Un an deja! Covid un impact très élevé mais très inegalitaire

Avertissement ce survol n’est pas une analyse critique, il est établi à partir de chiffres officiels ou mainstream.

Cela fait un an quasi jour pour jour que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a caractérisé la catastrophe du Covid comme une pandémie, en raison de la propagation mondiale de la maladie. 

Le COVID-19 est apparu beaucoup plus tôt, peut-être même à l’automne 2019, mais l’épidémie ne s’est vraiment installée qu’à Wuhan, en Chine, avant de se propager rapidement à travers le monde.

A ce jour, 119 millions de personnes soit seulement 2% de la population mondiale ont été signalées comme infectées. Si nous incluons ceux qui n’ont ou n’ont eu aucun symptôme et ceux qui n’ont pas déclaré être malades, le chiffre est probablement plus de 15 à 20%. 

On a répertorié 2,6 millions de morts dit-on de la maladie. C’est donc un taux de létalité des cas (CFR) de 2,2% à l’échelle mondiale. 

Dans certains pays, le CFR est bien plus élevé – le CFR du Mexique est proche de 9%; Les CFR de l’Italie, du Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud sont proches de 3%. La variation du CFR serait due à l’âge des personnes infectées, à l’état de santé général de la population et aux ressources et à l’efficacité des systèmes de santé dans chaque pays.

Le taux de létalité des cas est différent du taux de létalité par infection (IFR). Si nous supposons raisonnablement qu’environ 15 à 20% de la population mondiale ont été infectés, alors nous constatons que l’IFR, taux de létalité par infection est d’environ 0,44%.

De nombreux pays d’Europe ont des taux beaucoup plus élevés.

 Par exemple, la France à 0,67%; le Royaume-Uni à 0,59%; Italie à 0,65%; Allemagne à 0,58%. 

L’IFR américain est inférieur à la moyenne mondiale à 0,36%.

Tous ces chiffres sont à prendre avec précaution car les relevés statistiques ne sont ni comparables, ni cohérents, mais on estime que la fourchette de l’IFR est entre 0,4 et 0,7%

Ces estimations suggèrent que le COVID-19 est plus mortel que le taux annuel moyen de mortalité due à la grippe qui est d’environ 0,1% ; donc le COVID-19 est probablement autour de cinq fois plus mortel. par ailleurs il y a les sequelles encore mal cernées.

La vaccination contre le Covid a bien démarré mais elle est très inégale et balbutiante dans de nombreux pays: ci dessous les pourcentages pour 1 injection.

Image

Avec un peu de chance, l’OMS déclarera la fin de la pandémie cette année; tandis que le nombre de décès futurs et de maladies graves sera réduit.

Qu’en est-il de l’impact de la pandémie sur l’économie mondiale et les moyens de subsistance des populations?

 La pandemie produit un gigantesque appauvrissement mondial dont on ne pourra mesurer l’impact que lorsque le voile des subterfuges monétaires et budgétaires aura été levé.

Georgieva, chef du FMI, considère  que d’ici la fin de 2022, le revenu cumulé par habitant sera de 13% inférieur aux prévisions d’avant la crise dans les économies avancées, contre 18% pour les pays à faible revenu et 22% pour les pays émergents et en développement à l’exclusion de la Chine.  «En d’autres termes, la convergence entre les pays ne peut plus être tenue pour acquise. Avant la crise, nous prévoyions que les écarts de revenus entre les économies avancées et 110 pays émergents et en développement se réduiraient en 2020–22.   .. Mais nous estimons maintenant que seulement 52 économies rattraperont leur retard pendant cette période, tandis que 58 devraient prendre du retard. .. Il existe un risque majeur que la plupart des pays en développement languissent pendant des années. »

Un impact très inégalitaire

Le virus fait de la discrimination. Alors que des centaines de millions de personnes ont perdu leur emploi, leur entreprise et leurs revenus et ont été forcées de travailler; d’autres sont restés chez elles avec un salaire complet, ont économisé de l’argent et sont riches en liquidités. 

L’élite qui gouverne notre planète fait un «massacre» sur les marchés financiers, alimenté par une énorme injection de crédit par les banques centrales et le soutien financier direct des gouvernements, principalement dans le nord plus riche. 

Au cours de l’année de la pandémie, la richesse des milliardaires a grimpé de 27,5% tandis que 131 millions de personnes ont été poussées dans la pauvreté à cause du COVID-19. Cette enrichissement a encore fortement progressé depuis le début 2021.

Les vaccins sont là et la reprise économique est désormais à l’ordre du jour. 

Selon les dernières Perspectives économiques de l’OCDE, la croissance du PIB mondial devrait être de 5½ pour cent en 2021 et de 4% en 2022, la production mondiale dépasserait le niveau d’avant la pandémie d’ici la mi-2021. Cela semble bien, mais comme le dit l’OCDE, «malgré l’amélioration des perspectives mondiales, la production et les revenus dans de nombreux pays resteront toujours en dessous du niveau attendu avant la pandémie à la fin de 2022.» 

Pour 2021 l’OCDE prévoit une reprise sensible avec une croissance du GDP mondiale de 5,6% conduite par la Chine:

Image

Ht : MR.

Une réflexion sur “Un an deja! Covid un impact très élevé mais très inegalitaire

  1. L’inde a distribué en masse de petites plaquettes de médicaments contenant HCL+AZ+zinc elle a un des taux les plus bas de letalité . Il ne faut pas le dire cela ferait du mal au copain des labos , tout le monde le sait bien on ne soigne pas un rhume coronavirus avec des vaccins mais des médicments , il n ‘y à aucun vaccin contre les coronavirus classique et ce n’est pas un hasard .
    Maintnenant ça suffit le bordel la dystopie , corruption ,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s