Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre on le sait bien… l’un menace l’autre!

Le budget de la défense proposé par le président Biden, est le plus important de l’histoire. Il vise à dépenser massivement pour renforcer la «  dissuasion de la Chine  ». Il va également augmenter le financement nucléaire afin de moderniser l’arsenal et les systèmes vieillissants de la guerre froide.

Pékin vient de répondre en avertissant qu’il se tenait prêt à étendre à son tour ses propres moyens de défense et son arsenal nucléaire en conséquence.

Ce jeu apparent d’ inflation de menace engendrant une inflation de menace , cependant, est sur le point d’avoir de graves conséquences dans le monde réel en termes de capacités nucléaires. Elles seront dangereusement renforcées parmi les superpuissances.

Le  Global Times,(GT), porte-parole de langue anglaise géré par l’État chinois a publié vendredi un article alarmant :

« Face à une menace stratégique sérieuse de la part des États-Unis, la Chine est poussée à augmenter son arsenal d’armes nucléaires, en particulier sa dissuasion nucléaire en mer par missiles balistiques lancés sous-marins intercontinentaux, pour dissuader une éventuelle action militaire des américains » ,écrivent les es experts militaires chinois .

Donc, en substance , le journal dirigé par les communistes dévoile un aperçu de ce qui va probablement arriver en réponse au transfert des priorités stratégiques du Pentagone vers la Chine et la région Asie-Pacifique .

« Avoir un arsenal nucléaire adapté à la position de la Chine aidera à sauvegarder la sécurité nationale, la souveraineté et les intérêts de notre développement et à établir un ordre mondial plus stable et pacifique, ce qui sera bénéfique pour le monde », poursuit GT. 

Depuis 2020, les prévisions officielles des experts de Washington, affirment que la Chine prévoit de doubler son stock actuel d’ogives nucléaires au cours de la prochaine décennie . 

Les estimations actuelles vont de 200 armes nucléaires en possession de la Chine à 300 ou plus, avec plus de 600 projetées dans un proche avenir. Ceci face aux États-Unis qui ont quelque 3 800 ogives nucléaires, dont une gamme de 800 missiles balistiques avec les avions capables de les délivrer. 

GT suggère qu’en cherchant à renforcer ses capacités de missiles et de radars au large de l’Asie du Sud-Est via des «pays partenaires» amis, les États-Unis et leurs alliés régionaux se «brûlent». Le porte-parole de Pékin prévient donc que toute expansion rapide des capacités nucléaires chinoises sera en fin de compte la faute des planificateurs de Washington …

Les analystes chinois affirment que la Chine n’a jamais ciblé les dépenses militaires américaines, et ne veulent pas s’engager dans une quelconque forme de course aux armements avec les États-Unis . 

Les États-Unis ont exercé une pression militaire accrue sur la Chine , envoyant des navires de guerre et des avions de guerre à une fréquence croissante vers la mer de Chine méridionale et le détroit de Taiwan.

Les États-Unis préparent ce que les médias américains ont appelé leur « plus grand exercice naval en une génération avec 25 000 hommes répartis dans 17 fuseaux horaires », alors qu’ils se préparent à un « conflit éventuel » avec la Chine et la Russie. 

L’éditorial expose ensuite les conséquences de l’escalade qui pourrait être déclenchée par l’adoption par le Congrès du gigantesque budget de la défense centré sur la Chine . «Étant donné que les États-Unis considèrent la Chine comme son principal ennemi imaginaire , la Chine doit augmenter la quantité et la qualité des armes nucléaires, en particulier les missiles balistiques lancés par des sous-marins , afin protéger efficacement sa sécurité nationale, sa souveraineté, ses intérêts et son développement.

Et plus loin: « Certains experts militaires ont déclaré que la Chine devrait augmenter le nombre de ses missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) les plus avancés, le DF-41, qui a la plus longue portée opérationnelle parmi tous les ICBM chinois », écrit GT. Cela comprend également l’expansion des plans de militarisation de l’espace. De plus en plus il conviendra de considérer les partenaires régionaux des Etats Unis comme l’Australie, le Japon ou même l’Inde comme des menaces auxquelles la Chine doit réagir. 

Il est intéressant de noter le langage du média d’État chinois et l’accent qu’il met sur ce nouveau budget de défense de Biden basé sur un «ennemi imaginaire supérieur». 

Il semble que nous soyons dans une situation (avec des échos de la guerre froide sans aucun doute) où l’expansion rapide des dépenses nucléaires et de défense, envisagées mutuellement, est alimentée de chaque côté en évaluant «l’ennemi» d’une manière qui s’apparente à un jeu de miroirs. .

Les États-Unis disent « regardez la Chine, il faut dépenser plus! » … à quoi la Chine dit, « regardez ce que les États-Unis qui croient que nous les menaçons ! Dépensons plus! » .. Et tout est déformé, ce qui conduit à des prophéties auto-réalisatrices dignes d’un  carnaval.

Reprise libre de ZH

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s