Pour 1 trillion, t’auras plus rien! Comprendre que ce que l’on appelle la fortune ne signifie rien. Le grand secret : la fortune ne vaut rien.

Relisez mon essai sur la valeur publié ce matin.

Je m’épuise régulièrement à vous faire toucher du doigt le caractère fictif de ce que l’on appelle la fortune, y compris celle des riches.

Ce n’est pas une fortune, une vraie fortune, c’est une créance, ou une promesse de créance sur des richesses futures imaginaires; ce que l’on appelle la richesse, ce sont de chiffres écrits sur des morceaux de papier, que l’on appelle des valeur mobilières. Des fétiches.?

Je donne les montants ci dessous rien que pour vous faire toucher du doigt à quel point tout cela est fictif et vous faire comprendre que tout cela sera détruit.

Tout cela sera détruit soit par destruction du papier , actions, obligations, crédit, valeurs immobilières, soit par destruction de la monnaie en quoi ces pseudo richesses sont libellées; tout cela c’est du vent! Mais cela produit un ordre social, du pouvoir, du prestige , une pyramide parce que les gens y croient.

L’enseignement de 2020 année sinistre de destruction de richesse réelle ancienne et de non-production de richesses nouvelles est clair, indiscutable, plus on s’appauvrit et plus richesse augmente.

Grace à leur pompe monétaire sur laquelle tout le monde ferme lâchement les yeux, les américains s’octroient le pouvoir de rafler tout dans le monde.

Cela devrait vous faire réfléchir; du moins je l’espère!

En passant: la richesse c’est du vent; alors pourquoi pas le Bitcoin?

John Law est avec nous, parmi nous.

Les chiffres officiels sont sortis. La fortune des ménages américains a bondi de 7,223 trillions au quatrième trimestre 2020 en pleine crise du Covid, pour atteindre un record de 147,211 trillions. Et ci, avec une augmentation de leur passif, c’est à dire de leurs dettes de «seulement» de 297 milliards de dollars pour un record de 17,057 trillions.

Cela signifie que la valeur nette de la fortune des ménages US a bondi de 6,925 dollars trillions pour atteindre un record de 130,155 trillions . 

Pour l’ensemble de l’année, les actifs des ménages ont inflaté de 12,587 trillions et les passifs ont augmenté de 652 milliards de dollars, avec une valeur nette en hausse de 11,935 trillions . 

Ce gain annuel est le deuxième après la flambée record de 12,702 trillions de 2019 , record qui a pulvérisé celui de 2013 qui était de 8,712 trillions . 

La valeur nette de la fortune des ménages a inflaté d’un montant inégalé de 24,637 trillions , ou 23%, sur deux ans, terminant 2020 à un record de 622% du PIB. 

Ce pourcentage est passé de 485% à fin 2007; 448% à la fin de 1999; et 378% pour conclure les années quatre-vingt.

Les avoirs des ménages sous forme d’ actifs financiers ont bondi de 6,185 trillions , soit 25% annualisés, au quatrième trimestre pour atteindre un record de 104,570 trillions. Le gain de 2020 est de 9,867 trillions.

Les actifs financiers américains par rapport au PIB ont terminé l’année à 499%, contre 374% en 2007; 357% de 1999; et 267% pour la fin des années quatre-vingt. 

Le total des actions (actions de sociétés et fonds communs de placement) a bondi de 4,165 trillions au quatrième trimestre pour atteindre un record de 34,994 trillions , avec un gain sur un an de 5,084 trillions , ou 16,4%.

 Le total des actions a bondi de 9,364 trillions , ou 35,2%, au cours des trois dernières années. À titre de comparaison, le total des actions a gonflé 5,037 trillions au cours de la période de trois ans de 1997 à 1999.

Le total des avoirs des ménages en actions a terminé 2020 à un niveau record de 172% du PIB. Cela se compare aux sommets du cycle précédent de 104% au deuxième trimestre de 2007 et de 115% au premier trimestre de 2000. Le total des actions au PIB a terminé les années quatre-vingt à 47%.

Rappelant la période de bulle du financement hypothécaire, les avoirs immobiliers des ménages ont gagné 915 milliards de dollars au quatrième trimestre, dépassant le record précédent d’augmentation de 852 milliards de dollars au troisième trimestre 2005.

Pour 2020, l’immobilier a inflaté de 2,267 trillions (gain annuel le plus élevé depuis les 3,122 trillions en 2005) à un record 35,789 trillions . L’immobilier en pourcentage du PIB a bondi à 171%, passant du creux de 129% en 2011 à la valeur la plus élevée depuis 178% en 2007.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s