Hésitation sur le Reflation Trade. Déja fini? Tant que l’on peut créer des dettes, on peut durer.

Nos économies consomment de moins en moins de pétrole mais elles consomment de plus en plus de dettes. J’ai tendance a considérer que ce besoin de produire toujours plus de dettes est un bon fil conducteur pour suivre les developpments de la situation et essayer de determiner si les echéances du jour des comptes se rapprochent ou s’éloignent.

Tant que l’on peut créer des dettes on peut durer, tel est mon fil.

Il faut assurer une progression continue des dettes pour obtenir une croissance de plus en plus maigre. Aux USA il faut deja 8 dollars de progression de dette dans le système pour assurer 1 dollar de croissance du GDP déflaté et 4,5 dollars de GDP non déflaté.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Dollars-of-additional-debt-to-add-1-dollars-US-GDP.png

Faire progresser les dettes plus vite que la productiond erichesse implique, pour que ce soit soutenable, que les taux d’intérêt réels baissent sans arret d’une part et que l’on n’ait jamais a rembourser d’autre part; c’est a dire que l’on peut toujours rouler les dettes.

Cela signifie qu’il faut que les taux puisse toujours chuter. Hélas on est au bout du rouleau « normal’, on touche la borne du zero.

Helas il y a la borne du zero et pour continuer, il faut la franchir cette borne. Franchir la borne du zero équivaut a introduire une rupture, une discontinuité dans le système: il y a la question des liquidités et l’épee de damocles de la fuite de l’argent hors du système -papier.

Passer sous le zero, c’est un autre système, c’est la grande aventure car il y a des trillions et des trillions de liquidités dans les MMF, les money market funds.

Les observateurs croient que les banques centrales ont peur de la hausse des taux dans le rebond économique, ils se trompent . Certes il ne faut pas destabiliser les marchés de fonds d’état et la capacité des gouvernements à emprunter, mais il faut que les taux remontent pour pouvoir … les baisser la prochaine fois que ce sera indispensable. Il faut reconstituer de petites marges de manoeuvre! Ou du moins l’illusion qu’il y en a.

Sur les marchés depuis quelques semaines, le Reflation Trade plafonne; le rendement du 10 ans US est nettement redescendu sous notre seuil de 1,65%, on est à 1,62%, et le doute s’installe chez les observateurs les plus pointus. La chute du Bitcoin est loin d’ ếtre insignifiante.

On est sorti du Reflation Trade le 25 fevrier selon Snider

Image
Image

C’est ce que l’on appelle être dans un corner.

Lisez le texte ci dessous.

Les rendements obligataires de la zone euro sont à la hausse.

Le rendement du Bund allemand à 10 ans est passé à -0,22%, le niveau le plus élevé depuis le début de l’épidémie mondiale de Covid-19 en mars 2020.

Même si la BCE a accéléré ses achats d’obligations, les rendements commencent à refléter à la fois une hausse du PIB croissance ainsi que l’augmentation de l’inflation.

Les prix à la production allemands ont augmenté de 3,7% en mars, le rythme le plus rapide depuis novembre 2011.

La France rejoint l’Italie avec 2,6 trillions de dettes

Yahoo/Bloomberg] Asia Stocks Fall as U.S. Indexes Slip From Record: Markets Wrap

[Yahoo/Bloomberg] Oil Rises Toward $64 on Anniversary of Historic Crash Below Zero

[Yahoo/Bloomberg] Xi Challenges U.S. Global Leadership, Warns Against Decoupling

[Reuters] China’s President Xi calls for more equitable global governance

[Reuters] China leaves lending benchmark rate steady for 12th straight month

[Bloomberg] Democrat Floats Paying for SALT Cap Repeal With More Tax Audits

[FT] How Credit Suisse rolled the dice on risk management — and lost

Une réflexion sur “Hésitation sur le Reflation Trade. Déja fini? Tant que l’on peut créer des dettes, on peut durer.

  1. Tout est dit.

    Le coeur du système est un savant mélange de pétrole, de dette, de croissance et de taux… réels. Si l un des paramètres baisse, l autre monte etc.

    Ma façon binaire de voir les choses est la suivante , depuis 150 ans l utilisation grandissante du pétrole a permis de réduire les coûts de production. Une réduction de la consommation de pétrole provoque (pour moi) l effet inverse donc une augmentation des coûts de production ( via notamment la baisse de la valeur de la monnaie).

    Dans 1 litre d essence, nous avons entre 20 et 200 heures de travail physique humain.

    Energies renouvelables ou pas, préparons-nous à tout payer bien plus cher.

    Merci pour vos articles qui me passionnent traitant de l energie/economie/monnaie (ou dette c est pareil).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s