Editorial. Le risque pour la stabilité financière est Chinois. Demain, tous Chinois! Ne manquez pas. Portée générale.

Je dis souvent que la Chine est notre avenir. ce n’est pas nous qui imposons notre modèle à la Chine, mais l’inverse: nous nous chinoisons .

La Chine est à la fois notre raccourci et notre caricature.

Et c’est évident en matière de politique économique, monétaire, sociale et sociétale..

Nos systèmes étant déséquilibrés, ils ne peuvent plus fonctionner dans la liberté et la spontanéité , il faut contrôler, diriger, piloter, sanctionner , censurer.

Les Chinois connaissent ces problèmes de déséquilibres: chez eux depuis longtemps tout est faux, le système de prix et de revenus ne reflète pas du tout les situations économiques et sociales, il n’exprime pas les préférences des citoyens, donc il doit être de plus en plus imposé et répressif.

Depuis longtemps les dirigeants sont obligés de forcer les Chinois à faire ce que spontanément ils ne feraient pas, ils doivent tordre les bras de la population, brider ses libertés , surveiller et punir comme dirait le sinistre Foucault.

Vous m’avez compris. Le Crédit Social; l’argent personnalisé, le suivi biométrique que l’on impose progressivement en Chine est en préparation chez nous. La demande s’en prépare au sein du peuple, on ne lui imposera pas, c’est lui qui la réclamera.

Le système chinois ne peut « tenir » qu’en évoluant contre nature c’est à dire en gérant les contradictions qui autrement lui seraient fatales.

Ainsi il doit continuer de créer des bulles monétaires et financières pour soutenir l’activité économique et les investissements mais en même temps lutter contre les bulles sur les véhicules spéculatifs.

Il doit, pour gérer la macro produire des dysfonctionnements micro et corriger les dysfonctionnements au niveau des individus par l’autorité sinon la tyrannie.

Il doit à la fois freiner et appuyer sur l’accélérateur, le fameux en même temps.

En Chine c’est caricatural mais c’est ce qui se passe et c’est ce qui se passera en plus « soft » dans les pays développés.

On ne peut mener des politiques saines et orthodoxes, laisser jouer les forces naturelles car tout s’effondrerait donc on mène ce que l’on appelle des politiques macro prudentielles c’est à dire que l’on bouche les trous et on écope quand une faille se découvre. On bétonne les fissures. On pare au plus pressé sans arrêt.

Retenez bien mon analyse et donc le pronostic qui en découle, la Chine, c’ est notre avenir. L’avenir c’est la mise au pas.

La même structure sous jacente à la société chinoise nous sera imposée avec des habillages différents , avec d’autres romans.

Pour les faire passer. les nouveaux romans sont en trains d’être construits, ils sont déjà plus qu’en gestation ils sont en phase de diffusion.

Le sens général c’est qu’il faut désarmer l’homme blanc, l’émasculer , il faut tuer les héros, ceux de notre civilisation. Il faut que le sujet de l’histoire des pays développés, baisse la tête, il faut assouplir son échine.

Faire baisser sa garde, ses défenses et pour cela il faut d’une part le dévaloriser/culpabiliser; lui faire perdre confiance en ce qu’il est et d’autre part, soutenir, survaloriser ses compétiteurs , quels qu’ils soient, y compris les fascistes de l’Ukraine ou les délinquants assassins des banlieues. Il faut porter au pinacle leurs hérauts et héros.

Ainsi pour la nécessaire paupérisation des petits blancs , la destruction du capital historique qui était enraciné dans la blancheur doit être détruit.

Car il y a trop de capital dans le système, il faut, pour que le Grand Capital soit préservé, détruire le petit capital.

Il faut détruire celui du bien commun, celui de la culture etc .

Eh bien le roman, qui permet cette destruction c’est l’idéologie Woke, l’idéologie de la condamnation du male blanc , l’idéologie de la néantisation du civilisé qui ose encore prétendre bénéficier de la plus value historique que confère non pas la blancheur mais l’histoire et les efforts faits par ceux qui l’ont précédé et ont la caractéristique d’être blancs.

Le nouveau roman a pour finalité de permettre et de justifier la confiscation du capital que croyaient détenir les petits blancs, le capital de tout: matériel, histoire, culture, savoir, institutions.

Car c ‘est vrai que le fait d’être blanc confère au niveau mondial un privilège, celui d’exploiter les pays à bas salaires, celui d’exploiter de façon minière la main d’oeuvre des sous développés, celui de bénéficier de l’Echange Inégal. Mais le très Grand Capital et les élites qui le servent sont en difficulté et le petit capital diffus qui est enraciné dans les classes moyennes doit être récupéré. Il n’y en a plus assez pour tout le monde, il faut piller les plus faibles.

Les salaires des blancs doivent être rognés, leurs prétentions inégalitaires doivent rabattues et la priorité doit être donnée à tous ceux dont le coût de reproduction en tant que main d ‘oeuvre , est moins cher, moins élevé. N’est ce pas Mélenchon? Il faut lutter contre les petits blancs qui votent RN pour faire monter les immigrés qui votent Melenchon.

Essayer d’assimiler cette notion que je développe de capital qui est enraciné dans notre blanchitude, dans notre blancheur; capital qui, c’est vrai nous donne des privilèges.

Blancheur? Essayez de comprendre que que ce qui est jeu ce n’est pas la couleur de la peau bien sur mais la détention de ce capital, de cet héritage que nos contestataires appellent nos privilèges.

Dans un monde ou il y a trop de capital et pas assez de profit, le système évolue vers la confiscation ou la destruction du capital des plus faibles, vers la libération du capital contenu dans cette blancheur. Essayez de comprendre que ce qui est en jeu ce n’est pas la couleur bien sur mais l’accaparement de l’héritage.

Je pense que vous avez compris et assimilé la fonction de romans pour tordre le bras des peuples.

Un jour nous nous enfoncerons dans une politique plus dirigiste, plus contraignante, plus interventionniste; les libertés et les déviances seront réservées aux élites , la liberté sera un souvenir, encore plus rognée. Et les prix et revenus seront encore plus contrôlés. La vie cessera de venir d’en bas, tout viendra d’en haut. Comme le revenu universel. Et celui qui donne tout peut aussi tout reprendre!

L’horizon de la tyrannie du capitalisme financier c’est le socialisme à deux ou trois vitesses avec des citoyens hébétés, accrocs à leurs médiocres consommations et à leurs jouissances imaginaires fondées en dernier ressort sur la masturbation et le spectacle du bonheur des Grands.

Le S & P500 a gagné 1,2% (en hausse de 11,9% en glissement annuel).

Le Dow a ajouté 0,9% (en hausse de 12,8%). 

Les services publics ont reculé de 1,6% (en hausse de 3,0%). 

Les banques ont augmenté de 1,0% (en hausse de 36,5%) et les courtiers ont bondi de 1,9% (en hausse de 25,0%). 

Les Transports progressent de 1,8% (+ 25,9%). 

Le S&P 400 des Midcaps a progressé de 1,4% (+ 18,2%), et les small caps du Russell 2000 ont bondi de 2,4% (+ 14,9%). 

Le Nasdaq100 a progressé de 2,0% (+ 6,2%). 

Les semi-conducteurs ont bondi de 4,4% (en hausse de 14,0%). 

Les biotechnologies ont reculé de 0,4% (en baisse de 2,9%). 

Les lingots ayant bondi de 23 $, l’indice des mines d’or HUI a chuté de 0,4% (en hausse de 6,4%).

Les taux des bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à moins de 0,0025%. Les rendements des valeurs du gouvernements à deux ans ont glissé d’un point de base à 0,14% (en hausse de 2 points de base en glissement annuel). 

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont reculé de deux points de base à 0,80% (en hausse de 44 points de base). 

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont chuté d’environ trois points de base à 1,60% (en hausse de 68 points de base). 

Les rendements des obligations longues ont chuté de quatre points de base à 2,28% (en hausse de 64 points de base). 

Les rendements de l’indice de référence Fannie Mae MBS ont chuté de quatre points de base à 1,82% (en hausse de 48 points de base).

Les rendements des bunds allemands ont baissé de cinq points de base pour s’établir à -0,18% (en hausse de 39 points de base). Les taux français ont chuté de 7 points de base à 0,17% (+ 51 points de base). Le spread obligataire franco-allemand à 10 ans s’est rétréci de 2 à 35 pb. 

Les rendements grecs à 10 ans ont chuté de 14 pb à 0,83% (en hausse de 20 pb en glissement annuel). 

Les taux portugais à dix ans ont reculé de neuf points de base à 0,47% (en hausse de 44 points de base). 

Les rendements italiens à 10 ans ont chuté de 12 points de base à 0,91% (en hausse de 37 points de base). Les rendements à 10 ans de l’Espagne ont chuté de 8 points de base à 0,47% (en hausse de 43 points de base). 

Les rendements du gilt britannique à 10 ans ont glissé de trois pb à 0,80% (en hausse de 60 pb). L’indice boursier britannique FTSE a peu changé (+ 8,7% sur un an).

L’indice japonais Nikkei Equities a bondi de 2,9% (+ 6,2% en glissement annuel). Les rendements japonais «JGB» à 10 ans sont restés inchangés à 0,08% (en hausse de 6 points de base sur un an). 

Le CAC40 français progresse de 1,5% (+ 16,8%). 

L’indice boursier allemand DAX a augmenté de 0,5% (+ 13,1%).

 L’indice boursier espagnol IBEX 35 a augmenté de 0,2% (+ 14,3%). L’indice italien FTSE MIB a progressé de 0,8% (+ 13,2%). 

Les actions des marchés émergents étaient pour la plupart en hausse.

L’indice Bovespa du Brésil a bondi de 2,5% (en hausse de 5,5%) et le Bolsa du Mexique de 0,4% (en hausse de 13,5%). 

L’indice Kospi de la Corée du Sud a progressé de 1,0% (+ 11,0%). 

L’indice boursier indien Sensex a remonté de 1,7% (+ 7,7%). 

La Bourse de Shanghai en Chine a bondi de 3,3% (+ 3,7%). 

L’indice Borsa Istanbul National 100 de la Turquie a chuté de 2,1% (en baisse de 3,7%). 

L’indice actions russe MICEX a augmenté de 1,9% (+ 13,4%).

Les fonds obligataires de première qualité ont vu leurs entrées ralentir à 911 millions de dollars, tandis que les fonds d’obligations indésirables ont enregistré des sorties de 1,369 milliard de dollars (de Lipper).

La semaine dernière, le crédit de la Réserve fédérale a augmenté de 14,2 milliards de dollars pour atteindre un record de 7,889 trillions. Au cours des 89 dernières semaines, le crédit de la Fed a augmenté de 4,163 trillions, soit 112%.

Ailleurs, les avoirs de la Fed pour compte des propriétaires étrangers de valeurs du Trésor et de dette d’agence ont gagné 4,0 milliards de dollars à 3,535 trillions . 

Les actifs totaux des fonds monétaires ont bondi de 67,7 milliards de dollars pour s’établir à 4,609 trillions . Le total des fonds monétaires a diminué de 179 milliards de dollars en glissement annuel, soit 3,7%.

Les taux hypothécaires fixes Freddie Mac à 30 ans ont chuté de cinq points de base à 2,95% (en baisse de 20 points de base en glissement annuel). Les taux à 15 ans ont reculé de deux points de base à 2,27% (en baisse de 35 points de base). 

Les taux d’ARM hybrides sur cinq ans sont restés inchangés à 2,59% (en baisse de 54 pb). 

L’enquête de Bankrate sur les coûts d’emprunt hypothécaire jumbo à taux fixes sur 30 ans montre une baisse d’un point de base à 3,10% (en baisse de 60 pb).

Situation chinoise délicate à gérer.

26 mai – Bloomberg

«La bataille de la Chine pour maintenir l’ordre sur les marchés financiers se complique alors que l’argent afflue de toutes parts , vers les secteurs surchauffés , des matières premières au logement et aux actions. En mai , le gouvernement a promis de lutter contre la spéculation sur les métaux, il a relancé l’idée d’une taxe foncière, il a supervisé la hausse des taux hypothécaires dans certaines villes, interdit l’extraction de crypto-monnaies et ignoré les appels au sein de la banque centrale pour un yuan plus fort. Les autorités se concentrent sur les risques de surchauffe des actifs tandis qu’en même temps elles maintiennent une politique monétaire relativement souple pour soutenir la reprise économique après la pandémie… «La tendance politique est désormais axée sur la stabilité financière», a déclaré Alex Wolf, responsable de la stratégie d’investissement pour l’Asie. chez JPMorgan Private Bank. «  Pékin voudra résoudre les risques de bulle dès le départ, de manière ciblée, en utilisant une rhétorique forte et de petits ajustements à la politique. Cela semble être suffisant pour le moment.  »

Un pari délicat: contrôler les dérapages sans cesser de stimuler.

Pékin commence à agir de manière plus agressive pour contenir les excès spéculatifs, tout en poursuivant sa poursuite sa politique d’investissements productifs. La flambée des prix des matières premières est problématique pour les industriels car elle alimente les pressions inflationnistes dans toute une économie chinoise déséquilibrée. La bulle Chinoise créé des risques financiers et économiques considérables , tout en exacerbant les inégalités et la vulnérabilité de la société.

Les responsables chinois persévèrent dans leur détermination à prolonger le cycle économique. Il y a une quantité incroyable d ‘«argent» qui tourne dans le système financier chinois . La croissance sans précédent du crédit a provoqué une myriade de hausses de prix, en particulier sur les marchés d’actifs.  Pékin a réaffirmé à plusieurs reprises son engagement en faveur d’une gestion «stable» du crédit et de la liquidité, sans grand succès: à ce stade du cycle avec les fragilités latentes, pékin est condamné à une expansion continue et massive du crédit et doit subir des marchés «monétaires» ultra liquéfiés. Témoin: la Bourse de Shanghai en Chine a bondi de 3,3% (+ 3,7%). 

25 mai – Financial Times

«La devise chinoise a atteint son plus haut niveau face au dollar en trois ans, ce qui est un défi pour Pékin qui cherche à préserver la demande pour ses exportations malgré la flambée des prix des matières premières. Le renminbi négocié à terre a gagné 0,2% pour atteindre 6,4052 RMB par billet vert mardi, son plus haut niveau depuis juin 2018. »

27 mai – Financial Times :

«La flambée des prix des matières premières exerce une pression sur les entreprises en Chine, alors que le secteur industriel dans son ensemble rebondit après les premiers effets de la pandémie de coronavirus… Le Bureau national des statistiques… a montré une hausse de 57% de bénéfices des grandes entreprises industrielles en avril par rapport à un an plus tôt, le secteur bénéficiant de la comparaison avec une base faible en 2020 en raison de la pandémie. Les bénéfices ont augmenté de 92% en mars. Les données ont mis en évidence une amélioration «inégale» de la performance des entreprises en Chine, a déclaré la BNS, malgré la large reprise de l’économie au cours de l’année écoulée.

26 mai – Reuters:

«Le régulateur bancaire chinois a demandé aux prêteurs de cesser de vendre des produits d’investissement liés à des contrats à terme sur matières premières au public , ont déclaré à Reuters trois personnes connaissant le sujet, afin de réduire les pertes d’investissement dans un contexte de volatilité des prix des matières premières. Il a également demandé aux prêteurs de déboucler complètement leurs livres existants pour ces produits, qu’ils fabriquent et vendent à des investisseurs individuels, ont déclaré les sources, qui sont impliquées et ont été informées de la décision.

25 mai – Bloomberg:

«La poussée croissante de la Chine pour freiner l’extraction de crypto-monnaie a été déclenchée en partie par la crainte que cette pratique n’ait alimenté une poussée de l’extraction illicite de charbon, mettant en danger des vies et sapant les objectifs environnementaux ambitieux de Xi Jinping. Les autorités ont décidé d’agir après avoir observé que la hausse de la consommation d’électricité des fermes de Bitcoin et autres jetons était un facteur clé de la demande croissante de charbon dans certaines parties de la Chine… »

Pour la semaine, l’indice DXY du dollar américain est resté à peu près inchangé à 90,03 (en hausse de 0,1% sur un an). 

Pour la semaine à la hausse, on note le real brésilien qui a augmenté de 2,7%, le rand sud-africain 1,4%, le dollar néo-zélandais 1,1%, le dollar sud-coréen a gagné 1,0%, le dollar singapourien 0,7%, la livre britannique 0,3%, la couronne norvégienne 0,3%, la couronne suédoise 0,2%, le peso mexicain 0,1% et l’euro 0,1%.

 À la baisse, le yen japonais a reculé de 0,8%, le dollar australien de 0,3%, le franc suisse de 0,2% et le dollar canadien de 0,1%. Le renminbi chinois a gagné 1,03% par rapport au dollar cette semaine (en hausse de 2,49% en glissement annuel).

Sur les produits de base:

25 mai – Reuters :

«La Chine renforcera le contrôle des prix du minerai de fer, du cuivre, du maïs et d’autres produits de base importants dans son 14e plan quinquennal de 2021 à 2025 pour faire face aux fluctuations anormales des prix, a déclaré le planificateur de l’État … Le pays intensifiera également le suivi et l’analyse des prix des matières premières telles que le pétrole brut, le gaz naturel et le soja, a déclaré la Commission nationale de développement et de réforme (NDRC) … ‘(Les gouvernements locaux) devraient étudier en profondeur et juger l’impact des importations , faire rapidement des suggestions … (sur des questions) telles que les réserves, les importations et les exportations, les mesures fiscales et fiscales et les mesures d’ajustement financier … »

L’indice Bloomberg Commodities a progressé de 2,1% (en hausse de 18,9% en glissement annuel). 

L’or au comptant a gagné 1,2% à 1904 $ (en hausse de 0,3%). 

L’argent a augmenté de 1,3% à 27,94 $ (en hausse de 5,8%). 

Le brut WTI a bondi de 2,74 $ à 66,32 $ (en hausse de 37%). 

L’essence a bondi de 3,5% (en hausse de 52%) et le gaz naturel de 2,8% (en hausse de 18%).

 Le cuivre a bondi de 4,4% (+ 33%). Le blé a reculé de 1,6% (+ 4%). Le maïs a reculé de 0,4% (en hausse de 36%). 

Bitcoin a chuté de 2328 $, ou 6,2%, cette semaine à 34986 $ (en hausse de 20%).

5 réflexions sur “Editorial. Le risque pour la stabilité financière est Chinois. Demain, tous Chinois! Ne manquez pas. Portée générale.

  1. Monsieur Bertez,
    Votre analyse du tout est essentielle. C’est le regard sur le dé, où l’on ne voit que 3 faces à la fois, en oubliant qu’il y en a trois autres, deux visibles en se manifestant horizontalement autour de l’objet, et une, dont la vision ne peut être que le résultat de la mise en œuvre d’une force verticale qu’il faut exercer pour atteindre celle-ci. C’est ce que vous appelez; faire prendre la lumière à ce qui est caché, enfoui, non su.
    Si nous voulons rester des Hommes, et non pas devenir des moutons que l’on mènent à l’abattoir avec notre consentement, quelle doit être la stratégie, la tactique pour sortir victorieux de cette guerre qui nous est imposée par le grand capital? Faire prendre la lumière aux choses cachées est incontournable, mais est elle suffisante?

    J'aime

  2. Je me permets d’ajouter que dans la mise en oeuvre de cette Gleichschaltung, une autre notion proposée par Todd, tient sacrément bien la route : le « macro-lepénisme ».
    Lorsque Todd, à la suite du mouvement des Gilets jaunes, dit « la police cogne pour Macron et vote pour Le Pen », là encore les bien-pensants lui sont tombé dessus.
    Mais qu’avons-nous vu ces derniers mois : des forces de l’ordre traînant au sol des mères de famille qui n’avaient pas leur masque bien positionné sur le nez ; des amendes pleuvoir sur ceux qui avaient dépassé le couvre-feu pour cause d’embouteillage aux péages ; bref, j’en passe et des pires.

    Catherine Laurent

    J'aime

  3. Cher Monsieur,
    Dans son plus récent ouvrage, « La lutte des classes en France au 21° siècle », Emmanuel Todd évoquait déjà cette mise au pas de la population. Todd utilise le terme allemand « Gleichschaltung » (en français : mise au pas), qui est, nous dit wikipedia, « le processus mis en œuvre par Adolf Hitler et le parti nazi de 1933 à août 1934 pour imposer leur pouvoir total sur l’Allemagne et mettre la société au pas, afin de concrétiser le mythe de la « communauté populaire ». »

    Evidemment, ts les journalistes chiens de garde sont tombés sur Todd, une fois de plus.

    On peut ré-écouter Emmanuel Todd, dans cette itw à France Culture, où il explique cette notion.

    Là on peut dire qu’avec la tyrannie à prétexte sanitaire : les ausweiss, les couvre-feux, les masques même pour les petits enfants, les distanciations physiques, le pass soit-disant sanitaire, la violation des corps à coup de tests pcr à répétition et d’injections de produits géniques expérimentaux, j’ose affirmer que la mise au pas s’est accélérée à vitesse grand V.

    Et pour faire avaler tout ça, la propagandastaffel (« escadron de propagande ») s’est abattue sur presque tous, comme un nuage de sauterelles sur les blés de la liberté.

    A ce rythme-là, l’APL n’aura pas besoin de venir défiler sur les Champs Elysées.

    Catherine Laurent

    J'aime

    1. Vous voyez juste quand vous identifier la stratégie de lutte contre le Covid-19 comme cette Gleichschaltung qui a pour but comme Mr Bertez le dit si bien, de prolonger les privilèges des gros détenteurs de capitaux, car sans cela le système finirait par imploser.
      Tout semble parfaitement aller dans ce sens sauf qu’il existe de vastes régions dans le monde occidental comme le Texas ou le retour à la normale de la vie sociale et économique révèle chez nous la lutte contre le Covid-19 comme une sinistre mascarade. Face à cela, est-ce que les européens continueront à accorder encore un peu de crédit aux autorité politiques en ce qui concerne la nouvelle normalité vers laquelle ils veulent nous entrainer ? Selon toute logique non, car de nos jours l’information circule trop vite.

      J'aime

      1. Merci Monsieur.

        Je me permets cependant d’ajouter que Todd, encore lui, fait l’hypothèse que la vie dite « démocratique » telle que nous l’avons connue en France ces dernières décennies, n’aura été qu’une parenthèse de l’histoire, en train de se refermer.

        Comme si, pour une gde partie du peuple français, il y avait cette tendance profonde (et donc probablement inconsciente pr la plupart) à vouloir être gouvernée par un « despote éclairé » (cf Voltaire dont l’influence est tjs prégnante chez les élites).
        Macron lui-même dans son délire psychotique, s’imaginant Jupiter, rien de moins ! Et il été élu !

        Catherine Laurent

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s