Le Grand Remplacement est aussi culturel

J’apprécie Campana, il pense bien et écrit bien.

Je signale cependant que je ne partage pas son affirmation selon laquelle les responsables du remplacement sont les gouvernements, l’état etc.

Non les gouvernements, l’état , les institutions sont des produits, produits de l’état de la société, produit du rapport des forces sociales et productives surtout produit des besoins de l’économie et des classes qui dominent la production.

Le grand remplacement fut d’abord un besoin économique capitalistique, puis ce fut une moyen de hausser le taux de profitabilité, puis ce fut un moyen de contenir et diviser le peuple, de noyer son identité et sa conscience de lui même. Maintenant la fonction systémique de l’immigration est de tirer le peuple vers le bas, de lui faire oublier tout le progrès civilisationnel qu’il a accompli.

L’immigration est un cheval de Troie dont la vocation est la destruction de l’intérieur de tout ce qui fait un peuple: fierté, confiance, histoire, unité, culture solidarité, croyance, symbole, et même maintenant langage et grammaire. Exemple hier destruction brutale du symbole que fut le 1er mai. L’immigration dans sa version remplaciste est un outil de destruction des référents qui constituent le ciment et meme l’existence d’un peuple.

Ce sont les besoins du capital pour sa mise en valeur et sa survie qui produisent le système et l’orientent. Non pas de façon téléonomique -car le monde est causé non voulu- , mais de façon inconsciente; nul ne veut le mal delibérement. Mais certains veulent bien changer les définitions et contenus du bien et du mal en fonction de l’utilitarisme. Tous sont persuadés de faire « bien ». Ou du moins de faire « un certain bien »! Cela n’emcphe pas qu’il y a des cyniques, au sens fort, grec, qui font le mal délibérement pour satisfaire leur mediocre volonté de puissance, et je pense que Macron est de ceux là. je epsen quen tant que sociopathes narcissqiue il est se croit « jenseits von Gut und Böse », au dela du bien et du mal.

Campana

La notion de Grand Remplacement est une réalité qui est d’abord démographique (les allochtones submergent les Autochtones).

Cependant, les allochtones qui s’installent au milieu de nous apportent aussi avec eux leur culture d’origine. Il s’ensuit fort logiquement que cette culture s’impose naturellement là où ils s’imposent. Quand les allochtones seront majoritaires, leur culture sera donc majoritaire et remplacera de facto la culture autochtone.

L’islamisation du territoire est la forme visible du Grand Remplacement culturel.

Les mosquées poussent comme des champignons, les cantines adaptent leur repas, les règles sanitaires de l’abattage animal évoluent, la grande distribution change la composition de ses rayons, les piscines adaptent leurs horaires, la Banque s’ouvre à la finance islamique, les femmes rallongent leur jupes, les journaux ne blasphèment plus, les intellectuels s’esbaudissent devant la religion de paix et d’amour et toute la société entre progressivement en dhimmitude.

Nous connaissons tout cela. Nous le voyons dans la rue.

Depuis peu, venue des campus américain, une autre offensive culturelle se développe sur notre territoire. Une « cancel culture » (certains disent une « karcher culture »), a ouvertement proclamé sa volonté d’“effacer“ la culture autochtone.  

Cette culture de l’effacement, principalement portée par les décoloniaux, les indigénistes et les Blancs honteux, entend effacer tout ce qui provient du Blanc.

On souille ses statues, on rabaisse son histoire, on avilit ses grands hommes, on réduit au racisme la philosophie grecque, les mathématiques, la littérature, ou les conceptions sociétales qui organisent la société qu’il a créé. Cette culture de l’effacement, qui parle maintenant des « lois fondamentales de la physique » pour ne pas parler des « lois de Newton » (Newton était Blanc : à effacer !), remplace aussi sûrement la culture autochtone que l’islamisation, d’autant que les deux offensives culturelles s’allient dans l’entreprise de destruction (islamo-gauchisme).

A qui doit-on ce Grand Remplacement culturel ?

L’islamisation est indissociable de l’immigration.

Or l’immigration est un processus voulu, poursuivi et organisé depuis 50 ans par les gouvernements successifs, malgré les Cassandre qui les alertaient sans relâche et qu’ils punissaient pour cela. Jean-Marie Le Pen a été condamné pour avoir dit qu’un jour « les Français raseront les murs et descendront des trottoirs en baissant les yeux ». Aujourd’hui, même les policiers baissent les yeux !

La cancel culture, par ailleurs indissociable de l’immigration puisque portée en partie par des allochtones, est aussi le produit d’un système d’avilissement construit, qui commence à l’Ecole et se poursuit à l’Université. Cela fait de nombreuses années déjà, bien avant que l’idéologie woke n’apparaisse aux Etats-Unis, que l’Ecole républicaine et l’Université apprennent aux jeunes Français à haïr leur propre histoire et leurs grands hommes, tout en relativisant la grandeur de leur culture et de leur civilisation.

Il faut donc poser des questions simples :

Qui est responsable des enclaves étrangères islamisées ?

Qui punit l’islamophobie et ferme les yeux sur l’islamisation ?

Qui contrôle les programmes scolaires qui nous stigmatisent ?

Qui subventionne les instigateurs de réunions interdites aux Blancs ?

Ne soyons pas dupe. Les responsables du Grand Remplacement culturel sont ceux qui sont coupables du Grand Remplacement de population. Ce sont nos chers gouvernants, de droite, du centre, comme de gauche, ces hommes et ces femmes qui se succèdent à la tête de l’Etat depuis des décennies.

Ces gens ont-ils un point commun qui les caractérise, par delà les étiquettes politiques, les partis, les choix politiciens qui semblent les distinguer ?

Bien entendu : tous, absolument tous, se veulent et se proclament « républicains » !

Une simple coïncidence ?

Si vous le pensez…

Antonin Campana

3 réflexions sur “Le Grand Remplacement est aussi culturel

  1. Allumez le poste et mettez sur la 19, la chaîne « culturelle » mise en place à cause du Covid.

    80% des artistes présentés (et promus hors de tout mérite personnel) sont issus de l’immigration.

    J'aime

  2. Pour ma part cela a commencé il y a bien longtemps … pour l’époque moderne dès la révolution française , suite à la révolution industrielle … besoin de main-d’œuvre , puis trouver des débouchés pour les nouveaux produits … détruire les cultures car non compatible avec la consommation de masse … exploitation des ressources énergétiques pour faire marcher la machine …
    émigration d’européens d’abord , qui contribue à la destruction des racines culturelles et fourni la main-d’œuvre et concurrencer le travailleur autochtone … nouvel esclavage … puis émigration de toute la planète , pour détruire complètement la civilisation qui n’est pas compatible avec la loi du marché … et faire de tous des déracinés qui n’ont plus qu’un seul critère … la consommation …
    se libérer de toutes appartenances culturelle, religieuse, politique, raciale … etc …
    même si demain la France est islamiste , les marionnettistes veulent faire du business … ‘ il y a toujours de l’argent a faire quelque soit la situation ‘ … tel est leur devise ….
    NO FUTUR sauf dans le sang

    J'aime

  3. Seize membres du “centre de réflexion interarmées” (CRI), organisme de réflexion indépendant des armées, proposent dans un long document une “stratégie globale contre l’islamisme et l’éclatement de la France”.

    Ce document a été adressé le même jour que la parution de la tribune de Valeurs actuelles, le 14 avril à tous les présidents des groupes politiques de l’Assemblée nationale et du Sénat, aux ministres des armées, de l’Intérieur, de l’Éducation Nationale et de la secrétaire d’État en charge du SNU.

    Le terme “éclatement de la France” est très similaire à celui de “délitement de la société“.
    Ils dénoncent une “guerre hybride (qui) a commencé contre l’Europe et la France”. et qui “s’achèvera au mieux sur une guerre civile au pire sur une cruelle défaite sans lendemain”.

    Parmi les signataires, se trouve le général (2S) Henri Roure qui a été le 1er adjoint du maire de Prades, Jean Castex. Deux des contributeurs, des cadres de réserve de l’armée, figurent même parmi les signataires de la tribune envoyée à Valeurs Actuelles.

    Le document est téléchargeable ici.

    Cela va commencer à être difficile de rejeter le constat et de tirer sur le messager. La ministre des armées va-t-elle demander au général Lecointre de sanctionner également ces généraux (2S) ? Comment le général Lecointre va réussir à expliquer la différence entre la tribune de Places d’Armes et ce “centre de réflexion interarmées” autrement que par l’hypocrisie ou par l’arbitraire, comme nous l’avons expliqué dans ce long post ?

    Avec le “buzz” provoqué par la tribune de généraux et militaires publiée dans “valeurs actuelles”, leur travail, fortuitement concomittant, est passé inaperçu.
    Seize membres du “centre de réflexion interarmées” (CRI), un “think thank”, proposent dans un long document une “stratégie globale contre l’islamisme et l’éclatement de la France”.

    Ce document a été adressé le 14 avril à tous les présidents des groupes politiques de l’Assemblée nationale et du Sénat, aux ministres des armées, de l’Intérieur, de l’Éducation Nationale et de la secrétaire d’État en charge du SNU.

    Ce groupe de réflexions – qui comprend dans ses rangs plusieurs grands anciens, rassemble des militaires de tous grades et de toutes armes, dont la Gendarmerie – majoritairement des officiers généraux et officiers supérieurs- et de toute sensibilité, mais aussi quelques civils.

    Plusieurs membres du CRI qui est soutenu par trois associations apolitiques à la respectabilité incontestable dans le monde de la défense- L’association de soutien à l’armée française, (ASAF), la Saint-Cyrienne, l’Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR)- sont issus des Sentinelles de l’agora, un club d’officiers supérieurs et généraux en deuxième section qui a déjà publié de nombreux articles sur les armées, la défense, la politique militaire de la France.

    “Le cercle de réflexion interarmées (CRI) est une entité indépendante de réflexion sur tous les problèmes liés à la Défense. Il n’exprime pas la doctrine officielle et n’engage que lui” précisent ses responsables.

    Son but est de “mobiliser les énergies, notamment des anciens, au profit de tout le personnel en activité, pour créer une solidarité intergénérationnelle afin de mieux se faire entendre des décideurs politiques, de l’opinion publique et contribuer ainsi à replacer l’Armée au cœur de la Nation dont elle est l’émanation.”

    Plusieurs des signataires de ce qui s’apparente davantage à un plan de bataille plutôt qu’à une tribune comme celle qui fait polémique ont occupé d’importantes responsabilités opérationnelles dans les armées et s’expriment régulièrement sur des sujets de défense, tel les fondateurs du CRI le général de corps d’armée (2s) Marc Allamand, ancien commandant de la 27ème division alpine, et le général de division (2s) Jean-Pierre Soyard, ancien adjoint au gouverneur militaire de Paris.

    Parmi les auteurs, on trouve le général de division (2S) Jean-Claude Allard, ancien chef de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) et directeur de recherches à l’IRIS ou le général (2s) Philippe Chatenoud, figure des troupes de montagne, ancien chef de corps du 15/9 qui avait poussé “un coup de gueule” contre Nicolas Sarkozy en 2008 dans le Journal du Dimanche. Le capitaine de vaisseau (ER) Alexis Beresnikoff, est quant à lui devenu un consultant connu spécialisé dans la gestion de crises.

    Les signataires :

    Gal (2S) Jean-Claude Allard ; Gal (2S) Marc Allamand ; CV Alexis Beresnikoff ; Gal (2S) Philippe Chatenoud ; Gal (2S) Grégoire Diamantidis ; M. Marcel Jayr ; Gal (2S) Jean Marie Lhostis ; CF (CR) Bernard Pillaud ; Gal (2S) Jean Pinatel ; Col (CR) Frédéric Pince ; Gal (2s) Christian Renault ; Gal (2S) Jean-Claude Rodriguez ; Gal (2S) Henri Roure ; Gal (2S) Jean Serge Schneider ; Gal (2S) François Torrès ; Gal (2S) Jean Pierre Soyard

    Les signataires, qui se veulent impartiaux, partent du postulat que “la France, est le centre de gravité, pour reprendre un terme de stratégie militaire, dont la destruction serait une étape indispensable pour les islamistes”. “La France, centre de gravité d’autant plus vulnérable qu’elle est affaiblie par la contamination de notre société au poison de l’incivisme grandissant; par son incapacité à assumer son histoire ; par le délitement sécuritaire ; par l’absence de projet politique fédérateur pour construire son avenir doit donc se défendre pour elle-même, pour l’ensemble du monde non musulman et pour tous les musulmans qu’elle accueille afin de garder cette spécificité laïque qui, sans nuire à la liberté de conscience, permet de protéger chaque citoyen des excès des religions” écrivent encore les auteurs.

    “La République assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion, elle respecte toutes les croyances et cela est un enjeu stratégique de sécurité et de défense sur lequel le Cercle de Réflexion Interarmées est légitime à réfléchir et à proposer des solutions” estiment en préambule de leurs propositions les rédacteurs.

    Le plan

    1. Recomposer le cadre stratégique international.

    Construire un corpus juridique international adapté à la menace
    Reconquérir la souveraineté nationale.
    Donner une vision stratégique à l’Union européenne
    Construire notre relation vers l’Algérie sur les critères fondamentaux des “droits de l’homme”.
    Mettre fin au processus d’adhésion de la Turquie

    2. Recomposer le cadre stratégique national.

    Disposer impérativement d’outils militaire et de sécurité intérieure performants
    Donner un contenu spirituel, émotionnel et physique à la nationalité française.
    Réformer l’accès à la nationalité
    Informer et former la population

    Promouvoir la cohésion nationale pour refuser strictement toute action contribuant au séparatisme et à la communautarisation.
    Impliquer la Nation tout entière dans un contrat universel moral
    Garantir l’état de droit et la sécurité pour tous
    Appliquer strictement le principe démocratique de représentativité du citoyen par ses élus.

    Maîtriser l’immigration et mettre fin à l’immigration illégale

    3. Livrer une contre-guérilla quotidienne

    Responsabiliser les familles
    Aider l’école à se redresser
    Etendre les missions du service national universel (SNU)
    Rendre justice à l’honnêteté (construire un véritable état de droit)
    Aider les associations culturelles et sportives

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s