Essai pour prendre date; c’est la notion de valeur qui est en train d’être détruite.

« De quoi ont-ils peur ? » Cette vieille interrogation vient à l’esprit. 

Tout observateur normalement compétent sait qu’il faut faire quelque chose et vite, la boule de neige spéculative est en train de devaster les marchés et de détruire le peu de rationalité qui subsistait dans le Grand Casino. Si les autorités ne font rien, c’est qu’elles craignent quelque chose que l’on ne connait pas. Pourquoi laisser se développer une telle folie?

AMC Entertainment a gagné 95% lors d’une séance de bourse sauvage mercredi (en hausse de 83% pour la semaine), poussant les gains depuis le début de l’année à 2 160 %.

 L’indice Goldman Sachs Most Short a bondi de 7,6% mercredi, plafonnant une série de huit séances à 17,8%. 

Koss était en hausse de 77% mardi et mercredi, avant qu’une vente massive ne réduise le gain de la semaine à environ 17%. 

Blackberry a doublé en deux sessions, terminant la semaine en hausse de 38%. 

GameStop a augmenté d’un tiers avant de clôturer vendredi avec une avance hebdomadaire de 12%. 

PetMed Express a bondi de 58% lors de la séance de mercredi et a terminé la semaine en hausse de 13%. 

Bed Bath and Beyond a augmenté de 62% mercredi, mais le gain de la semaine a été ramené à environ 13% vendredi.

La speculation est destructrice.

D’une part elle pourrit le marché , elle le fragilise et le met à la merci du moindre coup de vent; la spéculation contient en germe la correction future.

D’autre part elle révèle au public ce qui doit être caché à savoir que les autorités ont perdu le contrôle et ne peuvent plus piloter qu’en … suivant le courant, la crédibilité se détruit

Enfin elle mine la notion même de valorisation, tout le monde comprend que la valeur fondamentale est un trompe l’oeil et que dans le monde moderne, tout est frivole, seul compte le rapport entre l’offre et la demande, il n’y a plus de mythe de la valeur fondamentale qui justifierait les valorisations.

J’insiste le phénomène de prise de conscience est terrible et il est destructeur, on en arrive au stade ou il n’existe plus d’autre parachute que la Fed ; ce qui boucle la boucle de destruction des principes sur lesquels reposent les marchés boursiers modernes.

Il y a longtemps que les marchés boursiers sont désancrés, que l’on s’écarte de leur valeur d’usage qui est de procurer un rendement payé par l’émetteur de papier, on est passé à la valeur d’échange c’est dire à la recherche de la plus value obtenue en revendant le papier plus cher à un gogo du Ponzi.

Mais ici on va plus loin on détruit même la valeur d’échange popularisée par les modèles mathématiques, les Black and Scholes etc pour s’installer dans l’irrationnel. A la limite on s’installe dans le pur rapport de forces , songez y!

Une croyance commune est en train de s’effondrer, une convention sur laquelle a on vécu 50 ans se détruit: c’est celle des marchés efficaces!

Grace à cette convention, les marchés étaient plus ou moins pilotables, gérables, légitimes, avec l’aide de la communauté financière complice de la croyance, et intéressée à la maintenir .

L’ episode spéculatif s’analyse comme une atteinte au statut des quasi monnaies péniblement imposé lors de la financiarisation grâce aux théoriciens des marchés efficaces, des anticipations rationnelles, des tenants des théories de l’équilibre, des illusionnistes du mythe de la neutralité de la monnaie.

Je n’hésite pas à franchir le pas et à affirmer que le système imposé depuis 50 ans a du plomb dans l’aile.

Pensez y de la façon suivante, la monnaie moderne est pure convention, pure croyance; on a réussi émettre des tombereaux de quasi monnaies comme les dettes, les actions, les obligations, les fonds d’état en faisant croire qu’elles étaient aussi bonnes que les monnaie, qu’elles étaient money like; tout cela repose sur des conventions, sur des croyances et ce sont ces croyances qui volent en éclats.

Retenez bien: ce qui se passe en ce moment montre ce qui ne doit jamais être montré, cela montre que le Roi est nu, il n’y a pas de référent, tout est bidon.

la spéculation détruit la notion de valeur

J’aurai tendance à dire que l’on frôle quelque chose de sacré: la notion de valeur.

La notion de valeur dans une societe humaine est sacrée, c’est ce qui la maintient dans un certain ordre.

Et il est dangereux d’en détruire les fondements.

La notion de valeur dans le système financiarisé, c’est ce qui permet de faire croire que ce qui ne vaut rien , la monnaie et la quasi monnaie valent quelque chose. La notion de valeur soutient les conventions qui alimentent la demande de monnaie. Et sa reconnaissance en tant que monnaie , c’est à dire équivalent général de toutes marchandises dans l’espace et dans le temps.

J’ai souvent affirmé et démontré que l’ordre social était un ordre d’équivalences, les pouvoirs sociaux et les conventions construisent et entretiennent des conventions sur lequel repose l’ordre. Ici on fracasse tout un système d’équivalences , je n’hésite pas a affirmer que l’on recrée l’équivalent d’une jungle. Ou d’un chaos.

C’est un peu comme en matière d’art contemporain , la fameuse sculpture invisible , les emballements spéculatifs sur les cotes manipulées détruisent en profondeur toutes les approches critiques , elles montrent que tout cela ne repose sur rien , elles montrent l’escroquerie.

Les autorités ont tenté – en 1971- de remplacer la notion de valeur fondamentale par la notion de valeur financière, puis elles ont imposé l’idée fausse selon laquelle les taux bas justifiait les évaluations élevées, elles ne se sont pas rendu compte que ce faisant, elles préparaient la chute future : quand les taux vont monter, la justifications de valorisations élevées va disparaitre.

Ce que j’essaie de faire comprendre c’est que la spéculation n’est pas un phénomène anodin, pas plus que ne l’est le phénomène Bitcoin, tout cela s’inscrit dans un processus. Un processus historique de destruction: en profondeur des croyances sur le marché, sur les valeurs et sur les relations entre le marché et les valeurs.

Les responsables de la Fed peuvent continuer à utiliser des millions de chômeurs comme justification et rationalisation de politiques inflationnistes folles. 

Cela ne trompe plus personne.

Tout le monde a compris que les inquiétudes dominantes de la Fed tournent autour des bulles d’actifs et de la probabilité d’un « Taper tantrum » déstabilisant lorsqu’elle finira par modérer les mesures de relance. 

Tout le monde a compris que la voie était encore libre jusqu’en 2023!

La Fed va entamer la discussion sur la réduction des achats de titres au cours des prochains mois, mais elle ne commencera réellement à réduire la taille de son bilan qu’au début de l’année prochaine. 

Cela repoussera probablement la petite tentative d’augmentation initiale du taux en baby-step jusqu’en 2023.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s