Editorial: comprenez bien que la politique actuelle est une politique folle de contrôle des prix.

Lisez ce fil de tweets ; il est bref mais c’est l’une des pensées les plus importante que j’ai sur notre futur.

La crise est notre avenir, c’est notre histoire à venir.

L’Histoire disait Hegel , c’est de la logique cristallisée. Il ajoutait aussi que le cristal ne se donnait pas à voir facilement car il était entouré de gangue et d’impuretés.

Et ici la logique qui traverse notre phase historique, c’est la négation du mouvement. Opération démiurgique d’apprentis sorciers qui veulent rigidifier, fixer, définir un monde dans le sens qui leur convient alors que tout est mouvement., alors que tout est fini, rongé par la finitude.

La vieille taupe du réel creuse sous l’ écorce de l’imaginaire .

Les politiques monétaires sont la quintessence de la prétention moderne des hommes car elles veulent s’opposer au mouvement, à ce que l’on nomme le cours des choses. C’est la prétention positiviste, mécaniste, volontariste de la bourgeoisie, et surtout de la pensée bourgeoise, qui ne rêvent que d’une chose: ô temps suspend ton vol.

La politique monétaire non conventionnelle vise à contrôler les prix car cela ne convient pas aux tenants du pouvoir; cela lui déplait qu’ils bougent ou aient tendance à bouger dans une direction destructrice: la déflation. Et surtout qu’ils baissent avec la productivité et les changements sociaux. Cela déplait aux autorités que les prix traduisent l’état de développement des forces productives, les progrès des processus, la venue de nouveaux producteurs etc.

La politique actuelle, c’est un forcené « je n’en veux rien savoir » .C’est une politique qui cherche à fausser toutes les interactions puisque ces prix ne l’oubliez jamais , ce sont des interactions, des rapports sociaux médiatisés. Un prix c’est en quelque sorte « l’interprète » de la relation entre deux personnes ou deux entités qui échangent. Un système de prix faux, truqué donne une traduction fausse , des équivalences entre les biens, les services, les utilités sociales, les compétences fausses!

Un système de prix faux donne une lecture du monde fausse.

De proche en proche tout devient faux, tout devient désadapté, c’est cela qu’il faut comprendre. Notre grille de lecture et d’interprétation du monde et de nos relations entre nous devient inadapté, or notre grille de lecture, c’est notre outil pour transformer le monde. C’est notre carte, notre boussole;

Accessoirement, comprenez que les prix des actifs financiers sont des préfigurations, ils sont dans un rapport logique, organique avec le prix des richesses futures qui seront produites, avec les prix nominaux des GDP et comprenez donc que les prix des actifs financiers se fracasseront sur ces prix futurs. Les rapports entre le présent et le futur sont dans un rapport de Nécessité on ne peut échapper à la nécessité, même en trichant, même en jouant sur les étalons de mesure; c’est la terrible loi de la Valeur.

La loi de la Valeur est la statue du Commandeur qui se dresse sur la route du Système et qui lui dit que l’accumulation ne peut être infinie, qu’elle a des limites internes et quelle bute sur la nécessite de produire et réaliser le profit , même si on triche, même si on avilit ce en quoi les prix sont exprimés: la monnaie.

7 réflexions sur “Editorial: comprenez bien que la politique actuelle est une politique folle de contrôle des prix.

  1. En pensant à François Roddier,
    Nous sommes aujourd’hui dans le condenseur.

    Au début le ralentissement est visible (chaleur sensible, phase gazeuse la température baisse).
    Ensuite les inégalités augmentent (chaleur latente, changement d’état de gazeux à liquide. Le gazeux étant les riches et le liquide les pauvres).
    Quand nous serons tous pauvre viendra la baisse de pression (détente), c’est la remise à zéro des compteurs ou la falaise de Sénèque.
    Tous pauvres mais sans le poids du capital nous pourrons repartir sur un nouveau cycle.

    Ce que je me demande c’est si cela est seulement vrai pour l’occident ou aussi pour l’asie. J’ai l’impression que l’asie est plutôt en train de monter en pression et va faire son entrée dans le condenseur.

    J'aime

    1. Je ne peux helas m’exprimer au nom de François Roddier. mon avis est que c’est tout le système qui est concerné par cette phase, la repartition entre Asie et le Reste du monde n’est qu’un réaménagement des chaises sur le pont du Titanic. Mais je peux me tromper.

      J'aime

      1. Merci.

        A la lecture de votre blogue (en ayant conscience d’être loin d’avoir assimilé vos analyses) je conçois le capital un peu comme étant l’équivalent la pression (par l’intermédiaire du besoin de profit)

        A noté que le changement de phase (chaleur latente) à besoin de 4 fois plus d’énergie que le changement de température dans la même phase ( chaleur sensible).

        Pendant le changement de phase la pression/température ne change change pas, cela donne l’impression que rien ne se passe. C’est invisible.

        Si l’argent correspond à l’entropie (cf François Roddier), alors l’impression d’argent ne fait qu’accélérer ne phénomène car transfert la chaleur aux petits oiseaux. L’impression d’argent accélère ou maintien le processus de changement de phase (effet cantillon).

        A la fin, quand tout est condensé, on parle de sous refroidissement, la température chute visiblement (chaleur sensible) mais pas le pression. Cela doit correspondre au moment ou tout devient visible au yeux de tous et l’on prend conscience que la destruction de capital est inévitable (chute de pression).

        Je commence à appréhender pourquoi vous suggérez que tout est surdéterminé

        J'aime

      2. Votre analogie est interessante avec la comparaison du capital comme une pression qui crée le besoin de profit.
        Sous certains aspects c’est aussi une pression sociale puisqu’il s’agit de comprimer .. les besojns des salariés et les ramner au strict minimum pour qu’ils se reproduisent. Excusez le cynimse.

        J'aime

      3. Permettez moi de synthétiser même si c’est encore maladroit

        hypotheses:

        Le fluide est le peuple. A l’état gazeux il est libre et à l’état liquide il est opprimé (comprimé).
        La pression est le besoin de profit.
        La température c’est la capitale.

        scénario:

        Phase 1 : La croissance
        Le taux de profit est fort du fait du faible poids du capital. Le gaz (le peuple) devient gazeux, libre.

        Phase 2 : La compression :
        Le capitale s’accumule mais reste reparti dans le peuple. Toujours a l’état gazeux le peuple est libre mais la tension se faire sentir. La société s’auto-organise pour maximiser le taux de profit.

        Phase 3 : La condensation :
        Du fait de l’entropie, la température augmente plus vite que la pression. De ce fait, le capital augmente plus vite que le besoin de profit (peut être lié au rôle de l’état qui freine la pression). Le gaz (le peuple) commence à se condenser (réduction des liberté et augmentation des inégalités de richesse ). La température stagne . Nous sommes dans cette phase ou l’augmentation des richesse réelles n’est que pur illusion puisque la valeur réel du capital stagne ou baisse du fait la baisse de la valeur de la monnaie.

        Lorsque le taux maximum de personne se retrouve sous forme liquide (opprimé), la température baisse (appelé sous refroidissement) cela correspond à la chute du capital (bourse biens tangibles etc..)

        Phase 4 : La détente:
        cette foisc’est la chute du besoin de profit. Le capital est détruit, les structures qui permettaient de faire pression sur le peuple sont détruites , la chute est brutale. La flaise de Sénèque.

        Tout peut recommencer.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s