Le rythme de création de liquidités semble se modérer.

Après une année d’injections record de liquidités, les grandes banques centrales du monde commencent à lever le pied , obligeant les économies et les marchés financiers à recommencer à marcher seuls.

Depuis mars 2020, les banques centrales et les gouvernements ont inondé les marchés d’environ 27 Trillions de dollars – un tiers du produit intérieur brut mondial, estime le cabinet de conseil CrossBorder Capital.

Depuis lors, les actions mondiales ont bondi de 85%.

La croissance économique rebondit après la dévastation infligée par la pandémie de l’année dernière et les anticipations d’inflation montent. 

Selon certains économistes, continuer à pomper des liquidités au rythme de l’année dernière ferait plus de mal que de bien.

Pourtant, les liquidités bon marché restent abondantes. À la fin du mois de mars, 82% des banques centrales appliquaient des politiques monétaires souples, estime CrossBorder, bien que ce pourcentage soit en baisse par rapport à 88% au plus haut.

Le mois dernier, la Banque du Canada a commencé à réduire ses achats d’actifs et a signalé qu’elle pourrait relever les taux d’intérêt l’an prochain, tandis que la Banque d’Angleterre a ralenti ce mois-ci son impression de monnaie. D’autres, y compris la Réserve fédérale, pourraient commencer à réduire les mesures de relance d’ici la fin de l’année.

En d’autres termes, la croissance de la liquidité a atteint un sommet et est déjà en baisse.

La liquidité totale des banques centrales et des institutions financières privées aux États-Unis, en Chine, dans la zone euro, au Japon et en Grande-Bretagne a dépassé 28,8% du PIB l’année dernière mais se situe désormais à 18,5%, estime Steve Donzé, stratège macro senior chez Pictet Asset Management.

Le principal frein est la Chine, dit-il, qui a réduit de moitié ses ajouts de liquidités par rapport au sommet de l’année dernière.

La masse monétaire mondiale a chuté à 24% par rapport au sommet de 26% de l’année dernière, mais est bien au-dessus de ses niveaux pré-pandémiques de 10%.

L’autre grand plan de relance est constitué par les dépenses publiques.

Avec la fin des verrouillage les programmes de soutien d’urgence pour les travailleurs et les entreprises se reduisent.

Un certain resserrement de la politique de la banque centrale pourrait être compensé par les plans de relance du président américain Joe Biden mais une grande partie doit être financée par des augmentations d’impôts, ce qui limite son effet stimulant.

Le stratège de JPMorgan Nikolaos Panigirtzoglou a déclaré que sur toutes les mesures couramment utilisées de mesure de «l’excès de liquidité», les conditions extraordinairement souples de 2020 semblent se resserrer.

Premièrement, la croissance de la masse monétaire diminue par rapport au PIB depuis janvier, note-t-il, un renversement de 2020.

« Cela signifie que nous sommes peut-être déjà entrés dans une phase où l’excès de liquidité est en train d’être contracté », a déclaré Panigirtzoglou.

Deuxièmement, les avoirs en liquidités des investisseurs mondiaux par rapport à la taille de leurs avoirs en actions et en obligations sont désormais « exceptionnellement bas ». Cela signifie que les marchés boursiers « doivent s’appuyer sur d’autres choses comme la trajectoire de croissance pour soutenir le marché haussier ».

LE TEMPS DE TAPER?

Depuis la crise de 2008, les marchés sont devenus accros liquidités investies par les banques centrales. Les tentatives passées de réduire l’impression monétaire, comme en 2013 et à la fin de 2018, ont semé la panique sur le marché, obligeant les décideurs à faire marche arrière.

Mais le contexte actuel, avec une forte reprise des économies et des marchés obligataires qui évaluent enfin le retour de l’inflation, semble différent.

Les marchés immobiliers, alimentés par une liquidité abondante, peuvent surchauffer; les prix des logements augmentent à un taux annualisé de plus de 10% sur six mois, selon les données de la Banque des règlements internationaux analysées par CrossBorder Capital.

Donc, empiler davantage de mesures de relance risque une explosion de l’inflation et une surchauffe, préviennent certains économistes. Larry Summers, conseiller de l’ancien président Barack Obama, a accusé cette semaine la Fed de « dangereuse complaisance » en gardant une politique si lâche.

Donzé de Pictet estime lui aussi que la Fed devrait commencer à diminuer d’ici la fin de l’année « avant que des excès n’émergent et ne forcent un resserrement drastique qui pourrait faire dérailler l’expansion actuelle ».

La Fed, la BCE, la BoE et la Banque du Japon pourraient réduire les achats d’actifs cette année à environ 3,4 trillions de dollars, contre près de 9 trillions de dollars l’année dernière, estime la BofA.

Mais c’est toujours énorme par rapport aux normes pré-2020. Mis à part la Banque du Canada, les grandes banques centrales finiront probablement 2021 avec des bilans nettement plus volumineux.

Reuters.

[Yahoo/Bloomberg] U.S. Stocks Mixed After Jobs Data; Oil Declines: Markets Wrap

[Yahoo/Bloomberg] Gold Near Four-Month High as Fed Signals Taper Talk Is Coming

[Yahoo/Bloomberg] Bitcoin Claws Back to $40,000 After Crypto Market Meltdown

[Yahoo/Bloomberg] Huarong Bond Losses Spread Onshore, Risking Downward Spiral

[Reuters] U.S. weekly jobless claims drop further below 500,000

[Dow Jones] Labor Shortage Hits Small Businesses as Some Workers Stay Home

[Yahoo/Bloomberg] China Ratchets Up Price Warnings as Inflation Fears Mount

[Yahoo/Bloomberg] China Seeks to Stave Off Inflation by Warning Commodity Markets

[Yahoo/Bloomberg] Fed’s Big Role in Treasury Market to Last Long After Taper Ends

[Reuters] Analysis: Global liquidity is shrinking and that’s no bad thing

[AP] Fed officials in April cautioned about inflation pressures

[Yahoo/Bloomberg] Inflation Flag Hits Level Seen When ECB Last Hiked Rates

[Reuters] Jump in German producer prices points to higher inflation pressure

[Reuters] SPACs raise record $100 billion in IPOs so far this year -data

[Reuters] China says U.S. warship illegally enters its territory in S. China Sea

[Reuters] Antarctica gives birth to world’s largest iceberg

[Bloomberg] Huarong Bond Losses Spread Onshore, Risking Downward Spiral

[Bloomberg] Bonds Have Never Been So Useless as a Hedge to Stocks Since 1999

[WSJ] Real-Estate Frenzy Overwhelms Small-Town America: ‘I Came Home Crying’

[WSJ] China’s Mutual-Fund Stars Go From Boom to Backlash

[FT] Corporations scramble to interpret signs of overheating US economy

[FT] Bitcoin’s growing energy problem: ‘It’s a dirty currency’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s