Comprendre de quoi Macron est le nom: Réaction. Connaître le système et sa faille !

Tirez sur ce fil, c’est un editorial en quelques tweets!

je vous invite à réfléchir sur le mal fondamental: le « je n’en veux rien savoir « .

Le mal fondamental c’est la dénégation, c’est l ‘éléphant rose.

Le mal fondamental c’est le refus de reconnaitre la réalité du système dans lequel nous vivons.

N’oubliez pas, un système ne survit que d’être inconscient, non-su, non-reconnu; pour qu’il survive il faut que ses fondements demeurent cachés. C’est la grande découverte de Carl Jung.

Il y a un désir , un besoin forcené de ne pas comprendre le système dans lequel nous vivons. Notre idéologie névrotique a pour fonction sociale de nous dissimuler les lois de ce système et son mode de fonctionnement réel, organique.

C’est un système d’accumulation de droits que pour simplifier j’appelle le Capital .

Le Capital est en dernière analyse un droit à prélever sans produire, c’est un ordre social, un rapport social, un contrat social.

Si la masse de droits à prélever est très excédentaire on commence par les reporter dans le futur par le crédit et la dette. Puis on prend sur ceux des autres.

La constitution de dettes c’est la capacité à repousser l’heure des comptes dans le futur. Produire des dettes c’est faire comme le chasse-neige qui passe en repoussant la masse de neige soit devant lui, soit sur le côte, Mais elle ne disparait pas, elle s’accumule et même elle s’auto accumule avec l’intérêt composé.

Mais pour honorer toutes les promesses, on n’y échappe pas, il faut des flux de richesses, des cash flows, du profit, du surproduit , de la plus value comme dirait le bon vieux Karl.

Il y a une sorte de proportion à respecter entre ‘un coté la masse de promesses que l’on doit honorer et l’ampleur du flux de profit, de surproduit, de plus value disponible.

Vous comprenez au passage que le fait que la productivité de nos économies soit en ralentissement depuis plusieurs décennies alors que les dettes croissent de façon exponentielle est une catastrophe.

Vous comprenez aussi la tentation du capital pour survivre et ne pas être détruit, la tentation du capital de surexploiter les salariés, de confisquer leur retraite, de laminer leurs droits et de leur faire payer le poids de la disproportion entre la masse de capital accumulé et la masse de surproduit. disponible. L’étape suivante après le subterfuge des dettes c’est de prendre de rogner sur la part des autres.

vous comprenez la fonction de Macron et ce pour quoi et pour qui il agit: imposer le recul des droits a prélever des salariés pour maintenir ceux du capital.

Vous comprenez de quoi Macron est le nom! Réaction.

On peut présenter les choses autrement et ceci sera peut être plus explicite pour certains:

le capital c’est ce qui est accumulé , c’est du passé cristallisé , c’est le Mort

les flux, le profit, le surproduit, la plus value, c’est ce qui coule, ce qui circule , ce qui est fluide, c’est le Vif

Macron, c’est le conservateur par excellence, celui qui dans le combat entre le Mort et le Vif, a pris le parti du mort.

Et il fait passer cela pour du progressisme .

L’inversion est une structure, une Gestalt de la Modernité.

3 réflexions sur “Comprendre de quoi Macron est le nom: Réaction. Connaître le système et sa faille !

  1. Bonjour,
    Magnifique edito Monsieur Bertez.
    J’aimerais creuser l’aspect psychanalytique. Vous rappelez-vous dans quel texte Jung écrit ce que vous citez ?
    Merci pour ces intéressantes facettes du tout.
    Alain

    J'aime

    1. Sachez que Jung n’est pas un analyste orthodoxe, il est souvent désavoué mais peu importe, ce fut un génie.

      Il a dérivé vers des recherches et hypothèses de travail fascinantes, vers l’alchimie, vers les archetypes, vers l’esoterisme, les mandalas, la synchronicité et je vous engage à vous y plonger.

      Pour commencer à vous introduire à la pensée de Carl Jung , lisez les ouvrages de Pierre Daco qui est un analyste de type jungien.
      ensuite voius irez lire directement du Jung, tout est bon.

      Il existe une expérience de quasi folie de Jung consignée dans un Red Book; hélas je n ‘ai pas réussi à m’en procurer un exemplaire, je ne connais que des extraits .

      Jung explique très souvent que, sur tout ce qui est conscient et su, la volonté peut agir; en revanche sur tout ce qui est inconscient, non-su, enfoui, la volonté ne peut agir.

      Nous sommes donc esclave de cet inconscient.

      Ces affirmations de Jung sont des évidences et il n’est pas besoin de recourir comme il le fait à la notion, voire à l’existence d’un inconscient collectif pour s’en persuader.

      La notion d’inconscient collectif est sujette à caution.

      J’utilise une idée voisine qui est que: pour moi le monde etant un système , ce système ne peut durer et se reproduire que tant que l’on ne connait pas ses lois, ses règles de fonctionnement, en particuler s’agissant du système capitaliste. Le système ne survient que d’être non su.

      J’ai passé 14 ans en analyse et à étudier les auteurs psy, mais celui qui est le plus fascinant, le plus riche est Jung. Reich aussi est un exceptionnel déviant.

      Le plus rigoureux étant Lacan mais très abstrait.

      Vous ne regretterez pas d’aller y voir.

      Bonne lecture

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s