L’Inde et la France, la paille et la poutre!

Posted on  by Gérard Maudrux

L’Inde serait en train de faire face à une vague épidémique gigantesque.

La presse titre en parlant de record du monde. « Avec 300 000 contaminations par jour, la situation semble hors de contrôle en Inde » selon France Info et Europe 1 le 26 avril, « Inde, nouveau record de nouveaux cas dans le monde » selon Euronews,…

Il faut savoir raison garder, et vu de la France, ces titres m’évoquent un peu l’histoire de la paille et de la poutre dans l’œil. Est-ce qu’on cherche à nous faire (plus) peur ? Sans vouloir minimiser ce qui se passe en Inde, et sans présager de ce que sera demain, qui peut être pire, qu’en est-il à ce jour, toutes proportions gardées ?

350 000 nouveau cas hier. Bigre. Et chez nous ? Depuis 1 mois, nous avons une moyenne de près de 35 000 cas / jour, plus de 20 000 / jour les 2 mois précédents, et un pic de 86 850 cas le 7 novembre 2020. France 67 millions d’habitants, Inde 1 375 millions, soit 20 fois plus. S’ils en sont à 350 000 cas / jour, à population égale, nous sommes à 700 000 cas /jour, soit 2 fois plus qu’eux. Pire, eux c’est un pic, un jour, nous c’est tous les jours depuis des mois, et nous aurions connu un pic à 1,74 millions le 7 novembre !

A ce jour ils ont 3 fois plus de cas que lors de leur première vague, nous c’est 10 fois plus que lors de notre première vague (on teste plus, eux aussi). Alors, ce record du monde, le vrai, il est où ? Cette courbe le démontre également :

Ceci pour les nouveaux cas. Pour les décès, qu’en est-il ? 3 000 morts /jour chez eux, et chez nous 350 hier, 400 avant-hier, moyenne 300 / depuis 2 mois, soit à population égale 2 fois plus chez nous. Certes il faut attendre 15 jours pour avoir une meilleure idée des décès correspondant à ces 350 000 cas, mais là encore d’un côté on est sur un pic, de l’autre une moyenne depuis des mois. Pour mieux apprécier ces moyennes, regardons la situation sur 1 an, qu’en est-il de la mortalité due au Covid en Inde depuis le début ? 192 000 morts au total en Inde, contre 103 000 chez nous. A population égale nous aurions 1 million de morts malgré de bien meilleures conditions sanitaires.

Pourquoi une telle différence ? Certes on peut douter des remontées de terrain et des statistiques, qui sont certainement minorées, mais pas dans un rapport de 1 à 10. Leur population est plus jeune, mais pas autant qu’on pourrait le penser. Si l’espérance de vie y est plus faible, 71 ans contre 83, c’est en grande partie parce que la mortalité infantile est 10 fois plus élevée qu’en France (27/1000 au lieu de 3) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383448. En proportion, nous avons deux fois plus de plus de 60 ans qu’eux, il est donc normal qu’ils aient moitié moins de décès, mais pas 10 fois moins. Par contre il faut aussi tenir compte de leurs conditions sanitaires : si l’Inde avait les mêmes conditions que nous, ils auraient sans doute moitié moins de morts (nous sauvons la moitié de ceux qui passent en réanimation, eux ne peuvent même pas les prendre en soins normaux). En gros ces deux critères s’annulent, l’un divisant par deux, l’autre multipliant par deux. Nous restons donc dans un rapport de 1 à 10. C’est ailleurs qu’il faut chercher des explications. A part la manière de traiter, je ne vois pas.

L’Inde a beaucoup utilisé HCQ, mais aussi l’ivermectine, bien que non validées par leur agence sanitaire, qui a la même attitude que la nôtre. En Inde on peut observer la même situation qu’au Mexique, avec un gouvernement opposé aux traitements précoces, et des Etats qui passent outre, ce qui permet de juger de l’efficacité de ces traitements, alors que les chiffres pays par pays ne montrent rien. Ainsi au Mexique, je vous ai déjà montré (et Enzo Lolo sur Médiapart) que le Chiapas, qui distribue l’ivermectine, a 4 à 5 fois moins de morts que le reste du pays, le summum se situant à Mexico où la mortalité y est 10 fois celle du Chiapas. Voyant cela, Mexico est passé outre en suivant le chemin de l’Ivermectine il y a deux mois. Conséquence : une chute importante des décès, alors que pour l’ensemble du pays, ce n’est pas brillant.

En Inde, l’Uttar Pradesh utilise l’ivermectine depuis fin août 2020. 200 millions d’habitants, 3 fois plus que nous, 10 000 morts au 20 avril, 10 fois moins que nous, soit un rapport de 1 à 30.  Vous pouvez consulter ici, les cas et les décès par région (faites passer le curseur sur chacune pour avoir les détails).  La région la plus touché aujourd’hui par le variant indien qui semble le plus méchant à ce jour, est le Maharashtra, où se situe la capitale. 104 millions d’habitants, 62 000 morts, 12 fois plus que l’Uttar Pradesh ! Situation vis à vis de l’ivermectine strictement superposable au Chiapas et Mexico.

Pour faire face à cette situation, le Ministère de la Santé vient de sortir un protocole, le 22 avril, avec … l’ivermectine (et HCQ) ! Et le Mexique l’aurait fait le 23 avril pour tout le pays.

En ce qui concerne la vaccination, l’Inde est le pays qui a le plus vacciné au monde, essentiellement avec de l’Astra, et comme dans beaucoup d’endroits, on note un parallèle avec une reprise des cas et l’apparition de mutants. Y a-t-il une relation avec cette vaccination massive et la nouvelle vague, comme dans beaucoup de pays ? Maintenant, précisons que le “massif” doit être nuancé : massif pour nombre de pays, vu le nombre de doses injectées en 1 mois et demi, mais à l’échelle du pays, c’est peu : 100 millions de premières doses, 22 millions à 2 doses, cela reste faible avec 1,7% de la population.

Tout ceci est bien entendu à suivre de près, car la vague ne fait que commencer là-bas, alors que chez nous elle traîne depuis 4 mois, est proportionnellement plus importante, pourtant avec des variants moins méchants. Leur chiffre de 3 000 morts devrait grimper fortement, mais sachez que nous avons eu en novembre des pics à 1 000 morts pendant une quinzaine de jours, ce qui ferait chez eux 20 000 morts / jour. Espérons qu’ils feront mieux que la France, vu leurs conditions sanitaires actuelles.

Les résultats de l’utilisation de l’ivermectine seront intéressants à suivre, avec une réserve : l’arrivée de BigPharma qui a réussi à caser son Remdesir que tout le monde s’arrache, se substituant à l’ivermectine, alors que de l’aveu même de Gilead cela ne diminue en rien la mortalité, alors que l’ivermectine, diminuant celle-ci par 5, arrivait à maintenir un taux de mortalité plus qu’honorable dans les Etats où elle était utilisée. Réussir à fourger un médicament dont on ne veut plus et qui dans le meilleur des cas réduirait l’hospitalisation de 2 jours dans un pays où on ne peut hospitaliser, bravo !

GÉRARD MAUDRUX

MORE POSTS

Navigation des articles

 QUAND LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN DÉRAPE GRAVE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COMMENTAIRE

NOM *

E-MAIL *

SITE WEB

ENREGISTRER MON NOM, MON E-MAIL ET MON SITE DANS LE NAVIGATEUR POUR MON PROCHAIN COMMENTAIRE.

64 COMMENTAIRES

  1. RÉPONDREYVON AERDEMANDepuis bien des mois maintenant nos gouvernants, dont la popularité n’a jamais été fabuleuse (le réformateur réformant dans l’intérêt exclusif des nantis), sont particulièrement heureux de pouvoir brider et enfermer la population nationale et ainsi s’éviter une explosion de mécontentement et un regain de “tonus” des gilets jaunes… Donc pas de thérapeutique permettant de sortir le pays du chaos. Les masques décrétés inutiles initialement entraient dans la stratégie !
    La seule finalité de la politique sanitaire menée est exclusivement là ! Tant que l’on effraie la population et qu’on la maintient sous cloche, le temps passe sans mouvement populaire. Et quand, par hasard, des voix s’élèvent pour faire savoir que plus rien ne va, on crie au fascisme et on met en garde contre les idéologies alarmistes… Tout cela laisse le champ libre à un délitement de plus en plus marqué de la société pour lequel, lors des présidentielles, on tentera de faire craindre la fin de la République si le vote n’est pas “correct”.
    On promet désormais le déconfinement progressif, devant la montée de l’impatience et du raz le bol national, alors même que le risque infectieux est plus fort que lors du re-confinement et du couvre-feu !!! Cherchez l’erreur.
    Une chose est certaine, on ne peut pas mener une nation avec des dirigeants dont la seule gloire politique antérieure fut d’être, au vu de leurs incompétences, les laissés pour compte des grands partis traditionnels dans lesquels ils étaient “encartés”. Ce pauvre Macron n’a pu que récupérer les “has-been” nationaux dont les limites sont désormais flagrantes en cette période critique.
    Que le pays se ressaisisse et qu’en 2022 des politiques crédibles et réellement dignes de grands Hommes d’Etat se fassent jour… Ce n’est pas gagné, loin s’en faut. Quel drame !

6 réflexions sur “L’Inde et la France, la paille et la poutre!

  1. Ce matin je suis tombée sur un vieil article sur la PIF du chat qui est justement la forme de maladie venue d’un corona virus qui a dégénéré. Il était écrit que les test PCR ne servaient à rien …. sans visite clinique de l’animal. Il n’y aucune raison que chez l’animal humain il en soit autrement !!!!
    Pour le reste, certains croient encore les influenceurs comme réservé à la mode , mais non vous avez les mêmes en médecine, tous ces médecins qui courent les plateaux n’hésitant au fil de mois à se contredire. En attendant quelqu’un les paye….

    J'aime

  2. Bonjour M. Bertez

    D’où la proposition suivante: on démontre par le covid que l’intelligence des media mainstream est proportionnelle à la taille des écrans de smartphones et se mesure désormais en millipixels .
    Cordialement

    J'aime

  3. Oui mais non.

    Et là ca pose vraiment un soucis ce genre d’article.

    Donc a prendre les données de ourworld in data sur le COVID dont je me sers tout le temps, il faut prendre plusieurs données en compte.

    Donc par exemple, une donnée basique c’est le nombre de tests rapporté à la population, car évidemment, si on ne teste pas on ne trouve pas ….

    Et donc le nombre de tests par 1000 habitants est 1,16 en Index et c’est un max, quand la France teste entre 4 et 7 habitants pour 1000.

    Il suffit de choisir la métrique ‘Tests » dans le même écran que la copie d’écran de l’article montre:
    https://ourworldindata.org/covid-cases?country=IND~FRA

    Et puis il y a un détail qui pourrait être intéressant je dis ça comme ça au hasard: et si les personnes qui comettent ce genre d’article se renseignait via des informations de terrain?

    Youtube est plein de vidéos qui contiennent des interviews de médecins sur place, de reportages divers et variés sur place, vous savez dans la vraie vie: c’est marrant parce qu’ils ne tiennent pas le même discours que l’article !

    Et le plus inquiétant dans tout ça, c’est qu’autant pour la première vague, les enfants n’éataient pas du tout touché autant là les pédiatres sont très inquiets:
    https://www.indiatoday.in/coronavirus-outbreak/story/more-children-testing-positive-covid19-india-second-wave-1793035-2021-04-20

    Mais évidemment notre journaliste en chambre sait mieux que les indiens soignants qui se tapent leur 2ème vague …

    C’est affolant tous ces gens qui se permettent de commettre des articles qui sont manifestement le signe d’une approche qui frise la bêtise.

    Si certains ne sont pas capables de raisonner sur un sujet complexe qui nécessite de croiser de mutliples sources de données et de comprendre leurs limites, ils devraient s’abtenir.

    J'aime

    1. Vous devriez vous renseigner sur qui est Mucchielli qui recommande cet article avant de vouloir faire le cuistre en étalant des pseudo connaissances de façon arrogante.

      https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog

      Mucchielli explique tres bien en quoi il est compétent dans ces domaines statistiques.

      Le fait par ailleurs que Maudrux ou Toussaint présentent des versions simples à assimiler de leurs travaux ne les entachent pas , loin de là.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s