Ne manquez pas. Le dollar 50 ans après. Il ne durera plus 50 ans.

C’est le 50e anniversaire du «choc Nixon», le jour où le président Richard Nixon a fermé le guichet de l’or et mis fin à l’accord de change de Bretton Woods après la Seconde Guerre mondiale. 

Cet accord, en grande partie influencé par John Maynard Keynes, avait arrimé le dollar à l’or et la plupart des autres devises au dollar. 

Ce n’était pas un véritable étalon-or car seuls les autres pays parties prenantes à l’accord pouvaient exiger de l’or en échange de leurs dollars, mais c’était au moins un étalon , il y avait un ancrage, une règle.. Nous étions encore dans ce qu’appellel une monnaie objective.

Nixon n’avait pas l’intention de mettre fin à Bretton Woods, il prévoyait plutôt une négociation qui entraînerait une dévaluation du dollar. Un futur président de la Fed nommé Paul Volcker, au Trésor à l’époque, a bien tenté de négocier une dévaluation mais elle n’a jamais été mise en œuvre.

 Et depuis ce jour, et depuis les accords de la Jamaique , le dollar et les monnaies des pays les plus développés ont flotté, leur valeur dépend plus ou moins du jugement du marché sur leur valeur. 

C’était un nouveau monde pas facile à comprendre et nous ne l’avons toujours pas vraiment compris. La Fed semble encore largement ignorante des forces qui façonnent l’offre et la demande de dollars et les politiciens qui façonnent la politique économique n’en ont certainement aucune idée. 

Une chose n’a pas changé cependant. John Connally, le secrétaire au Trésor à l’époque, a déclaré que le dollar était « notre monnaie, mais votre problème » et cela s’est avéré vrai au cours des décennies qui ont suivi. Ce n’est pas totalement exact car les Chinois ont renversé la dialectique et à la faveur du système mis en place par Nixon, ils ont accumulé des réserves, investi, formé leur population et maintenant ils sont devenus concurrents stratégiques; c’est le problème des Etats Unis! 

Les mouvements du dollar ont constitué un facteur important (cause et/ou effet) dans le comportement des marché au cours des 5 dernières décennies. 

Le dollar a joué un rôle important dans la crise du peso de 1984, dans les bulles boursières et immobilières japonaises et dans l’effondrement qui a suivi (Accords Plaza et Louvre), dans le krach boursier américain de 1987, dans la crise des Savings &Loans du début des années 90, dans une autre crise du peso en 1994 , dans la crise asiatique de 1997-98 qui a également fait chuter LTCM, dans la bulle Internet à la fin des années 90, dans le booms de l’immobilier et des matières premières du début des années 2000 qui ont conduit directement à la crise de 2008, et dans le monde de Quantitative Easing dans lequel nous vivons depuis. 

Certaines de ces crises ont été précipitées par un dollar trop fort tandis que d’autres ont été créées à partir d’un dollar trop faible. Les taux de change fixes peuvent être une camisole de force trop serrée, mais trop de volatilité présente également certains problèmes. Le problème majeur à notre époque, c’est la rareté relative du dollar hors des USA: le monde a besoin de dollars/eurodollars/asiadollars, , il s’est endetté en dollars, c’est une épée de Damoclès considérable au dessus d e nos têtes.

La volatilité du dollar présente certains problèmes pour le monde mais, pour le meilleur ou pour le pire, c’est la monnaie de réserve mondiale et je ne vois aucune menace réelle à ce statut à l’horizon. 

Le dollar est le « prix » le plus important au monde. Il est « ce en quoi » tout est exprimé!

Il constitue les flux de capitaux dans le monde, ce qui a un impact sur l’inflation mondiale et la croissance économique. Il gonfle ou dégonfle les indices des marchés financiers, et, par conséquent il détermine les rendements des divers actifs . 

Le dollar est la matière première qui, par le bais de l’alchimie boursière, produit l’ensemble des quasi monnaies, qui constituent l’ensemble des « papiers » du monde entier.

Cette alchimie est la source de l’illusion d’enrichissement du monde puisque cet enrichissement se mesure non pas en richesses réelles , -biens et services-, mais en capitalisation des actions, des obligations, des masses de créances, des masses de crédit , etc.

La richesse du monde est perçue et exprimeée en promesses libellées en dollars, en droits exprimés en dollars qui … sont de plus en plus nombreux et déconnectés des richesses réelles, présentes ou futures.

In fine alors que le flux de dollars a rapport avec la taille du bilan de la banque centrale américaine, on peut dire que ce qui est considéré, -à tort- comme la richesse mondiale est un produit non pas de l’ensemble de l’appareil économique global , mais comme un produit de la capacité de la Fed à inflater son bilan, à augmenter son actif; c’est à dire qu’en definitive la fortune mondiale dépend du credit mondial primaire quelle distribue; car tout le monde l’oublie, ce que l’on appelle l’actif de la Fed c’est le crédit de la Fed!

Contrairement à la croyance populaire, la valeur du dollar n’est pas seulement fonction de la politique de la Réserve fédérale. La valeur du dollar est déterminée par le marché, par des particuliers, des entreprises et des pays évaluant un large éventail de politiques et de conditions économiques à l’échelle mondiale et prenant des décisions sur la manière d’emprunter et d’investir. La valeur du dollar repose sur un ensemble de croyances plus ou moins fondées, plus ou moins structurelles et sur des caprices. Le dollar flotte, bulle, dans la mesure ou sa valeur résulte plus de la psychologie et du sociétal ou du géopolitique que de ce qu’il recouvre. Il y a un univers du dollar et cet univers n’est que très lachement articulé à l’univers du réel.

Il n’est pas possible de prédire l’évolution future du dollar. Tout ce que l’on sait comme disait l’économiste Charles Rist, c’est .. qu’il varie.

On peut sans risque prédire que le dollar sera détruit, avili, trashé, mais comme onn ne sait pas quand cela se produira c’est une prédiction qui ne sert à rien. Le dollar sera détruit parce son utilité pour le système americain c’est cela: attirer les richesses réelles du monde en échange de morceaux de papier, en échange de vent qui ne coûte rien. Le dollar est une sorte de mine comme l’ étaient les mines d’or des temps anciens. C’est une mine dont les USA extraient le pouvoir impérial de prélever sur la richesse du monde. L’équivalent des mines dor d’avant, c’est la Fed ; et son bilan est un filon qui a une durée de vie limitée.

Le dollar survit de ce qu’il est destructible, c’est un outil, il survit de pouvoir être émis, avili en continu, de pouvoir être inflaté, de pouvoir produire des promesses auxquelles le monde croit.

Lorsque le système américain cessera de bénéficier du dollar tel que nous le connaissons, le dollar sera abandonné, voire sabordé. Il est lié à une periode historique, au cycle long du crédit qui a commencé après la fin de la seconde Guerre mondiale et il ira jusqu’au bout , c’est à dire qu’il vivra jusqu’aux changements qui interviendront dans l’hégémonie globale.

Le dollar durera tant qu’il sera utile aux USA et/ou tant qu’une puissance rivale ne fera pas chuter l’empire américain de son piedestaL

Comme les civilisations dont parlait Paul Valery , le dollar est mortel, c’est un moment de l’histoire. Le fait que l’on enrtevoit deja ses limites ne signifie rien. Le pouvoir des hommes n’est pas de modifier le Destin ou la Necessité non, mais il est de pouvoir en retarder les effets .

 Les tendances du dollar ont, dans le passé, été assez persistantes et durables. 

Depuis le milieu des années 90, il y a eu trois périodes distinctes avec un dollar fort de 1995 à 2001, un dollar faible de 2002 à 2008 et un dollar fort jusqu’en 2017.

Depuis 2017, l’indice du dollar s’ échange dans une fourchette étroite d’environ 10 %. ; les tendances au sein de cette fourchette sont nerveuses et de courte durée. 

Il existe d’autres façons de mesurer la valeur du dollar – par rapport à l’or par exemple mais c’est la valeur par rapport aux autres alternatives qui a le plus d’impact sur les prix des actifs et ce que l’on appelle la richesse.

Hat Tip Joe Calhoun et Alhambra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s