Les dépêches mardi. Etre utile, c’est dire des choses impopulaires

Lorsque les crises économiques frappent, les experts ne la voient jamais venir. 

C’est parce qu’ils n’ont jamais appris la grande leçon que l’Histoire cherche à enseigner, à savoir que pour comprendre le monde nous devons regarder sous la surface, scruter les dimensions invisibles des actions humaine. Pour voir la réalité économique, Il ne suffit pas de prendre du recul et de regarder des points sur un graphique qui montent et descendent. Ou de faire tourner un modèle dans un ordinateur. Cette démarche, c’est la démarche dominante, c’est le nihilisme intellectuel des statisticiens qui n’emploient aucune théorie, ignorent les notions de cause à effet, les articulations organiques des phénomènes, n’ont aucune compréhension de la dynamique des affaires humaines.

Tant que les choses montent, tout le monde pense que le système économique est sain. C’était la même chose à la fin des années 20. En fait, il en a toujours été ainsi tout au long de l’histoire humaine. Ce n’est pas différent aujourd’hui. 

Le marché boursier est à la hausse, donc c’est sûrement un signe de santé économique. C’est bien sur ce que les autorités veulent faire croire. La fortune des américains a progressé au cours de l’année 2020, année 2020 destruction exceptionnelle, dans de proportions jamais connues dans l’histoire, de quoi se poser des question non? Les gens devraient réfléchir sur le fait que le marché boursier le plus performant au monde en 2007 était celui Zimbabwe, qui connaît aujourd’hui un effondrement économique spectaculaire.

En raison de cette tendance à regarder la surface des choses plutôt que la réalité sous-jacente dissimulée sous la surface, la théorie du cycle économique a été une source de beaucoup de confusion tout au long de l’histoire économique. L’importance des cycles du crédit a été oubliée.

Pour comprendre la théorie, il faut regarder au-delà des données et aller au cœur de la structure de la production et examiner le système dans sa globalité. . Il faut comprendre qu’un système comporte deux parties; l’actif qui est ce que l’on voit et le passif qui est ce que l’on ne voit pas. Le passif c’est l’origine des fonds et les obligations futures qui en découlent. C’est là, au passif que se situent les problèmes et les contradictions. Il faut aussi comprendre que ce que l’on considère bien souvent comme la richesse, la fortune comme les portefeuilles titres, les .créances, tout cela ce sont des traites sur l’avenir, des promesses qui, à partir d’un certain stade, n’ont aucune chance d’être honorées.

Comprendre le monde actuel nécessite une réflexion abstraite, avec des outils intellectuels puissants et précis sur la relation entre le capital et les taux d’intérêt, l’argent et l’investissement, l’épargne réelle et fausse, le taux de profit et l’impact économique de la banque centrale et les illusions qu’elle tisse. Vous ne pouvez pas obtenir cette information en regardant les chiffres défiler au bas de votre écran de télévision ou de votre ordinateur .

Vous ne pouvez pas appréhender tout cela en écoutant les discours des autorités; elles n’informent pas, elles gèrent c’est à dire qu’elles disent des choses non pour éclairer la réalité mais pour vous influencer, pour vous faire faire ce que vous ne feriez pas spontanément.

Tout est écrit dans le présent dans les déséquilibres actuels , il n’y a pas de cygne noir, pas de faute à pas de chance. Il y a une logique dialectique, historique qui est à l’oeuvre: ce qui doit advenir en raison des forces qui sont en cours, devra advenir, tôt ou tard. La seule inconnue bien souvent c’est le temps, le calendrier car on ne peut prévoir les éléments déclenchants, les gouttes d’eau qui font déborder les vases; un état critique se crée et ensuite c’est le hasard qui précipite les évènements.

La même chose est vraie aujourd’hui. La dépression économique qui menace depuis 2008 et qui en train de se renforcer avec la crise sanitaire poursuit son travail souterrain, elle sape nos fondations économiques, monétaires, financières, politique et sociales. Elle progresse d’être niée et non sue, elle creuse d’autant plus que les faux remèdes que nous employons accélèrent la formation de la pourriture qui la gangrène.

L’idéologie véhiculée par les médias et les corps intermédiaires c’est le positivisme. C’est l’usage des lunettes roses . C’est la négation .. du négatif. Ce n’est pas innocent , ne vous y trompez pas , cela fait partie de la gestion des peuples.

Etre utile, c’est dire des choses impopulaires.

Un plan qui va encore aggraver les déséquilibres fondamentaux

Le président américain Joe Biden a signé le plan de relance de 1,9 trillion de dollars américains et a ordonné aux États de rendre tous les adultes américains éligibles à un vaccin COVID-19 d’ici le 1er mai, ce qui soulève la perspective d’une normalisation plus rapide.

L’optimisme pour la croissance qui en a résulté a contribué à pousser le S&P 500 à un niveau record et les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans au-dessus de 1,6%.

Depuis le 12 février, lorsque le S&P a atteint son précédent record, les cycliques ont surperformé, menés par l’énergie, la finance, l’industrie et les matériaux, qui ont gagné entre 5 et 20%, tandis que le secteur de la technologie – malgré le rebond de 3% du Nasdaq la semaine dernière – a été le moins performant, avec une baisse de 5%.

Beaucoup d’institutions pensent que la rotation des valeurs technologiques et de croissance vers les zones cycliques du marché doit encore se poursuivre.

Vers une hausse des impots aux USA

Le président américain Joe Biden proposera probablement au Congrès d’augmenter les impôts sur les riches pour l’aider à payer son programme économique à long terme. Les augmentations devraient inclure l’abrogation d’une partie de la reforme fiscale de 1,5 trillion de dollars imposée par les républicains en 2017, qui a largement profité aux entreprises et aux riches.

La pandémie continue

Les nouveaux vaccins Covid-19, y compris ceux qui ne nécessitent pas d’aiguilles et qui peuvent être conservés à température ambiante, pourraient être prêts à l’emploi un peu plus tard cette année, a déclaré le principal scientifique de l’Organisation mondiale de la santé. En Europe.

l’Allemagne a suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca au milieu d’une peur croissante des caillots sanguins, ce qui retarde encore la campagne de vaccination de l’Union européenne.

Dans d’autres pays, les verrouillages se remettent en place alors que les taux d’infection ont tendance à augmenter.

Même aux États-Unis, où la vaccination s’accélère et où les États rouvrent leurs portes (malgré la menace imminente de variants), 572 Américains sont morts du virus dimanche , avec une moyenne sur sept jours de 1400 décès par jour. Il y a eu 38000 nouvelles infections aux États-Unis signalées dimanche, avec une moyenne sur sept jours de 54000 par jour.

Dans le monde entier, l’OMS a averti qu’il y avait un pic de transmission de 11% la semaine dernière.

[Yahoo / Bloomberg] Les actions en Asie suivent les gains américains; Baisse des rendements des bons du Trésor

[Reuters] Le pétrole tombe dans un contexte d’inquiétude concernant les stocks; Le malheur des vaccins européens

[CNBC] Pourquoi la réunion de la Fed de cette semaine pourrait être une «folie de mars» pour les marchés

[Yahoo / Bloomberg] Xi Jinping met en garde contre un excès technologique

[Yahoo / Bloomberg] Evergrande, 121 milliards de dollars d’Empire, donnera un tableau de bord après la peur

[Reuters] Le principal diplomate de Biden appelle à un renforcement des liens avec le Japon, alors que la Chine et la Corée du Nord jettent de l’ombre

[Bloomberg] Les hedge funds ont démarré 2021 par 49 milliards de dollars de vente de bons du Trésor

[WSJ] La pandémie a déclenché un boom du logement

[WSJ] La politique monétaire chinoise semble plus lâche qu’annoncée

[FT] La Banque du Japon se débat avec une relance sans fin

[FT] Les inquiétudes des entreprises s’intensifient face au resserrement de l’emprise de la Chine sur Hong Kong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s