Le thème dominant c’est l’inflation, pas les valorisations. Conseils de Ray Dalio

L’inflation est désormais considérée comme le grand risque extrême, selon l’enquête de Bank of America auprès des gestionnaires de fonds mondiaux.

Tout aussi intéressant est le fait qu’après avoir été en tête de liste pendant 12 mois consécutifs, Covid-19 n’est plus à la première place.

Cela implique que les gestionnaires de fonds mondiaux pensent que la vaccination nous conduira enfin à la réouverture mais que la politique monétaire extrêmement souple n’est pas sans risque.

Aux États-Unis, les risques d’inflation sont plus élevés qu’ailleurs car la politique de stimulation y est très vigoureuse. mais ils ne sont pas encore jugés suffisants pour faire dérailler les marchés boursiers.

Sur les obligations, cependant, les choses semblent moins favorables, les rendements ont fortement augmenté et on a atteint le niveau d’avant la crise sanitaire; on s’enroule autour des 1,60% . Les opérateurs disent craindre une révulsion du marché obligataire -taper tantrum- ce qui rejoint la peur de l’inflation; la révulsion peut en effet venir soit d’un resserrement administré de la politique monétaire, soit d’un resserrement spontané par l’obligataire qui contracterait les conditions financières.

cette peur de l’inflation peut se révéler très bullish tant elle est généralisée; en effet si l’inflation n’est pas au rendez vous, si la soupe n’est ni trop chaude ni trop froide alors la peur va disparaitre et une réserva de nouveaux acheteurs va apparaitre .. pensez y!

Une peur injustifiée, c’est toujours l’un des meilleurs facteurs de hausse de la bourse quand la tendance fondamentale est haussière.

Vous constaterez que la peur que l’on soit dans une bulle de valorisation n’est pas très généralisée: d’une part la correction des technologiques est passée par là, d’autre part la notion de juste valorisation ne retient guère l’attention .. ce qui est précisément l’un des symptômes des situations bullaires.

La progression des cours de bourse est le processus par lequel se valident les anticipations: peu importe que l’on paie aujourd’hui 150 ce qui ne va rapporter que 100 sur 50 ans …

Les bulles ne se perçoivent pas quand elles sont en cours.

Les poissons ne savent pas qu’ils vivent dans l’eau!

En prime:

Ray Dalio déconseille depuis longtemps de détenir des liquidités  dans un contexte de hausse du printing monétaire et d’accélération de l’inflation, mais l’investisseur milliardaire dit maintenant que les obligations peuvent également être un mauvais pari – il déconseille les actif libellés en dollars américains .

«L’investissement dans les obligations et la plupart des actifs financiers est devenue stupide», a-t-il déclaré lundi dans un message sur LinkedIn . « Plutôt que d’être payé moins que l’inflation, pourquoi ne pas acheter à la place des choses qui égaleront l’inflation ou feront mieux? »

Dalio pense que c’est peut-être même le bon moment d’ emprunter des liquidités pour acheter des actifs de placement sans dette et à rendement plus élevé dans le cadre d’ un nouveau paradigme qui, selon lui, pourrait être caractérisé par des augmentations d’impôts «choquantes» et des interdictions/limitations des mouvements de capitaux.

 Avec des montants de dette publique en hausse et une «dynamique de bulle classique» parmi de nombreuses classes d’actifs différentes, Dalio recommande un portefeuille «bien diversifié» d’actifs non-dette et non-dollar.

«Je pense également que les actifs des pays développés à monnaie de réserve matures sous-performeront les marchés des pays émergents d’Asie (y compris chinois)», a-t-il écrit, ajoutant que les avoirs d’obligations chinoises par les investisseurs internationaux augmentent rapidement.

Autres citations clés:

  • «Je crois que les liquidités sont et continueront d’être des actifs à éviter- du trash- elles ont des rendements significativement négatifs par rapport à l’inflation, donc il est avantageux a) d’emprunter des liquidités plutôt que de les détenir et b) d’acheter des actifs solides
  • «Il y a tellement d’argent injecté dans les marchés et dans l’économie que les marchés sont comme un casino dans lequel des gens jouent avec de l’argent de Monopoly.»
  • «Si l’histoire et la logique doivent être un guide, les décideurs politiques qui manquent d’argent augmenteront les impôts et n’aimeront pas que les capitaux sortent de la dette et se dirigent vers d’autres actifs de réserve de richesse ou vers d’autres zones fiscales. Ils pourront très bien imposer des interdictions contre les mouvements de capitaux vers d’autres actifs (par exemple, l’or, Bitcoin, etc.) et d’autres territoires . Ces modifications fiscales pourraient constituer des chocs plus forts que prévu. »
  • «Les États-Unis pourraient être perçus comme un endroit inhospitalier pour le capitalisme et les capitalistes.»
  • «En raison des limites à la baisse des taux d’intérêt, les prix des obligations sont proches de leurs limites supérieures , ce qui fait de leur vente à découvert, -short- un pari à risque relativement faible.»
  • «Surveillez les actes des banquiers centraux. S’ils augmentent leurs achats d’obligations lorsque les taux d’intérêt augmentent, lorsque les marchés et l’économie sont solides, cela veut dire qu’ils connaissent des problèmes de demande pour placer leur papier . »
  • «Observez également les taux d’évolution des injections de ces stimulants par rapport aux effets qu’ils ont sur la vigueur de l’économie car plus il y a de stimulants appliqués par unité de croissance, moins ils sont efficaces et plus la situation devient grave. . »

Ray Dalio voit 5% parmi les principales actions américaines en territoire de bulle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s