Les nouvelles du virus et du vaccin. Une succession d’erreurs de diagnostic et de gestion.

La lutte contre la pandemie s’analsye comme une erreur de diagnostic sur la gravité au départ, puis une successions d’erreurs par tous les gouvernement.

Ces erreurs culmiment avec le choix du « tout vaccin », puis de la voie autoritaire

Le choix de tout miser sur les vaccins se fracasse sur :

-la méfiance à l’égard des politiciens

-la méfiance à l’egard de Big Pharma

-les pas de clercs et valse-hésitations sur les mesures de protection

-les mensonges , l’opacité et les reniements sur les risques collateraux

-les doutes sur la nocivité et les bénéfices à long terme

-la montée des variants consécutive à l’erreur de vacciner en cours d’épidémie

-l’échappement de variants de plus en plus contagieux

L’échec car c’en est un, vient de la nullité des gouvernements et de leurs fonctionnaires de tenter de poursuivre deux objectifs à la fois:

-lutter contre la pandémie

lutter contre ses conséquences économiques et financières

L’ interaction de ces deux objectifs a induit une précipitation dont nous payons chèrement le prix.

Ce choix idiot est la conséquence de la fragilité financière: elle est telle, que l’économie ne peut supporter de choc sans que la stabilité financière soit menacée.

Mais cela personne en le dira.

La grosse erreur de Biden en Mai.

Cette semaine – avec un mois de retard – Biden a atteint son objectif de 70 % des adultes américains ayant reçu au moins une injection de COVID-19. Conçu à l’origine comme une affirmation de la résilience américaine pour coïncider avec le jour de l’indépendance, l’étape tardive offrait peu à célébrer. 

Poussés par la variante delta, les nouveaux cas sont en moyenne de plus de 70 000 par jour, au-dessus du pic de l’été dernier lorsqu’aucun vaccin n’était disponible. 

Et les Centers for Disease Control and Prevention s’attirent les critiques d’experts de la communauté médicale et scientifique pour ses recommandations erratiques de masquage intermittent.

La variante delta ne fait aucune distinction en matière politique. 

Si la réponse de Biden à la pandémie fait défaut, les gouverneurs républicains opposés aux mandats pandémiques sont également confrontés à une comptabilité. Eux aussi tablaient sur un contexte de baisse des cas. Au lieu de cela, des patients non vaccinés envahissent leurs hôpitaux.

L’approche axée sur les processus de l’administration Biden a réussi à fournir plus qu’assez de vaccins pour protéger le pays, suffisamment pour expédier 110 millions de doses à l’étranger. 

Lorsque le président a fixé pour la première fois son objectif de vaccination de 70 % le 4 mai, les États-Unis distribuaient environ 965 000 premières doses par jour, un rythme plus de deux fois plus rapide que nécessaire pour atteindre l’objectif du 4 juillet.

Puis les choses ont commencé à se dégrader.

Alors que la Maison Blanche était au courant d’ enquêtes publiques montrant des pans de la population peu disposés ou non motivés à se faire vacciner , les responsables ne prévoyaient pas que près de 90 millions d’Américains continueraient à rejeter les vaccins .

 La propagation de la désinformation sur les vaccins a créé un brouillard de doute purulent qui s’est ancré dans de nombreuses communautés, en particulier dans les États dirigés par les républicains.

Pourtant, le 13 mai, lorsque le CDC a levé ses directives de port de masque pour les adultes entièrement vaccinés à l’intérieur, les indicateurs de la ligne supérieure clignotaient toujours en vert. 

L’agence a déclaré que les personnes non vaccinées devraient continuer à porter des masques – et se faire vacciner bientôt. 

Biden et le vice-président Kamala Harris ont célébré en enlevant leurs masques et en se promenant dans la roseraie de la Maison Blanche. Dans tout le pays, une célébration s’est répandue dans les cafés, les supermarchés, les cafés en plein air et les restaurants. Les gens planifiaient des mariages et des festivals de musique.

Noyés sous les applaudissements, des experts avertissent qu’il n’y avait aucun moyen de savoir qui était vacciné et qui n’était pas vacciné, et qu’un pays inquiet pour la fin de la pandémie était essentiellement placé sur le système d’honneur.

« La plus grosse erreur de la présidence Biden en ce qui concerne COVID 19 a été le changement précipité et chaotique du CDC dans les directives de masquage en mai », a déclaré le Dr Leana Wen, ancienne commissaire à la santé et commentatrice de Baltimore.

 « Cela a eu pour résultat direct de donner aux gens l’impression que la pandémie était terminée. Cela a permis aux personnes non vaccinées d’avoir carte blanche et de se comporter comme s’ils étaient vaccinés, et ensuite, nous avons donc eu la montée subite de la variante delta. »

Une dose supplémntaire; le message est que les vaccins en marchent pas;

  • Les destinataires de J&J peuvent faire une demande spéciale pour obtenir une « dose supplémentaire » d’un vaccin à ARNm, ont déclaré les responsables de la santé de la ville dans un communiqué à CNBC, refusant d’appeler les deuxièmes injections « des rappels ».
  • « Nous avons reçu des demandes basées sur des patients parlant à leurs médecins, et c’est pourquoi nous autorisons les aménagements », a déclaré Naveena Bobba, directrice adjointe de la santé au département de la santé publique de San Francisco.

Le mythe de la vaccination miracle s’effondre en pratique

Un changement de protocole COVID-19 de dernière minute de Royal Caribbean jeudi dernier a obligé les passagers à se démener pour se faire tester pour COVID-19 ou être contraints d’annuler leur croisière.

Doug et Sharon Ward, de Sammamish, ont déclaré à KIRO 7 News qu’ils avaient reçu un e-mail de Royal Caribbean avec une « mise à jour du protocole » de dernière minute.

La mise à jour disait: « Tous les invités âgés de 2 ans et plus, vaccinés ou non vaccinés sont tenus de fournir un test PCR ou antigénique négatif. Ce test ne doit pas être effectué plus de 3 jours avant la date de votre départ. »

Leur compréhension lorsqu’ils ont réservé la croisière était qu’il s’agissait d’une croisière 100% vaccinée.

les Américains non vaccinés pensent que les vaccins sont plus risqués que COVID-19

La moyenne mobile sur 7 jours des nouveaux cas aux États-Unis est 45,5 % PLUS ÉLEVÉE que la moyenne mobile sur 7 jours il y a une semaine et les décès aux États-Unis dus au coronavirus sont désormais 27,9 % PLUS ÉLEVÉS que la moyenne mobile il y a une semaine.

  • Les nouveaux cas de coronavirus aux États-Unis sont de 149 788
  • Les décès dus aux coronavirus aux États-Unis sont de 668
  • La plus grosse erreur de la présidence Biden en ce qui concerne COVID 19 a été le changement précipité et chaotique du CDC dans les directives de masquage en mai
  • Le pic de Delta est difficile à projeter, mais pourrait arriver ce mois-ci
  • Le CDC annonce un moratoire limité et ciblé sur les expulsions jusqu’au début octobre
  • Royal Caribbean Now déclare que tous les clients âgés de 2 ans et plus, vaccinés ou non vaccinés sont tenus de fournir un test PCR ou antigénique négatif
  • Une variante COVID de Doomsday pire que Delta pourrait être à venir
  • La variante Lambda montre une résistance aux vaccins
  • Les cas de Covid-19 aux États-Unis chez les enfants et les adolescents ont bondi de 84% en une semaine
  • À quelle fréquence les enfants ont-ils développé un « long COVID ? »
  • Le système de santé américain se classe au dernier rang parmi 11 pays à revenu élevé
  • Les receveurs du vaccin J&J Covid peuvent recevoir une dose supplémentaire de Pfizer ou de Moderna à San Francisco
  • Les tactiques musclées ne feront pas vacciner l’Amérique

6 réflexions sur “Les nouvelles du virus et du vaccin. Une succession d’erreurs de diagnostic et de gestion.

  1. Bonjour M. Bertez

    Si l’on songe à la complexité de notre Etat, aux rivalités personnelles, aux lissages d’infos qui remontent pour ne pas déplaire , aux lobbyistes qui infiltrent les échelons moyens & supérieurs, à la science qui est tout sauf unanime, etc…. On se rend compte que les décideurs n’ont rien de sûr pour les aider à décider et que quoi qu’ils fassent, cela leur vaudra les reproches d’une partie de la population. On peut donc comprendre la tendance à l’isolement et à l’autocratie qui a frappé tous nos dirigeants , surtout s’ils ont été encensés tout au long de leur carrière…. Un régime jacobin quasi monarchique peut il donner d’autres fruits?
    Autant j’ai mis en garde mes relations sur leurs illusions sur E. Macron avant les élections, autant je ne puis le charger de tous nos maux aujourd’hui.
    Cependant, les résultats chiffrés montrent bien que tout a mal fonctionné. Les rappels d’Alain Bauer pointent bien la situation. Je crois aussi que des intérêts privés ont gravement faussé la stratégie qui aurait pu minimiser le cataclysme, mais je crois aussi que c’est l’architecture même de nos systèmes qui a permis et cette manipulation et l’aggravation de la crise. D’ailleurs, toutes les démocraties « occidentales » ont réagi peu ou prou de la même manière.
    Je pense être loin d’ avoir toutes les données du problème me permettant de former des hypothèses globales pertinentes , notamment celles touchant à la géopolitique. Je ne puis donc que me limiter à l’analyse de la stratégie purement sanitaire dans notre pays.

    Tant que nous croirons, puérilement, au Père Noël, nous ne devrons pas nous étonner qu’il puisse se défaire de sa hotte à subventions pour se changer en Croquemitaine! C’est normal dans le monde des contes de fées. Espérons que ceci nous aidera à devenir politiquement adultes:  » Un Etat n’a pas de sens, c’est une puissance! »
    Cordialement

    J'aime

  2. Vu les bêtises qu’ils font sur tous les sujets, il faudrait arrêter de penser que ce sont des êtres suprêmement intelligents qui sont en « contrôle ».

    Macron n’a rien obtenu, absolument rien, de qui que ce soit, de l’EU (Gafam, plan d' »aide » = on te prete 10 tu rembourses 20, de l’Allemagne, … ), des USAs, des français, et en plus il est incapable de se protéger: regardez l’affaire Benalla. Comment un président de la république peut faire des erreurs pareilles?

    Vous leur prêtez une vision stratégique qu’ils n’ont pas, ce sont des opportunistes qui ne voient pas plus loin que la semaine. Tous les témoignages de ceux qui les cotoient convergent en ce sens.

    Il est nul, ils sont nuls.

    Ils sont encore là parce qu’en France, il n’y a pas de mécanismes directs qui permet au peuple de dégager ces brêles. C’est tout. Donc les brêles s’accrochent et tentent le tout pour le tout.

    Quant aux pharmas, cela n’a même pas marché 6 mois, pour Israël, 3 mois après le pic de vaccination cela repartait en sucette. Vous croyez vraiment que les nations vont débourser longtemps des dizaines de milliards tous les 3 ou 6 mois pour un truc qui ne marche pas vraiment et qui est toujours en retard. L’abonnement ne va pas durer longtemps.

    Nous ne sommes pas encore totalement au bout de la séquence « Vaccins miracle » mais pas très loin et le variant Lambda va calmer tout le monde. 9% de mortalité au Pérou. Les données commencent à sortir et ce n’est pas bon du tout.

    L’information a été largement disponible pour le grand public, le problème n’est pas là, le système est totalement vérouillé insitutionnellement.

    Le fond du problème c’est que nous n’avons pas de moyens institutionnels pour se débarrasser de cette clique de nuls, sauf la présidentielle. Et encore je ne suis pas certains que les Castaner, Buzyn, … ne reviendraient pas dans un autre gouvernement à droite ou à gauche.

    J'aime

  3. « L’échec car c’en est un, vient de la nullité des gouvernements et de leurs fonctionnaires de tenter de poursuivre deux objectifs à la fois ».

    je pense aussi que l’échec est dû à la nullité de Macron. Il n’a été choisi (on n’ose dire « programmé ») que pour une chose : tailler encore et toujours dans l’Etat-providence : saccager ce qui reste du programme de 1945, autrement dit « adapter » la France au monde de demain (d’hier plutôt?), celui de la mondialisation hyper-libérale.
    D’ailleurs sa toute première réaction face au Covid a trahi cette programmation intellectuelle mono-dimensionnelle : interrogé sur le fait de savoir s’il fallait fermer nos frontières pour protéger la France de l’épidémie bourgeonnante en Chine Macron répondit avec sa morgue habituelle : « ah ah mais le vaccin n’a pas de passeport!! ».

    Réaction idiote, mécanique d’un suppôt du mondialisme. D’un robot dont le logiciel ne peut « computer » des données non-mondialistes.

    J'aime

  4. Le mot erreur sous entend que l’on pensait sincèrement que cela aurait pu fonctionner.
    Pour moi il n’y a pas eu d’erreur.
    Les médecins; qui savaient; se sont tus par lâcheté, obéissance ou corruption à tous les niveaux.
    La sélection de variant en continue est le business model par les big pharma pour garantir les revenus récurrents comme les abonnement DEEZER. Ils avaient foiré le H1N1 ils ne voulaient pas foiré celui là.

    Les politiques ont volontairement suivi les pharma car cela les arrangeait pour faire passer les lois autoritaires.

    Il n’y a jamais eu de naïveté, seulement une concordance d’intérêt.

    Bref tout semble sur déterminer comme vous le dites souvent.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s