Stiegler: Les élites en sont venues à l’idée que la démocratie a trouvé ses limites, le monde est trop complexe pour elle .

Les élites en sont venues a l’idée que la démocratie a trouvé ses limites, le monde est trop complexe pour elle .

Il faut selon elles abandonner progressivement cet idéal pour aller vers des régimes plus autoritaires, plus directifs, de type asiatique par exemple: il y a des gens qui savent mieux que les autres, ces gens font autorité et c’est à ces gens qu’il faut confier la charge de conduire nos sociétés.

C’est une tendance qui s ‘est transformée en mouvement continu, d’abord lent puis accéléré avec les crises , les financières, les économiques, les technologiques et maintenant les sanitaires.

J’ai noté au fil des années le glissement subreptice du vocabulaire, peu à peu le vocabulaire politique s’est débarrassé du concept de Démocratie pour ne retenir que celui de République.

Bien peu s’en sont aperçu, même chez les démocrates bon teint. Ils n’ont pas saisi le sens et le but de la manœuvre sémantique: la République met en avant le Res Publica c’est à dire l’intérêt public, l’intérêt général et ne se pose pas la question de savoir qui en est le détenteur comme si cela tombait du ciel.

L’intérêt général serait évident, ce serait le « il faut » généralisé, comme le « il pleut »! Hélas ce n’est pas ainsi que les choses se passent concrètement ou dans l’histoire et l’intérêt général ne tombe pas du ciel, il n’est pas objectif, il est relatif, subjectitf? C’est toujours l’intérêt de quelqu’un ou d’une classe sociale.

La République est un régime dans lequel un groupe dont la constitution et la définition peuvent être variable, c’est un groupe qui s’est attribué à la fois la connaissance de l’intérêt général et le pouvoir de l’imposer , fut ce par la force et le mensonge.

Une République peut être censitaire, fondée sur la richesse, démocratique, populaire ou élitiste, fondée sur l’expertise, le savoir et toute autre chose comme els croyances religieuses . La forme République peut être remplie de diverses façons, avec divers contenus.

La république est une voie vers la tyrannie, l’illibéralisme, la dictature au nom de … et vous pouvez remplacer les trois petits points par tout ce que vous voulez.

Notant cette évolution il y a de nombreuses années, j’ai cessé d’être républicain et vous m’entendez rarement invoquer la république.

Surtout pas celle de l’Intelligence, celle qui a mené à X-Crise, aux Saint Simoniens, qui a conduit à la Cagoule et aux infamies de l’extrême droite collabo, aux partisans de la Révolution Nationale pour neutraliser le peuple.

Surtout pas la République des experts, celle des sujets sachants, celle des managers, celle des détenteurs du pognon, celle des nationalistes … car j’ai aussi cessé d’être nationaliste; je ne suis plus que conservateur et même idéologue conservateur.

Personne à ma connaissance n’a osé tirer les conséquences de ce que j’explique et de ce qu’analyse Barbara Stiegler: alors que les élites conniventes de toutes sortes sont unies pour faire glisser le régime politique vers une république des sachants, des experts, des ploutocrates et des marginaux réunis ne conviendrait il pas cesser de s’afficher républicain et d’oser se proclamer démocrate?

Ne conviendrait il pas lors des futures élections présidentielles de quitter le Front Républicain dominé par les ultra riches et les Sachants et défendre l’idée d’un Front Populaire et démocratique?

Au second tour ne serait-il pas logique de refuser l’entourloupe de ce Front Republicain et de s’interroger sur la formationd ‘un Front Démocratique ou Populaire?

C’est ce que prônent sans aller assez loin dans l’analyse les gens qui invoquent le CNR et autres souvenirs du même genre, mais leur réflexion s’arrête aux portes des questions que pose le Front National , le Rassemblement National.

A méditer, il y a du travail.

Je vous invite d’une part à écouter l’entretien de Ruffin que j’aime beaucoup avec Barbara Stiegler et d ‘autre part à lire son ouvrage « de la démocratie en Pandémie ». Pandémie écrit avec une majuscule comme si il s’agissait d’un pays, allusion à « de la démocratie en Amérique » de Tocqueville.

Ecoutez cela vaut une soirée télé .

4 réflexions sur “Stiegler: Les élites en sont venues à l’idée que la démocratie a trouvé ses limites, le monde est trop complexe pour elle .

  1. Cet entretien explique bien la prise de pouvoir progressive des néo libéraux trotskystes (des communistes mondialistes manipulés par le capitalisme de connivence.

    Cependant les affirmations niant tout complot mais seulement de l’opportunisme de la part des dirigeants politiques me paraissent très imprudentes.

    N’oublions pas quand même que E. MACRON a été parrainé chez ROTHSCHILD par A. MINC et J. ATTALI .

    Ce dernier avait rédigé un livre prémonitoire en 2011 qui n’est autre que le scénario exact de la pandémie actuelle. « Perspectives, l’intégrale » vol 1. (cf blog de L HELD KHAWAM)

    Il est possible que les dirigeants politiques européens comme MACRON n’étaient pas informés de tout , mais cela semble douteux.

    Il ne faut pas oublier non plus Bill GATES qui investit des milliards pour rendre le corps humain « ouvert aux virus et manipulable  » comme il l’a fait pour les ordinateurs sous les directives de la NSA dés la création de MICROSOFT soi disant dans son garage!

    Ne parlons pas des GAFAM censurant les personnalités en vue qui osent parler de l’origine du virus et du saut dans l’inconnu que constituent les vaccins ARN m.

    C’est évident qu’une planification existe depuis longtemps , certes l’opportunité s’est présentée avec le COVID .

    Or si l’on suppose qu’il a de grandes chances de provenir du labo P4 de Wuhan puisque les Coronavirus de chauve souris ne s’attaquent jamais à l’homme habituellement, alors pourquoi et comment a t’il été conçu pourquoi est il sorti maintenant?

    J'aime

  2. Que pensez vous de ce que ce passe en italie avec le gouvernement de mario draghi ou tous les « courants politiques » italiens sont parties prenantes,y compris salvini ?

    J'aime

  3. Merci pour cet entretien.

    Deux anecdotes pour illustrer la peur du pouvoir.

    Ce vendredi, manifestation « pour le climat ». à Paris.

    Disproportion complète entre le dispositif policier de maintien de l’ordre et le nombre de manifestants (c’est du vécu, j’ai dû contourner le dispositif).

    Deuxième anecdote, la censure du bouffon Alevêque sur youtube qui 1) montre la réalité des chiffres 2) démonte le discours officiel en s’en moquant ouvertement. Censuré au bout de 100.000 vues!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s