Comprendre la répression sur les taux d’intérêt… et le règne de la spéculation.

Les taux d’interet longs sont supprimés. Il n’y a plus de taux longs, il n’y a plus qu’une succession d’anticipations de taux courts.

Personne ne joue contre la Fed, cela coute trop cher ,

La Fed a en mains l’arme suprème pour ruiner ceux qui jouent la hausse des taux longs; elle est le fournisseur monopolistique de monnaie, de réserves comme on dit.

La Fed impose la prééminence du court terme sur le long terme, elle tue les anticipations et donc le marché. Il n’ya plus de fixation libre du prix du temps et du risque. Elle impose sa volonté, sa preference pour le court et ce faisant elle passe au dessus des preferences des agents economiques et des citoyens. Elle sacrifie le long terme à la dictature du court terme. Elle tue le fonds d’épargne.

« Tout ce que cela signifie, c’est que la monnaie sera la soupape de décharge ». Nous dit plus bas, Edward Harrison.

Il a raison, c’est la monnaie, la création de réserves pour maintenir les taux bas qui permet cette politique.

La fed tue le marché, elle ruine les bonds vigilantes, mais ce faisant elle pourrit son bilan, tue la monnaie.

Elle tue les fondements du calcul économique, tout devient spéculation envahissante.

A long terme bien sur, tout a un cout, mais le long terme tout le monde s’en fiche.

Lisez Edward Harrison.

Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans est tombé en dessous de 1,50 % pour la première fois depuis des mois. 

Et cela s’est produit littéralement la veille de la publication d’un chiffre d’inflation des prix à la consommation qui devrait atteindre 4,7 %. Cela signifie que le rendement américain à dix ans est profondément négatif en termes réels. 

La question est pourquoi. Et qu’est-ce que cela signifie pour les investisseurs obligataires ?

« Je pensais que s’il y avait une réincarnation, je voulais revenir en tant que président ou pape ou en tant que frappeur de base-ball .400. Mais sachez que j’aimerais revenir en tant que marché obligataire. Vous pouvez intimider tout le monde.

-James Carville, conseiller du président Clinton, 1993

Oh, que les temps ont changé. Les marchés obligataires n’intimident plus personne à notre époque.

C’est la Fed qui fait intimide tout le monde en ce moment. 

Voici pourquoi. 

La Réserve fédérale est le fournisseur monopolistique de réserves. Et ainsi, « l’argent intelligent » sur les marchés comprend que la Fed, en tant que monopoleur, sera toujours en mesure d’atteindre son objectif de fonds fédéraux. Et donc, si nous considérons les taux d’intérêt à long terme comme une série de futurs taux d’intérêt à court terme « écrasés », il devient clair que les taux longs sont fortement influencés par les attentes du marché concernant la politique future.

Alors, considérez les justiciers obligataires moins comme des justiciers intimidants à la manière de Carville et davantage comme des pronostiqueurs qui dirigent les futures décisions politiques. 

Appelons-les Bond Frontrunners.

Voici ce que les Bond Frontrunners vous disent :

  1. Les Bond Frontrunners croient maintenant que la Fed dit qu’elle maintiendra les taux à zéro même si les rendements réels sont profondément négatifs. Cela ne veut pas dire qu’ils ne changeront pas d’avis. Pour l’instant cependant, ils ont acquiescé.
  2. Peut-être que certains pionniers commencent à croire que l’inflation est transitoire. Nous sommes dans la période d’incertitude maximale sur le score d’inflation transitoire. Ainsi, les croyances à ce sujet sont complètement spéculatives. 
  3. Même ainsi, ils n’auront aucune importance à moins que la fonction de réaction de la Fed ne dépende à nouveau de l’inflation.
  4. Les pionniers obligataires commencent à penser que la fonction de réaction de la Fed n’est peut-être plus aussi dépendante de l’inflation que dans le passé . Le chômage est à l’avant-plan des priorités . Et c’est une raison d’accepter des rendements inférieurs.
  5. Que l’inflation soit transitoire ou non n’a pas d’importance. Tant que la Fed est le fournisseur monopolistique de réserves, elle peut « supprimer » les rendements à sa guise. Et on ne peut rien y faire.

Les bond vigilantes ont essayé à maintes reprises de s’opposer à la Banque du Japon. Et la BoJ les a repoussés décennie après décennie alors même que la dette publique par rapport au PIB a grimpé de plus de 200 %. Cela témoigne du pouvoir de monopole de la banque centrale.

Je ne pense pas que ce soit différent avec la Réserve fédérale, même si les États-Unis ont un déficit du compte courant. Tout ce que cela signifie, c’est que la monnaie sera la soupape de décharge.

Alors, comment pouvons-nous échanger cela?

  1. Regardez les chiffres des demandes d’emploi et de chômage. C’est là que la politique de la Fed est influencée. C’est ce qui fait bouger l’aiguille sur les taux.
  2. L’inflation est maintenant a maintenant la voie libre . Voyons comment le marché réagira demain pour valider cette affirmation.
  3. Une mauvaise nouvelle sur le front de l’emploi est une bonne nouvelle pour les actifs à risque car elle maintient la Fed en attente. 
  4. Vraiment, une très bonne nouvelle est une mauvaise nouvelle, en particulier pour les actions à bêta élevé qui sont sensibles à la durée en raison de leur Discounted cash flows, DCF.
  5. D’après Edward Harrison
  6. https://pro.creditwritedowns.com/p/the-death-of-the-us-treasury-bond
  7. .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s