Vaccins: moutons et cobayes ou cobayes et moutons? La pourriture des systèmes de tiers payants .

Avant que la pandémie de COVID-19 n’envahisse le monde, les grandes sociétés pharmaceutiques n’investissaient que peu dans les vaccins contre les maladies et les virus mondiaux. 

Ce n’était tout simplement pas rentable. 

Sur les 18 plus grandes sociétés pharmaceutiques américaines, 15 avaient totalement abandonné le domaine des vaccins . 

Les médicaments pour le cœur, les tranquillisants qui provoquent une dépendance et les traitements contre l’impuissance masculine et autres produits de confort étaient bien plus interessants comme sources de profit.

Les traitements contre les infections hospitalières, les maladies émergentes et les « tueurs » tropicaux traditionnels n’intéressaient personne . 

Un vaccin universel contre la grippe, c’est-à-dire un vaccin qui cible les parties immuables des protéines de surface du virus, a été envisagé pendant des décennies, mais il n’a jamais été jugé suffisamment rentable pour être une priorité. Chaque année, nous recevons des vaccins qui ne sont efficaces qu’à 50 %.

Mais la pandémie de COVID-19 a changé la donne et surtout l’attitude des grandes sociétés pharmaceutiques. Elles y on vu une aubaine.

Elles y ont une vu une superbe opportunité de remettre en application ce qui a fait la fortune du capitalisme avant le néo libéralisme, le capitalisme monopoliste d’Etat.

L’association étroite des gouvernements, des hauts fonctionnaires et des firmes capitalistes pour tondre le public, piller l’intérêt général et accumuler.

Maintenant, il y a des centaines de milliards à gagner en vendant des vaccins « efficaces » aux gouvernements à l’abri de la concurrence, des règlementations et des poursuites, et sans avoir à rendre de comptes . ..sauf à partager bien sur une partie des superbénéfices avec tous les complices parties prenantes au pillage. Pas de problème car il y en a assez pour tout le monde, il y a en assez pour que tout le monde croque.

En un temps record, une gamme de vaccins « apparemment efficaces » préparée à la hâte est apparue avec toutes les chances qu’ils soient disponibles en un temps record.

Un résultat record qui, personne ne le dit , même pas les gouvernements payeurs, n’a été possible que par un système de financement mondial public; tout le travail de recherche et de préparation a été financé par les puissances publiques. Le public, c’est à dire nous, nous avons tout payé, nous avons pris tous les risques et les sociétés pharmaceutiques et leurs complices encaissent. C’est le vaccin du peuple », a déclaré le critique d’entreprise Peter Maybarduk, directeur du programme Public Citizen’s Access to Medicines. « Les scientifiques fédéraux ont aidé à l’inventer et les contribuables financent son développement. … Il devrait appartenir à l’humanité .

Ils encaissent le produit des contrats scandaleux, léonins totalement opaques qui ont été signés. Ces contrats mettent tout le négatif à la charge des états et des peuples et tout le positif au crédit des profiteurs du grand, du très grand capital façon BlackRock.

Le travail de pionnier sur les vaccins à ARNm a été réalisé avec l’argent des gouvernement, les fabricants de Big Pharma vont se répartir de gros bénéfices, dans la plus totale opacité.

Non seulement les gouvernements paient pour les vaccins dont ils ont financé le développement en premier lieu, mais ils en assurent la commercialisation forcée!

En outre ils interviennent pour en forcer l’acceptation, pour liquider les stocks et surtout pour assurer le service après vente.

Les vaccins sont bâclés, non sécurisés, ils produisent des réactions secondaires nombreuses, dangereuses et surtout mal cernées compte tenu de la hâte dans laquelle on s’est précipité.

Les risques sont considérables aussi bien terme de santé que financiers, pénaux et réputationnels; et qui couvre tout? ce sont les gouvernements c’est à dire en dernier ressort ressort: vous.

Le scandale du financement par tiers payant est extrême , cynique mais il n’est rien à coté de l’autre scandale celui qui est en train de devenir un problème politique qui divise nos sociétés: celui du service apès vente sur les vaccins.

Ce ne sont pas les états qui paient ce service après vente , ce n’est pas le personnel politique, ce ne sont pas les fonctionnaires, non c’est vous, non c’est le public avec sa santé, sa qualité de vie, sa liberté.

 

.

Une réflexion sur “Vaccins: moutons et cobayes ou cobayes et moutons? La pourriture des systèmes de tiers payants .

  1. Bonjour M. Bertez

    C’est assez difficile et coûteux de trouver et de mettre sur le marché un nouveau produit. ( je m’y suis planté, par ignorance) Tandis que repérer le bon endroit pour installer une dérivation sur le flux de l’argent public c’est un peu plus facile. ( c’est coûteux aussi quand même, au départ) C’est le principe du bief qui apporte de l’eau au moulin . L’installation est parfois longue et complexe, mais après vous avez une alimentation continue. Puis, comme tout bon chinois qui se respecte, vous passez lors au deuxième temps: empêcher l’argent de sortir près l’avoir fait rentrer! ( Le contraire de l’énarque politicien: la taxe sur les GAFA devait financer en partie les 750 milliards de ro du plan de relance, ils ont été attribués, paf la taxe disparaît! Quid de la suite? )
    Maintenant que par souçi du lucre la plupart des fabrications ont été dégagées en Chine, que reste t’il à nos requins si gentils ? Orléans, Beaugency? Ah mais nous avons en Europe tout un cheptel de vieillissants encapsulés dans un système d’assistance sociale dont ils n’imaginent même plus le coût n’ayant presque plus rien à débourser en temps réel.
    C’est pas vrai!? Poussez vous j’arrive!

    Pillulez, pillulez braves gens ! Il m’en restera toujours un petit quelque chose! petit…. enfin… on se comprend, eh?

    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s