Les arguments en faveur de l’or et des cryptos sont de plus en plus convaincants.

Russell Napier fait partie des très bons et j’apprécie le point de vue de long terme qu’il défend ici.

Peu d ‘observateurs s’en sont aperçus mais 2020 a marqué une rupture; nous avons changé de regime.

Nous étions en régime purement monétaire, nous sommes en régime:

monétaire+budgétaire+fiscal+ règlementaire

Russell Napier est bien connu pour avoir prédit la déflation pendant des décennies, mais les récents développements l’ont amené à changer d’avis. 

Il est à noter que les raisons de ce changement ne découlent pas de la quantité de stimulus qui a été injectée dans l’économie, ou d’autres facteurs à court terme. Au contraire, Russell voit un changement structurel plus fondamental dans le fonctionnement du système politique et financier mondial. Un changement de régime. Vous savez que c’est un peu dans cette direction que je m’oriente mais sans en être assuré à 100%.

L’un des changements sur lesquels Russell insiste est que les gouvernements fournissent des garanties de crédit aux banques commerciales. En bref, grâce au pouvoir de régulation, les gouvernements ont pris le contrôle du système bancaire commercial. On en a eu l’exemple en France tout au long de la paralysie économique provoquée par la pandémie. Par conséquent, Russell s’attend à ce que la croissance de la masse monétaire au sens large soit beaucoup plus élevée qu’elle ne l’a été au cours des dernières décennies et que la vélocité accélère.. 

Les banques centrales sont de plus en plus sollicitées, elles doivent soutenir les programmes politiques tels que la lutte contre le changement climatique et la réduction des inégalités. 

Cela les détournera davantage du contrôle de l’inflation. 

Russell voit un changement profond dans la politique en termes de comment et sur quelles bases, le crédit est créé. Pour ces raisons, et bien d’autres encore, il prédit qu’une inflation plus élevée est là pour rester.

LA NOUVELLE GUERRE FROIDE

Un autre grand moteur de l’inflation est la nouvelle guerre froide à laquelle nous assistons actuellement entre la Chine et les États-Unis. Elle en est peut-être encore à ses balbutiements, mais Russell pense que les choses sont écrites . Je partage cette idée , nous sommes en phase de décollage de la guerre tiède.

La nécessité de contenir la Chine sera un autre facteur important de l’inflation dans les années à venir, voire dans les décennies. 

D’une part, le protectionnisme pourrait fermer l’énorme marché chinois au monde. 

D’autre part, les marchandises que la Chine ne fournit plus au marché mondial devront plutôt être produites au niveau national dans les pays vers lesquels la Chine exporte actuellement. 

Avec le développement de la guerre froide/tiède, les investissements occidentaux en Chine seront de plus en plus considérés comme des moyens de «financer l’ennemi».

GONFLER LES DETTES EST L’OBJECTIF DE TOUS.

La priorité actuelle des nations occidentales est de gonfler leurs dettes . 

Pour qu’elles puissent y parvenir, les rendements devront rester bas et l’inflation devra augmenter. C’est précisément cette tendance que nous observons actuellement. 

La BCE a récemment annoncé qu’elle ne laissera pas les rendements augmenter au-delà d’un certain niveau. Le contrôle de la courbe des taux semble désormais être une réalité (voir l’interview de Ronnie Stöferle sur le sujet ici). 

C’est grâce à la combinaison d’une inflation plus élevée et de taux d’intérêt abaissés que les gouvernements ont, dans le passé, gonflé la dette qu’ils avaient accumulée. Et c’est ce qu’ils vont continuer à faire.

Napier considère le contrôle de la courbe des taux comme l’une des plus grosses bévues jamais commises par une banque centrale occidentale. 

Il estime que cette pratique de contrôle des taux va suspendre encore davantage le marché libre et provoquer une transition vers une économie dirigée. Personnellement je prévois depuis plusieurs mois une évolution vers une économie plus étatisée avec une tendance nette à un contrôle des prix et des revenus.

COMBLER LES ÉCHAPPATOIRES

Un gros problème avec ce plan de gonflement de la dette, c’est qu’il existe actuellement plusieurs échappatoires ouvertes aux personnes qui cherchent à échapper à la fiscalité cachée via l’inflation, par exemple l’investissement dans des actifs réels, en particulier l’or. Il convient également de noter Bitcoin (pour en savoir plus, voir la page Physical and Digital Gold Fund et l’importance considérable de ses adeptes pour échapper au système financier répressif. Toutes ces échappatoires devront être comblées autant que possible pour que ce plan fonctionne. La répression financière sera l’un des grands sujets des années à venir. Des mesures plus drastiques devront être prises à l’avenir pour sécuriser le système financier existant.

LES MONNAIES NUMÉRIQUES DE LA BANQUE CENTRALE SONT-ELLES LA VOIE À SUIVRE?

La montée de la rhétorique entourant l’introduction des monnaies numériques des banques centrales (CBDC) a été l’un des grands développements de l’année dernière. Les banques centrales semblent très intéressées par le sujet, et elles ont de bonnes raisons de l’être. 

Comme nous l’avons souligné lorsque nous avons mentionné Bitcoin, les crypto-monnaies privées sont très dangereuses pour le système financier, car elles sapent la crédibilité du système et fournissent des échappatoires à ceux qui cherchent à échapper à la répression. Pour ces raisons, et pour la capacité qu’elles offrent de contrôler l’argent à un niveau jamais vu auparavant, nous prévoyons que les CBDC deviendront effectivement une réalité.

LE CAS DE RUSSELL POUR L’OR

Jusqu’à présent, nous n’avons abordé l’or que brièvement, alors changeons cela. Récemment, le prix de l’or a été touché par la hausse des rendements, ce qui a incité de nombreuses personnes à s’inquiéter. Mais comme nous l’avons soulign, l’introduction du contrôle de la courbe des taux change la situation dans son ensemble. Le contrôle de la courbe des rendements, ainsi que les taux d’intérêt négatifs, seront l’un des principaux moteurs de la hausse à venir que nous prévoyons du prix de l’or.

Cliquez ici pour voir la vidéo:

Source: https://youtu.be/PmlORdi-8bU

2 réflexions sur “Les arguments en faveur de l’or et des cryptos sont de plus en plus convaincants.

  1. C’est très intéressant. Au départ j’étais sceptique sur le Bitcoin car s’il est un instrument d’échange (un des éléments caractéristiques de la monnaie) il a surtout servi de jeton spéculatif. Dans l’absolu le Bitcoin ne vaut rien mais (et je crois que vous l’aviez dit) il ne saurait ne rien valoir non plus. Si on admet que le Bitcoin ne vaut rien il faut se rendre à l’évidence sur le fait que nos monnaies de banques centrales ne valent également plus rien. D’autant plus qu’on assiste à une nationalisation du système bancaire due à une fuite en avant de l’endettement public et à un déploiement d’outils toujours plus intrusifs et coercitifs pour empêcher tout calage dans la machine à créer des dettes. J’entends de plus en plus de personnes s’inquiéter du peu de rendement de leur épargne et de son grignotage par l’inflation. Il y a clairement une recherche afin de préserver son épargne de la mauvaise monnaie de banque centrale : bourse, immobilier, terres notamment.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s