1260 milliards de dividendes versés

Le montant des dividendes versés ne veut rien dire en absolu; pour l’ apprécier il faut connaitre à la fois la capitalisation boursière mondiale , c’est à dire le capital fictif auquel il se rapporte et le capital réel , le vrai capital immobilisé qu’il y a derrière!

Par ailleurs le montant des dividendes n’est pas determinant pour beaucoup d’investisseurs: ils s’intéressent plus à la capacité beneficiaire, à la rentabilité du capital, à la croissance, à la volatilité etc

Les dividendes mondiaux sont tombés à 1.260 milliards de dollars en 2020soit une baisse de 12,2% sur une base mondiale, selon le dernier indice des dividendes mondiaux de Janus Henderson. Ce chiffre est meilleur que les prévisions de Janus Henderson qui tablaient sur 1.210 milliards de dollars, grâce à une baisse des dividendes au quatrième trimestre moins importante que prévue.

Sur une base sous-jacente, les dividendes ont diminué de 10,5% en 2020, soit une baisse moins importante qu’après la crise financière mondiale de 2008. L’indice des dividendes mondiaux de Janus Henderson est tombé à 172,4, un niveau atteint pour la dernière fois en 2017.

Les réductions des dividendes ont été les plus sévères au Royaume-Uni et en Europe, qui ont représenté ensemble plus de la moitié de la réduction totale des paiements dans le monde, principalement en raison de la réduction des dividendes bancaires imposée par les autorités de réglementation. Mais même si les versements en Europe et au Royaume-Uni sont tombés en dessous des niveaux observés en 2009 lorsque l’indice a été lancé, ils ont augmenté de 2,6 % en Amérique du Nord et atteint un nouveau record…

Si l’Amérique du Nord s’en est bien sortie, c’est principalement parce que les entreprises ont pu conserver leurs liquidités et protéger leurs dividendes en suspendant ou en réduisant les rachats d’actions, et parce que les autorités de réglementation ont fait preuve d’une plus grande indulgence envers les banques. En Asie, l’Australie a été la plus touchée, en raison de sa forte dépendance aux dividendes bancaires, qui ont été limités par l’autorité de réglementation jusqu’en décembre. Par ailleurs, la Chine, Hong Kong et la Suisse ont rejoint le Canada dans le cercle des nations les plus performantes.

Le quatrième trimestre a conclu l’année avec une baisse plus faible que celle attendue

Les paiements du quatrième trimestre ont baissé de 14% sur une base sous-jacente pour atteindre un total de 269,1 milliards de dollars, alors que la baisse globale n’était que de 9,4%. Cette baisse a été moins sévère que prévue, car des entreprises comme Sberbank en Russie et Volkswagen en Allemagne ont rétabli les paiements de dividendes à leur niveau maximum. D’autres, comme Essilor en France, les ont ramenés à un niveau réduit…

Les dividendes spéciaux ont également été plus importants qu’espéré et, aux États-Unis, les dividendes annoncés pour les quatre prochains versements trimestriels ont été meilleurs que prévus.

Une réflexion sur “1260 milliards de dividendes versés

  1. Les rachats d’actions étant plus faibles, il est normal de retrouver cette manne au niveaux des dividendes….c’est le vase communicant….ce qu’on ne gagne pas d’un côté …on se l’octroie de l’autre….le manège continue !!!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s