Pourquoi la Fed reste dovish? Elle n’a pas le choix.

Réponse: elle est coincée en raison de la contradiction/du conflit entre son mandat interne explicite et son mandat externe implicite.

 Le discours du président de la Fed il ya quelques jours, était si pathétique qu’il peut s’expliquer par son désir d’être reconduit comme chef de la banque centrale. 

Le discours de Powell se voulait  dovish  alors que six présidents de la Fed  se sont prononcés en faveur d’un raccourcissement du calendrier de réduction des achats du QE. Ce ne sont pas seulement les gouverneurs bellicistes qui ont contré Powell, les très estimés Mohammed El-Erian et Larry Summers ont également appelé la présidence de la Fed à faire preuve d’audace à Jackson Hole.

Rick Rieder de Blackrock a également fait un tour de piste en notant – il était temps- que le QE n’avait aucun effet sur quoi que ce soit de réel, sauf les prix des actifs.  Powell avait des cours boursiers à des niveaux records comme support pour tenter d ‘être audacieux et d’amortir un éventuel « Taper Tantrum », il a laissé passer l’occasion disent ses contradicteurs.

je ne partage pas l’analyse des contradicteurs de Powell, mais pour des raisons radicalement différentes des leurs

Powell a peut être d’autres inquiétudes que l’emploi

 

Alors que les présidents de la FED ont passé la semaine à s’inquiéter de la hausse des prix à la consommation, Powell a profité du discours de vendredi pour revenir sur le mandat d’emploi qui est bien sur proche des préoccupations politiques de l’équipede Biden.

Powell se prend comme Yellen pour le « ministre de la Justice sociale » car il soutient que fournir des emplois à ceux qui le méritent, « sans faute de leur part » est sa mission.

Mais Il se peut que la fed  et le Trésor américain aient d’autres préoccupation: ils pourraient tres bein considérer que le niveau du dollar est critique pour la reprise mondiale.

Vous êtes familiers avec mon concept de construction parallèle; cela consiste à faire une chose pour une raison tout à fait différente de celle que l’on annonce, car la vraie raison est inavouable.

 Si la Fed décidait seule de mettre fin à l’assouplissement quantitatif alors que la BCE , la BOE , la BOJ et d’autres maintenaient leur assouplissement quantitatif  cela pourrait entraîner un rallye destructeur du dollar

 Ceci serait très problématique car au cours des dernières années, les marchés émergents ont emprunté massivement en dollars. Une tendance haussière du dollar  pourrait provoquer d’énormes tensions pour les emprunteurs étrangers et les émergents en général.

 Sur le site du Financial Times dimanche, un article va dans ce sens:

https://www.ft.com/content/873ca2e8-63d2-40dd-842d-5409169166fa

Il nous dit que  « Les économies émergentes ne peuvent pas se permettre un nouveau Tantrum; Says Gopinath du FMI C. 

L’économiste en chef du FMI a noté que « de nombreux problèmes auxquels nous sommes confrontés, même en ce qui concerne l’inflation et les goulots d’étranglement de l’offre, sont liés au fait que la pandémie fait rage dans différentes parties du monde ».

Il est évident, -mais chut il ne faut pas le dire- ; que la Fed a un troisième mandat, celui de ne pas mettre en danger la stabilité du monde financier globale, ce qui s’est passé en 2013, 2015 et 2016 a servi de leçon.

Gopinath prévient qu’en raison de la pandémie qui fait rage, « les marchés émergents sont confrontés à des vents contraires beaucoup plus durs que les pays développés . Ils sont touchés de plusieurs manières, c’est pourquoi ils ne peuvent tout simplement pas se permettre une situation où vous avez une sorte de déstabilisation des marchés financiers provenant des principales banques centrales. »

L’ancien économiste en chef du FMI, Maurice Obstfeld, a déclaré dans le même article du FT que la dette publique des grandes économies émergentes était passée de 52,2 % à 60,5% en 2020. C’était la plus grosse poussée jamais enregistrée. 

Il existe une véritable inquiétude quant à « un resserrement des conditions de financement en dollars et un renversement des flux de capitaux ». 

C’est peut-être ce qui a motivé le discours de Powell. Si c’est le cas, nous devons devenir encore sensibles au triple mandat de la Fed  : celui de préserver la stabilité de la finance mondiale en raison de la dépendance du monde a la surabondance de dollars. 

j’ai noté ce matin que:

La BCE doit prendre en compte l’amélioration des conditions financières pour ses achats mensuels, dit Villeroy

Tiens tiens!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s