Deux Français sur trois souhaitent que Macron ne se représente pas, mais … ils le rééliront!

La configuration éléctorale est bloquée, et c’est cette configuration qui explique que les citoyens peuvent souhaiter que Macron ne se représente pas et en même temps le réélire si il se présente.

Cette configuration a été construite par Mitterrand et pérennisée par Chirac. Elle sert les intérêts de la grande bourgeoisie, de la ploutocratie, de la noblesse d’état, des grands fonctionnaires européistes en éliminant du jeu politique 46% des salariés par la magie de la diabolisation! Je serai curieux de connaitre le pourcentage de soutien de Macron hors les catégories sociales de plus de 50 ans.

L’habileté de Mitterrand et la bêtise de ceux qui ont suivi ont empêché et empêchent toute re-distribution tout ré-aménagement politique dans le pays. Tout ce qui pourrait s’opposer est rejeté aux extrêmes soit dans l’impasse du RN soit dans la mystification sans frontières des Insoumis.

Qui travaille à la re-composition politique du pays?

Personne!

Chacun cherche à profiter de sa de-composition!

C’est ce que j’appelle depuis 30 ans une glaciation politique, elle fige la société et sa représentation de telle sorte que rien ne bouge. Le jeu des intérêts particuliers, des écuries présidentielles, des boutiques et des incompétences fait le reste.

Ecoutons Tandonnet qui partage semble-t il mon analyse de la Glaciation, mais reste au niveau des analyses en termes de « personnes » alors que je suis enclin à l’analyse au niveau des structures et de la sociologie.

« Les deux candidats favoris du scrutin procèdent de la même logique et se ressemblent au fond comme des siamois.

L’un s’est présenté aux Français après son élection en 2017 comme le dieu des dieux, Jupiter, leur a promis « la transformation de la France » et un « nouveau monde ». Or son quinquennat ne fut que descente aux enfers, avec les crises des GJ puis le mouvement social et le chaos de la crise sanitaire, ponctué par ses insultes contre la nation prononcées depuis l’étranger (Gaulois réfractaires) et des provocations nihilistes contre l’identité et l’histoire de France, – à déconstruire – un immobilisme radical sous le vernis de quelques coups médiatiques destructeurs, un effondrement économique et financier et une explosion de la violence sur fond de fragmentation communautariste du pays.

L’autre n’a jamais rien fait ni prouvé, pas un acte, pas un choix officiel à son actif, pas la moindre prise de responsabilité ou expérience de la chose publique; et n’a pour unique mérite que d’être l’héritière de son père Jean-Marie le Pen à la tête d’un parti qui s’est constamment nourri de provocations et ne dispose d’aucun ancrage suffisant pour espérer une majorité au parlement. Mais cela ne l’empêche absolument pas de prendre des airs de diva providentielle et de s’auto-proclamer incarnation du peuple.

Le binôme le Pen-Macron n’est qu’une médiocre et sinistre chimère hypermédiatisée, coqueluche du pouvoir médiatique et sondagier, qui n’existe que dans la posture, la frime et les coups de menton stériles. »

Malgré la catastrophe , « on ne voit rien venir » .

La possibilité de masquer tous les renoncements, toutes les erreurs par la dette et les discours mensongers permet durer et plus cela dure, plus nous descendons la pente , plus la destruction est profonde.

Publié le 27/04/2021 à 05:12 , mis à jour à 07:40

Même si la crise du Covid écrase les perspectives, dans un an tout juste, les Français seront appelés aux urnes pour élire le ou la président(e) de la République.

Selon un sondage, Emmanuel Macron l’emporterait mais l’actuel chef de l’État est sévèrement jugé.

Candidat naturel à sa propre succession, Emmanuel Macron serait aujourd’hui en position de force pour rempiler à l’Elysée. Même si le score de la prochaine élection présidentielle serait plus serré qu’en 2017, l’actuel président de la République triompherait de nouveau de sa rivale d’extrême droite, Marine Le Pen.

Un dernier sondage publié ce week-end le crédite de 57 % des voix contre 43 % pour la présidente du Rassemblement national, tous deux dominant le reste de la concurrence.

Une image dégradée dans l’opinion

Pour autant, en attendant l’échéance du scrutin, Emmanuel Macron entre dans la dernière ligne droite de son mandat éreinté par l’opinion.

Selon notre baromètre mensuel Odoxa-La Dépêche du Midi, seulement 38 % des Français pensent en effet qu’il est un bon président de la République, contre 61 % qui estiment le contraire.

Une cote de popularité en repli (-1 point) qui se rapproche dangereusement de celle de son Premier ministre, en décrue constante depuis son installation à Matignon et crédité, aujourd’hui, de 35 % d’opinions favorables.

Baromètre politique de avril 2021
Baromètre politique de avril 2021 Odoxa / Dentsu Consulting / La Dépêche / France Inter

Le bilan d’Emmanuel Macron depuis quatre ans est évalué tout aussi négativement : 62 % des Français le jugent « mauvais », contre 38 % qui le trouvent « bon ».

Le chef de l’Etat est minoritaire sur l’ensemble du spectre politique, à l’exception évidente des sympathisants LREM qui, à une écrasante majorité, soutiennent son action (90 %).

A noter également, dans un mandat qui a penché à droite sur le plan économique et social, que les sympathisants LR sont 40 % à juger positivement le bilan de l’actuel chef de l’Etat.

Handicapé par son costume de « président des riches » (73 %) ou son manque d’humilité (77 %), Emmanuel Macron souffre d’une image dégradée dans l’opinion. Résultat des courses : à date, plus des deux tiers des personnes interrogées ne souhaitent pas le voir se présenter à nouveau à la magistrature suprême l’année prochaine. Bonne nouvelle pour lui, il lui reste encore un an pour convaincre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s