baisse de 133 pb).

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont chuté de sept points de base à 0,90% (en baisse de 102 points de base).

Les rendements des obligations longues ont chuté de 11 pb à 1,63% (en baisse de 76 pb).

Les rendements de l’indice de référence Fannie Mae MBS ont chuté de six pb à 1,35% (en baisse de 136 pb).

En europe

Les rendements des Bunds allemands ont chuté de neuf points de base à -0,64% (en baisse de 45 points de base). Les taux français ont chuté de 7 pb à -0,38% (en baisse de 50 pb). Le spread obligataire franco-allemand à 10 ans s’est élargi de 2 à 26 pb.

Les rendements grecs à 10 ans ont reculé de trois pb à 0,60% (en baisse de 84 pb y-t-j).

Les taux portugais à dix ans ont chuté de huit points de base à 0,04% (en baisse de 48 points de base).

Les rendements italiens à 10 ans ont chuté de sept points de base à 0,59% (en baisse de 85 points de base). Les rendements à 10 ans de l’Espagne ont chuté de 8 points de base à 0,00% (en baisse de 47 points de base).

Les rendements du gilt britannique à 10 ans ont chuté de 18 pb à 0,17% (en baisse de 65 pb). L’indice FTSE actions du Royaume-Uni a peu changé (en baisse de 13,2%).

Ailleurs:

L’indice japonais Nikkei Equities a reculé de 0,4% (en hausse de 12,7% d’une année à l’autre). Les rendements japonais «JGB» à 10 ans ont glissé d’un point de base à 0,01% (en hausse de 3 points de base y-t-j).

Le CAC40 français a reculé de 1,8% (-7,9%). L’indice boursier allemand DAX a reculé de 1,4% (en baisse de 1,0%).

L’indice boursier espagnol IBEX 35 a chuté de 3,1% (en baisse de 15,6%).

L’indice italien FTSE MIB a perdu 2,1% (en baisse de 7,7%).

Les actions des marchés émergents étaient mitigées.

L’indice Bovespa du Brésil a progressé de 1,2% (en baisse de 0,4%), tandis que le Bolsa du Mexique a peu changé (en hausse de 0,1%).

L’indice Kospi de la Corée du Sud a augmenté de 1,4% (+ 26,0%).

L’indice boursier indien Sensex a bondi de 2,3% (+ 11,7%).

La bourse chinoise de Shanghai a chuté de 2,8% (+ 9,7%).

L’indice Borsa Istanbul National 100 de la Turquie a augmenté de 3,0% (+ 19,8%).

L’indice actions russe MICEX a bondi de 2,9% (+ 7,6%).

Des nouvelles du monétaire

La semaine dernière, le crédit de la Réserve fédérale aprogressé de 15,0 milliards de dollars à 7,192 Trillions . Au cours de la dernière année, le crédit de la Fed a augmenté de 3,145 Trilllions , soit 77,7%. Le crédit de la Fed a gonflé 4,366 trillions de dollars, soit 155%, au cours des 422 dernières semaines.

Ailleurs, les avoirs de la Fed pour comptes étrangers ont augmenté de 16,2 milliards de dollars pour atteindre 3,484 Trillions .

Les «avoirs en dépôt» ont augmenté de 78,6 milliards de dollars, ou 2,3%, en glissement annuel.

La masse « monétaire » M2 (étroite) a chuté de 123 milliards de dollars la semaine dernière à 18,998 Trillions , mais avec un gain sans précédent de 40 semaines de 3,490 Trillions .

La «monnaie étroite» a bondi de 3,632 Trillions , ou 23,6%, au cours de la dernière année.

Pour la semaine, les fonds monétaires de détail ont chuté de 7,1 milliards de dollars.

L’actif total des fonds monétaires a bondi de 22,9 milliards de dollars à 4,343 Trillions . Le total des fonds monétaires a bondi de 711 milliards de dollars en glissement annuel, soit 20%.

Du coté des devises:

Sur la semaine, l’indice DXY du dollar américain a récupéré 0,2% à 90,976 (en baisse de 5,7% a-t-j).

Pour la semaine à la hausse, le dollar australien a augmenté de 1,5%, le real brésilien de 1,4%, le dollar néo-zélandais de 0,5%, le rand sud-africain de 0,4%, le franc suisse de 0,2%, le yen japonais de 0,1% et le dollar canadien. 0,1%.

Pour la semaine à la baisse, le peso mexicain a reculé de 1,8%, la livre britannique 1,6%, le Won sud-coréen a gagné 0,7%, la couronne norvégienne 0,2%, le dollar singapourien 0,1% et l’euro 0,1%.

Le renminbi chinois a reculé de 0,23% par rapport au dollar cette semaine (en hausse de 6,37% a-t-j).

9 décembre – Bloomberg :

«Les États-Unis baignent à nouveau dans l’essence alors que la pandémie s’aggrave, soulignant la situation difficile que doit affronter l’industrie pétrolière dans les mois à venir avant qu’un vaccin puisse être largement distribué. Les stocks de la semaine se terminant le 4 décembre ont augmenté d’environ 4 millions de barils par rapport à la semaine précédente à environ 238 millions de barils… C’est le plus élevé de la saison depuis au moins le milieu des années 1990, lorsque les données sur l’essence ont commencé à être conservées et la plus grosse accumulation sur une semaine depuis avril, lorsque la conduite en voiture s’est ralentie jusqu’à l’arrêt. »

L’indice Bloomberg Commodities a progressé de 0,8% (en baisse de 7,4% d’une année à l’autre).

L’or au comptant a peu changé à 1840 $ (en hausse de 21,2%).

L’argent a reculé de 0,9% à 24,092 $ (en hausse de 34,4%).

Le brut WTI a augmenté de 48 cents à 46,57 $ (en baisse de 24%).

L’essence a augmenté de 3,6% (en baisse de 23%) et le gaz naturel de 1,5% (en hausse de 18%).

Le cuivre était à peu près inchangé (en hausse de 26%).

Le blé a bondi de 6,5% (+ 10%). Le maïs a augmenté de 0,8% (+ 9%).

2 réflexions sur “Editorial: les chants désespérés sont les chants les plus beaux et …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s