Tribune de 400 beaufs, ringards, fachos de haut niveau!


Aucun d’entre nous n’aurait cru possible ce que nous voyons se dérouler sous nos yeux depuis un an et demi.

Non pas qu’une nouvelle épidémie vienne mettre à l’épreuve nos systèmes immunitaires individuels et nos structures collectives de santé. Cela, c’était prévisible. Mais que la gestion de cette épidémie vienne mettre en péril des valeurs démocratiques, des libertés et des droits humains acquis de haute lutte depuis la Révolution française, cela, c’était impensable.

Et pourtant.

Liberté d’aller et venir, liberté d’expression, liberté de commerce, liberté syndicale, droit au travail, égalité des droits de tous les citoyens, non-discrimination dans l’accès aux biens, lieux et services de la société (dont l’accès aux soins et l’accès à l’éducation), confidentialité des données de santé… la liste est longue, très longue.

Les états d’urgence s’empilent les uns sur les autres.

Le Parlement est traité comme une simple chambre d’enregistrement. Le Président de la République gère seul la situation avec un « Conseil de défense sanitaire » dont aucun compte rendu de réunions n’est consultable. Les médias de toutes tendances ne laissent quasiment aucune place au débat contradictoire et ils répercutent la communication gouvernementale sans distance.

Les réseaux sociaux ne sont plus du tout le support de la liberté d’expression qu’ils vantaient à leurs débuts. Google (propriétaire de YouTube) et Facebook ne se contentent plus d’orienter nos pensées à l’aide d’algorithmes. Avec d’autres (Twitter, Linkedin, etc.), ils opèrent désormais une censure massive de tout ce qui contredit le discours officiel sur le Covid.

Dans un tel contexte, certains se croient tout permis.

Les influenceurs se déchainent, les attaques ad hominem pleuvent, les règlements de compte s’étalent. On voudrait non seulement discréditer à coups d’amalgames infantiles (complotistes ! complices de l’extrême droite !), mais aussi radier, démissionner, évincer, en un mot faire taire.

Beaucoup de celles et ceux qui – de par leurs emplois – constituent les élites se taisent, souvent par peur d’être à leur tour ostracisés. Tout ceci rappelle à certains égards l’époque de la chasse aux sorcières sous le Maccarthysme.

Par ce texte, nous (professionnels et bénévoles de la recherche, de la santé, de l’éducation, du droit et de la culture) appelons toutes les femmes et tous les hommes qui ont encore un fort attachement à la démocratie à la défendre de toutes leurs forces.

Non, il ne saurait être interdit de discuter les origines du Sars-Cov-2.

Ni interdit d’interpréter les statistiques de mortalité autrement que pour dire que nous risquons tous de mourir (discours de la peur).

Ni interdit de dire que le refus de soigner précocement les personnes contaminées est un dogme imbécile qui, pour le coup, pourrait donner lieu à des poursuites en justice.

Ni interdit de dire que les confinements font plus de mal que de bien aux sociétés.

Ni interdit de questionner l’influence des richissimes industries pharmaceutiques sur le monde scientifique et médical, sur les gouvernements, sur les organismes supranationaux (OMS, UE) et sur les médias.

Ni interdit de constater que si la vaccination ARNm protège en partie des formes graves de Covid, en revanche, comme le variant dit Delta le montre partout dans le monde, elle ne garantit ni d’attraper ni de transmettre le virus, ce qui invalide le principe même du « passe sanitaire ».

Ni interdit de contester que l’on vaccine par contrainte ou par chantage les enfants et les adolescents pour qui la balance risque/bénéfice est très défavorable.

Ni interdit de demander que l’on attende, pour vacciner certaines catégories de personnes à risque (les femmes enceintes par exemple), d’avoir plus de transparence et de données de pharmacovigilance.

Ni interdit de manifester tous les samedis si l’on considère qu’il est intolérable de discriminer massivement les citoyens par le biais d’un laisser-passer sanitaire.

Les principes de liberté et d’égalité, de même que les droits humains fondamentaux, ne se discutent pas, ne se compromettent pas. Ils sont les socles de notre société politique et le vrai fondement de la cohésion sociale. La liberté d’expression est l’un de ces droits fondamentaux.

Ceux qui tentent d’une façon ou d’une autre d’en empêcher l’exercice agissent contre la démocratie.

Vous souhaitez signer cette tribune? Voici l’adresse mail où le faire: tribune.liberte.expression@gmail.com

Les 400 premiers signataires:

Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherche au CNRS

Jean Roudier, professeur de médecine à Aix-Marseille Université

Christian Vélot, généticien, maître de conférences à l’Université Paris-Saclay

Jean-Paul Bourdineaud, microbiologiste, professeur à l’Université de Bordeaux

Jean-Michel Claverie, virologue, professeur émérite à Aix-Marseille Université

Aurélia Vessière, virologue et épidémiologiste à l’Université de Bordeaux

Philippe Balcou, directeur de recherche, sciences physiques

Juliette Rouchier, directrice de recherche au CNRS, économie et environnement

Jean Chéry, directeur de Recherche au CNRS, géophysique

Claude Escarguel, microbiologiste, ancien président du Syndicat national des praticiens des hôpitaux généraux, porte-parole du collectif de médecins « Azi-Thro-d’hospitalisations »

Gérard Maudrux, médecin, président honoraire de la caisse maladie des professions libérales et de la caisse de retraite des médecins

Paul Touboul, professeur de médecine à l’Université de Lyon, ancien chef de service à l’hôpital de Lyon

Michel Drancourt, professeur de microbiologie médicale à Aix-Marseille Université

Philippe Brouqui, professeur de médecine à Aix-Marseille Université

Xavier Pin, professeur de droit pénal à l’Université Lyon 3

Philippe Ségur, professeur de droit public à l’Université de Perpignan

Élise Carpentier, professeur de droit public à l’Université d’Aix-Marseille

Rafaëlle Maison, professeur des universités en droit public

David Lepoutre, professeur de sociologie à l’Université de Paris-Nanterre

Geneviève Massard-Guilbaud, directrice d’études à l’EHESS, chercheuse au CIRED

Manuel Zacklad, professeur en Sciences de l’Information et de la Communication au CNAM

Laurent Toubiana, épidémiologiste, chercheur à l’INSERM

Michel Deshaies, professeur de géographie à l’Université de Lorraine

Yannick Bruneton, professeur d’histoire à l’Université de Paris

Joëlle Le Marec, professeur de Sciences de l’information et de la communication au Museum National d’Histoire naturelle

Jean-Jacques Lottin, ancien vice-président de la Société Française de Santé Publique

Hélène Palma, maîtresse de conférences à Aix-Marseille Université, secrétaire générale de l’association « Enseignement, Recherche et Libertés »

Philippe Pognonec, directeur de Recherche au CNRS, Université de Nice

Claudie Rey, maître de conférences en sociologie à l’Université de Tours

Fabrice Colomb, enseignant-chercheur en sociologie à l’université Evry-Paris Saclay

Gaëtan Flocco, enseignant-chercheur en sociologie à l’université Evry-Paris Saclay

Guillaume Zambrano, maître de conférences en droit à l’Université de Nîmes

Bertrand Charrier, professeur des universités, directeur de l’IUT des Pays de l’Adour

Christopher Pollmann, professeur de droit public à l’Université de Lorraine

Serge Katz, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université de Picardie Jules Verne

Thierry Oblet, maître de conférences en sociologie à l’Université de Bordeaux

Mélanie Guyonvarch, enseignant-chercheur en sociologie à l’université Evry-Paris Saclay

Nicolas Sembel, professeur de sociologie à Aix-Marseille Université

Nathalie Chapon, enseignante-chercheuse en sociologie à Aix-Marseille Université

Arnaud Rey, chercheur en psychologie au CNRS

Isabelle Aubert, maîtresse de conférences en sciences de l’ingénierie et du numérique à l’Université de Bordeaux

Patrick Martin, chargé de recherche (R) au CNRS, Université de Nice

Madalina Calamaz, maître de conférences à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers

Sylvie Bordère, physico-chimiste, chargée de recherche au CNRS

Dan Ioan Muresan, maître de conférences en histoire à l’université

Nathalie Leroux, maîtresse de conférences en sociologie, Université Paris Nanterre

Christophe Brochier maître de conférences en sociologie à l’Université Paris 8

Igor Babou, professeur en Sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Diderot

Carole Groussard, maitresse de conférences HDR en STAPS à l’Université de Rennes 2

Renaud Gabet, maître de Conférences, HDR, Institut Polytechnique de Paris

Agnès Lainé, historienne, membre de l’Institut des Mondes Africains

Colette Anné, mathématicienne au CNRS

Mathias Delori, chargé de recherche CNRS au Centre Marc Bloch de Berlin

Marianne Bordenave-Jacquemin, maître de conférences à Sorbonne Université

Jean-Christophe Cousin, maître de conférences à Telecom Paris

Hélène Banoun, pharmacien biologiste, PhD, ancienne chercheuse à l’INSERM

Chantal Carpentier, docteur d’Etat en droit international public, maîtresse de conférences retraitée

Alain Deville, physicien, professeur émérite à l’Université d’Aix-Marseille

Jean Louis Rouvillain, professeur émérite d’orthopédie et traumatologie

Dominique Harmand, professeur émérite à l’Université de Lorraine

Caroline Petit, chercheuse au CNRS

Béatrice Pastre-Belda, maître de conférences de droit public HDR à l’Université de Montpellier

Aude Saint Pierre, maître de conférences en statistique à l’Université de Brest

Monique Plaza, chercheur HDR en neuropsychologie

Annie Notelet, présidente de l’Union pour la Prévention et la Gestion des Crises Sanitaires

Anne-Typhaine Bouthors, docteur en microbiologie médicale, Ph D Université Paris VI

Richard Refuggi, enseignant en STAPS à l’Université Grenoble-Alpes

Guy Bensimon, maître de conférences honoraire en sciences économiques à l’université

Dominique Labbé, enseignant-chercheur (R) à l’Université Grenoble-Alpes

Jean-Jacques Wunenburger, professeur émérite de philosophie à l’Université Lyon 3

Emmanuelle Darles, enseignante-chercheuse à Aix-Marseille Université

Vincent Pavan, maître de conférences en mathématique à Aix-Marseille Université

Philippe Rogeon, maitre de conférences à l’Université de Bretagne Sud

Bernard Lamizet, ancien professeur d’université à Sciences Po Lyon

Éric Chabrière, professeur de médecine à Aix-Marseille Université

Alain Chatelet, biologiste, professeur (R) à l´École Nationale Supérieure d´Architecture de Toulouse (ENSA Toulouse)

Benoit Marpeau, maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université de Caen-Normandie

François Saint-Pierre, professeur (R) des universités, Labex « Structurations des Mondes Sociaux », Université de Toulouse

Yves André, docteur en astrophysique, prix Servant de l’Académie des Sciences de Paris

Thierry Godefroy, économiste, ingénieur de recherche (R) au CNRS

Anne Fremaux, agrégée de philosophie et docteure en écologie politique

Pascal Touhari, docteur en droit, enseignant à l’Université de Montpellier

Gérard Lehmann, maître de conférences à l’Université de Sud Danemark

René Chiche, professeur agrégé de philosophie, vice-président Action et Démocratie/CFE-CGC, membre du Conseil supérieur de l’éducation

Jacques Pollini, PhD, chercheur indépendant, anthropologie de la santé

Alexandra Henrion Caude, généticienne, directrice de l’Institut de recherche SimplissimA

Christian Ghasarian, professeur d’ethnologie à l’université de Neuchâtel

Valérie Lowit, ingénieur d’études, Université de Paris

Damien Jeanne, enseignant en histoire à l’université de Caen et du Havre

Emmanuelle Duchez, chargée de communication à l’Université Côte d’Azur

Eloi Buat-Ménard, magistrat

Jean-Claude Berlioz, Avocat Général honoraire

Clément Schouler, magistrat, membre du Syndicat de la Magistrature

Jean-Christophe Berlioz, magistrat, membre du Syndicat de la Magistrature

Pierre Soler-Couteaux, avocat au Barreau de Strasbourg, professeur agrégé de droit public

Caroline Mecary, avocate 

Sendegul Aras, avocat

Bruno Raffi, avocat

Elizabeth Oster, avocat à la Cour

Nicole Foulquier, avocat

Sarah Scalbert, avocate au barreau de Paris

Maryse Pechevis, avocate au barreau de Montpellier

Corinna Kerfant, avocat au barreau de Versailles 

Evie Jaumary-Lapeyre, avocat

Evelyne Carbonnell, avocate

Elodie Menant, comédienne, auteur

Grégori Baquet, comédien

Clémence Thioly, comédienne

Herrade Von Meier, comédienne

Nathalie Mann, comédienne

Hugues Leforestier, auteur, comédien

Myriam Boyer, comédienne

Fanny Cabon, comédienne

Lionel Gedebe, réalisateur

Samuel Ternoy, musicien

Béatrice Charrié, éditrice

Patricia Halmone, artiste peintre

Marc Menant, journaliste et écrivain

Benoit Ducene, traducteur et musicien

Elena Ducene, professionnelle de la culture

Anne Marie Begué-Simon, céramiste

Caroline Mollie, architecte-paysagiste, auteure

Marie-José Minassian, philosophe, écrivain

Marie-Laure Cadart, médecin et anthropologue

Stéphane Gayet, médecin infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg

Benoit Bataille, médecin anesthésiste réanimateur

Bernard Marsigny, médecin anesthésiste réanimateur

Agnès Koenig, médecin anesthésiste réanimateur

Isabelle Curtet, médecin anesthésiste-réanimateur

Georgi Radev, médecin urgentiste SAU/SMUR

Nelly Blanchet, médecin inspecteur de santé publique

David Esfandi, psychiatre et addictologue

Marie Estelle Dupont, psychologue clinicienne et auteur 

Jean-Louis Rouvillain, médecin généraliste à Fort-de-France

Véronique Orth Weyers, médecin généraliste à Fort-de-France

Eric Reboli, médecin urgentiste

Jean-Paul Ricci, chirurgien-dentiste

Laurent Huillard, médecin généraliste

Gérard Vigneron, médecin

Bernadette Meignan, médecin

Béatrice Fort, médecin hospitalier

Cyril Lecomte, psychiatre des Hôpitaux

Didier Delaitre, médecin légiste, Le Bourget

Xavier Larvor, médecin généraliste

Françoise Douady, médecin généraliste

Pierre Quentel, chirurgien urologue

Roseline Marie, médecin généraliste

Marie-Christine Rabut, médecin généraliste

Hubert Sroussi, médecin généraliste

Philippe de Chazournes, médecin généraliste

Jeanine Jemet, médecin généraliste

Chlotilde Véron, médecin généraliste

Robert Le Texier, médecin généraliste

Véronique Ahari, médecin

Monique Sroussi, médecin

Monique Lamizet, médecin

Cyril Loubradou, ostéopathe

Pierre Bonhoure, kiné ostéopathe

Aurore Dessus, ostéopathe

Dominique Domergue-Anguis, médecin gynécologue

Marie-Carole Fleury-Munier, médecin, rhumatologue

Dominique Ricci Cagnol, médecin, ORL

Gisèle blanc, médecin

Cécile Loth, médecin du sport

Jean-Baptiste Mouzet, médecin

Bertand Jop, médecine, cardiologue

Maryline Costagliola, médecin pédopsychiatre hospitalier

Soraya Berreghis Mazery, médecin généraliste

Malina Canolle, médecin généraliste

Gilles Spagnolo, médecin gynécologue-obstétricien

Catherine Raulin, médecin ostéopathe

Pascale Chandy, médecin à l’hôpital de Challans

Francoise Douady, médecin

Francine Barouch, médecin 

Laurent Hervieux, médecin

Claude Chiche, médecin généraliste

Hélène Roux, médecin généraliste

Philippe Lefebvre, médecin généraliste

Anne-Marie Begue-Simon, médecin

Isabelle de la Chaussée-Ruzzica, médecin

Jean-Paul Guérard, médecin

Christophe Leroy, docteur en biologie moléculaire et cellulaire

Thi Linh Hoang, médecin acupuncteur

Virginie Thomas-Haag, médecin d’urgence

Pierre-Laurent Vidal, médecin généraliste

Catherine Delmas, médecin

Christine Calatayud, infirmière

Jocelyne Cortier infirmière

Nathalie Hannhart, psychologue

Florie Gaeta, infirmière au Centre hospitalier de Bourges

Soizic Noël-Bourgois, infirmière, docteure en ethno-anthropologie

René Messagier, docteur en médecine, médecin généraliste

Corinne Reverbel, docteur en biochimie

Janine Nazaire, docteur en chirurgie dentaire

Idriss Abiola, infirmier anesthésiste

Frédérique Pegeot, pharmacien

Rémi Saudax, pharmacien

Christine Fernandez, infirmière

Justine Lewna, infirmière

Alice Uwamwezi, infirmière

Carole Jolly, infirmière

Pauline Ledoux, infirmière

Emmanuelle Mesmacque, Infirmière

Nathalie Loizeau infirmière santé travail

Romy Roudier, pharmacienne

Daniel Robinson, médecin généraliste

Anne Maynadié, médecin généraliste

Richard Simon, cadre de santé

Ingrid Labbé, cadre de santé hospitalier

Leïla Gofti-Laroche, praticien Hospitalier, PharmD, PhD Epi

Michel Ternoy, psychologue retraité de la Fonction Publique Hospitalière, docteur d’Etat

Vincent Reliquet, médecin, rédacteur en chef de l’Association Internationale pour une médecine scientifique, indépendante et bienveillante

François Gastaud, médecin, chirurgien orthopédiste

Nicolas Tetaz ingénieur spatial

Laurent Durinck, anesthésiste

Olivier Lhoest, anesthésiste-réanimateur

Florence Lair, médecin radiologue

Christiane Lassalle, médecin généraliste

Claire Paris, médecin généraliste

Françoise Giorgetti-d’Esclercs, médecin ORL

Éric Portes, médecine générale

Valérie Papapietro, médecin généraliste

Catherine Solignac, médecin généraliste

Philippe Cliquet, médecin généraliste

Véronique Chevalier, infirmière

Guillaume Renouf, infirmier

Marguerite Schnell, infirmière

Valérie Nesme, infirmière 

Nathalie Devaucoup, infirmière

Brigitte Agostini, infirmière libérale

Christine Wahl, kinésithérapeute

Nathalie De Vliegher, kinésithérapeute

Cindy Gual, ostéopathe

Léa B. Blanchet, ostéopathe

Alain Joseph, médecin généraliste

Francois Serres, médecin généraliste

Josiane Martelin, pharmacienne libérale

Anna Torra Campos, kinésithérapeute à l’hôpital Edouard Herriot

Rik Verhellen, chirurgien orthopédique

Éric Ménat, docteur en médecine, médecin généraliste

Marie Hélène Lottin, médecin psychiatre

Céline Mouillon, pharmacienne et thérapeute

François de Chabalier, psychiatre

Delphine Rive, médecin généraliste

Jean-Jacques Coulon, médecin généraliste

Sophie Conord, médecin radiologue

Françoise Robinson, médecin

Thuy Chi Nguyen, médecin

Anne Crepy, médecin

Jean-Luc Boesch, médecin généraliste

Raphaële Vangrevelinghe, médecin, chirurgie dentaire, pédiatrie

Paul-André Bellot, chirurgien-dentiste

Paul Bousquet, docteur en médecine, évaluateur de risques sanitaires

Jean-Christian Prévost, ostéopathe

Valérie Giraud, sage-femme, sexologue

Cléchet Sylvie, infirmière

Sonia Joyeux-Bouillon, radiologie médicale

Youssouf Djonouma, médecin généraliste

Béatrice Mullie, médecin généraliste

Alain-Philippe Maniette, médecin généraliste

Eric Delcour, médecin généraliste

Marc Arer, médecin généraliste

Hélène De Cristoforo, docteur en médecine, médecin généraliste

Claire Delval, médecin généraliste

Christiane Renard, médecin généraliste

Geneviève Gueymard, médecin généraliste

Béatrice Petit, médecin généraliste

Romain Dupont, médecin interniste à l’Hôpital Joseph Ducuing

Bénédicte Dassonville, médecin Ingénieur ENSH, psychothérapeute

Stéphane Ottin Pecchio, médecin rhumatologue

Pascale Allanic Gabsi, psychologue

Laurence Maury, psychologue

Mathieu Goldstein, masseur-kinésithérapeute

Gérard Martinez, psychologue clinicien

Sylvie Blasquez, psychologue clinicienne 

Muriele Savigny, médecin psychiatre

Juliette Bianchi, médecin psychiatre

Vladislav Lebedko, médecin psychiatre

Sarah Loyer, psychologue

Anne-Marie Bras Le Coadout, psychologue

Aurélie Vantard, masseur-kinésithérapeute, ostéopathe

Alain Picard, pharmacien

Valérie Lecomte, infirmière

Khadidja Meziani, infirmière

Jean-Roch Aubertein, infirmier

Jocelyn Croze, praticien hospitalier en Odontologie

Alain Brunel, docteur en biologie, enseignant

Céline Grenier, infirmière

Françoise Rodary, médecin généraliste

Béatrice Georget-Tard, médecin généraliste

Michel Thomas, médecin généraliste

Horia Far, aide-soignante au CHU de Nice

Mathilde Taverne, masseur-kinésithérapeute

Benoît Quentin, kinésithérapeute

Christelle Guicherd, psychologue clinicienne

Nathalie Pilot-Maier, préparatrice en pharmacie

Béatrice Stantina, aide-soignante/auxiliaire de vie

Valérie Perrochet, assistante sociale en hospitalisation à domicile

Fausto Lanzeroti, masseur-kinésithérapeute

Sandrine Cauvin, masseur kinésithérapeute

Élisabeth Angoujard, radiologue 

Hélène Debruyne, orthophoniste 

Renée Marx, orthophoniste

Julie Croze, orthophoniste

Sylvie Ruiz, infirmière

Christine Keiser, sage-femme

Sandrine Mathieu, sage-femme

Mathieu Armessen, ostéopathe

Pauline Rigollier, masseur kinésithérapeute 

Jocelyne Ndoye, psychologue

Sandra Rayer, psychologue

Viviane Truel, psychologue clinicienne

Dominique Porquez, aide-soignante à l’hôpital

Anne-Claire Monfroy Gauchier, masseur-kinésitherapeute

Anne-Elisabeth Migeon, diététicienne-nutritionniste

Lidwine Loire, aide-soignante, services de soins infirmiers à domicile

Catherine Vincent, aide-soignante

Renaud Vidal, chercheur en gestion de crise

Samuel Reslinger, aumônier hospitalier 

Françoise Gaillard, aide-soignante

Hervé Bery, auxiliaire de vie

Rose-Marie Castello, médecin

Jeanne-Marie Brossollet, chirurgien-dentiste

Soisik Ghesquières, masseur-kinésithérapeute

Vanessa Girard, ostéopathe

Nathalie Caradot, médecin généraliste

Bernard Verdoux, médecin généraliste

Patrick Frayssinet, médecin, docteur ès sciences, directeur de recherche dans l’industrie

Julie Lioré, anthropologue

Laurent Trémel, sociologue

Thierry Raffin, sociologue et historien, docteur de l’EHESS

Christophe Andréo, docteur en sociologie, conseiller au Pôle Emploi

Mathias Teichner, agrégé de sciences économiques et sociales

Catherine Lucquiaud, ingénieur de recherche

Hervé Laloy, professeur de philosophie

Françoise Marie, éducatrice spécialisée

Franck Lepage, militant d’éducation populaire à l’Ardeur

Thierry Rouquet, éducateur populaire à l’Ardeur

Gérard Masselin, enseignant en CPGE

Pascal Borde, enseignant en CPGE

Sophie Thoron-Salert, enseignante

Emmanuelle Azevedo, professeur des écoles

Cécile Mencaglia, professeur des écoles

Sandrine Barbelin, professeur des écoles

José Mata Diaz, professeur d’Espagnol

Lys Sanagustin, professeur d’Espagnol

Charles-Emeric Gauthier, professeur d’Anglais

Christelle Pangallo, professeur d’Anglais

Alice Ageron, professeur d’Anglais

Pete Barker, professeur d’Anglais

Franck Jean-Albert, professeur agrégé de Mathématiques

Sophie Amand, professeur de sciences économiques et sociales

Marie Vantis, enseignant/formateur d’arts appliqués

Jean-Louis Delahaut, professeur d’enseignement artistique

Gilles Plunian, enseignant EPS et psycho-ergonome 

Raphaël Leloup, professeur d’EPS

Christine Zeppenfeld, proviseure-adjointe

Joëlle Goudineau, conseillère d’orientation, psychologue

Martine Boury, cadre supérieur de la fonction publique

Jésus Sanchez, docteur en psychologie sociale, ancien directeur de recherche au CTNERHI

Christine Pinard, professeure de lettres modernes 

Jean-Marc Gringoz, enseignant d’EPS

Frédéric Gobert, enseignant

Alain Letombe, enseignant

Christianne Joubert, enseignante

Tony Marzucchetti, professeur des écoles 

Julie Raveau, professeure des écoles

Michèle Rey, professeur des écoles retraitée

Heike Freire, philosophe et psychologue

Valérie Pradier, professeur des écoles

Sophie Melilli, professeur des écoles

Anne-Léa Le Goff, professeur d’espagnol

Monique Bernardini, enseignante et responsable associative

Danielle Deville, professeur CPGE Sciences Physiques, retraitée

Isabelle Pruvot, enseignante en lycée

Fatma Djoubri, professeure de SES

Thierry Flaget, conseiller d’éducation

Nadine Mauviel, professeur (R) d’histoire-géographie

Sandrine Napoléone, professeur des écoles

Franck Jean-Albert, professeur agrégé de mathématiques

Joseph Rivière, professeur d’histoire-géographie

Angélique Silva, enseignante spécialisée dans le 1er degré

Jean Charles Renavot, retraité de l’éducation nationale

Marie-Pierre Larras, ancienne professeur de lettres

Nicolas Vantis, docteur ingénieur, enseignant en mathématiques et sciences

Arthur Roncetto, bibliothécaire

Camille Secret, enseignante en CFA

Catherine Avice, enseignante

Sabine Calvino, enseignante

Françoise Ternoy, éducatrice spécialisée, psychomotricienne

Carole Jensen, AESH en classes ULIS

Marc Lepoivre, professeur de culture générale en BTS

Alaric Titeux, enseignant de la conduite

Anne Pajard, ingénieure d’étude

Guillaume Saint Pierre, statisticien, chargé de recherche du développement durable

Pierre-Olav Lego, ingénieur

Bernard Cornut, ingénieur

Rosolino Lionti, Ingénieur

Djamil Ramdane, ingénieur du contrôle de la navigation aérienne

Pascale Moro, ingénieur dans le spatial

Paolo Musardo, ingénieur électronicien

Luc Petitnicolas, référent Mastère Entrepreneuriat Numérique Responsable R&D en projet numérique

Danièle Guéguen, inspectrice à la CAF

Pauline De Castro, conseillère sociale

Angélique Leblanc, surveillante en Maison d’Accueil Spécialisée

Jacques Quach, consultant Systèmes d’Information

Sophie Rey, éducation nationale

Luc Baillet, architecte, sécurité sanitaire environnementale

Marion Baillet, architecte

Rémi Astier, actuaire

10 réflexions sur “Tribune de 400 beaufs, ringards, fachos de haut niveau!

  1. Oser penser que nous sommes encore dans une démocratie ???????????….

    Ce n’est pas encore une dictature , même si ça y ressemble
    dans une tyrannie sans aucun doute

    Une fois ce constat fait, que fait-on ?

    J'aime

  2. Merci beaucoup à toutes ces personnes grâce à votre honnêteté votre courage vous êtes des personnes avec une grande âme j’espère de tout mon cœur que d’autres médecins suivront. Courage à vous tous prenez soin de vous.

    J'aime

  3. « Ni interdit de contester que l’on vaccine par contrainte ou par chantage les enfants et les adolescents pour qui la balance risque/bénéfice est très défavorable. Ni interdit de demander que l’on attende, pour vacciner certaines catégories de personnes à risque (les femmes enceintes par exemple), d’avoir plus de transparence et de données de pharmacovigilance. »

    J’interprète ça comme :
    – la pression sur les adultes n’est pas un chantage (heu…) dans la mesure où la balance risque-bénéfice est favorable (ah bon ? même à 40 ans ?)
    – on peut y aller gaiement sur les personnes non à risque, pour celles-ci il y a transparence et les données de la pharmacovigilance sont fiables.

    Allez, les gars, quitte à demander la liberté d’expression, allez-y carrément. Là, vous préparez la vaccination obligatoire pour tous les adultes en bonne santé.

    Juste un petit rappel de Ioannidis, Stanford (pré-print déposé le 13 juillet) :

    Age Infection Survival Rate
    0-19 99.9973%
    20-29 99.986%
    30-39 99.969%
    40-49 99.918%
    50-59 99.73%
    60-69 99.41%
    70+ 97.6% (non-inst.)
    70+ 94.5% (all)
    L’étude : https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.07.08.21260210v1

    PS. Non seulement les mineurs n’ont pas été protégés par les majeurs dans cette crise depuis le début (confinement, suppression de l’école, arrêt du sport, violences familiales, etc.), mais les deux partis s’en servent maintenant sous prétexte de les protéger. Ce texte est exemplaire de la façon dont les mineurs sont instrumentalisés (bon, les gosses sont des variables ajustables en permanence, ce n’est pas nouveau) : les mineurs ne devraient pas être un coin qu’on utilise pour fissurer le mur de l’obligation vaccinale. Les risques de mortalité du Covid ci-dessus, les données de la pharmacovigilance, les statistiques relatives à la couverture vaccinale et aux hospitalisations/décès ainsi que les données scientifiques publiées dans des revues à comité de lecture devraient suffire au combat.

    Allez-y carrément les gars :
    – demandez s’il est pertinent de faire un tel tintouin pour une mortalité si faible
    – demandez s’il est pertinent de sacrifier l’ensemble de la société pour des personnes qui ont en moyenne déjà dépassé l’espérance de vie nationale
    – exigez d’avoir accès aux compte-rendu du conseil de défense
    – exigez d’avoir accès aux statistiques croisées des 3 fichiers tests positifs/hospitalisations-décès/vaccination sous une forme facilement exploitable.

    A avancer dans la bataille à reculons, on l’a déjà perdue.

    J'aime

  4. Pour avoir discuter avec nombre de médecins et internes, je suis effaré par le haut degré d’inconnaissance qui anime les débats de société autour du vaccin et c’est sans compter sur la
    pseudo nécessité du pass sanitaire dont les enjeux se situent au niveau sécuritaire avant tout puis, par prolongation, comme moyen d’uniformisation sociale avant le great reset. Penser différemment vous fait entrer automatiquement dans la case « complotiste ». Passer l’anathème, j’enchaîne en leur disant que les sources fiables dont je dispose sont toutes issues d’organismes, institutions et médias mainstream… Histoire de ridiculiser leur attaque et de les renvoyer sur l’inconnaissance qui motive leur croyance et qui les rend à la fois naïfs mais aussi « idiots utiles » dans cette marche forcée vers la dictature qui se précise mais qu’ils ne saisissent toujours pas. Je leur répète que toutes les infos sont disponibles en ligne et que la saine curiosité devrait exciter leurs neurones ombragés de discours et mantras convenus par le Système puisque leurs réactions sont pavloviennes, pré-conditionnées…

    Afin d’éloigner tout doute sur mes intentions, je leur explique que je ne suis pas là pour me faire mousser l’ego et qu’il m’importe avant tout de fournir une réflexion élargie sur les vrais enjeux qui se profilent car « ce que vous vous refusez de faire aujourd’hui, ce travail d’investigation élargi au delà du seul covid, se paiera un jour, pour vous et votre descendance.
    La souveraineté personnelle, ce n’est pas un décret mais de l’action, de la méthode et de la ténacité à tenir un cap! Si l’animal se suffit de paître là ou le maître lui indique de paître, l’humain-souverain recherchera toujours ce qui le dépasse, le transcende et fait sens à son existence.

    Nos médecins ont passé tellement de temps aux études de médecines, aux gardes… qu’ils n’en ont point consacrés, du temps, à autre chose. L’entre soi, c’est confortable! mais cela éloigne du réel car chacun est prédisposé à écouter ses pairs, comme au staff, et tous se retrouvent à vibrionner dans un air vicié le conformisme de bon aloi que suinte par tous les pores, la pensée unique qui rassure. Les hérétiques se font certes discrets, il y en a peu et la discrétion est une stratégie de survie en milieu hostile car chacun, véritables rhinocéros de Ionesco, réclame le sésame du vaccin et s’y refuser vous soumettra à la question insistante d’inquisiteurs improvisés et soumis à la Foi… et ils sont nombreux dans la secte des certifiés-conformes pour vous contraindre. Dire et soutenir ce que l’on pense face à la pugnacité des « convertis » suppose un esprit clair, une charpente intellectuelle solide et des fondations philosophiques toutes aussi robustes au séisme des épreuves.

    Plutôt que de les affronter, je les interpelle par l’affect et les sort du terrain de jeu sémantique qu’ils affectionnent: vaccin, covid-19, immunité collective (mythique)… Je vais droit au cœur en passant par le portefeuille qui se poste à l’avant-garde de leurs soucis, je choisis leur talon d’Achille: « you will own nothing and you will be happy » leur dis-je car c’est ce à quoi vos maîtres (en)chanteurs de Davos songent et vous destinent… Lisez et vous saurez le prix de l’ignorance, enfoncez la porte du doute et faites le boulot que vous vous refusiez à faire, votre vie en dépend tout comme celle de vos proches car votre avenir de médecin est aussi compromis que le mien… Alors unissons-nous.

    J'aime

    1. Bonsoir Monsieur

      Dans le cadre de la tribune reprise en objet, je vous remercie de m’indiquer ce qui pose problème dans le commentaire que j’ai posté cet après-midi à 16:04 et toujours en attente de modération.

      Cordialement vôtre, Nadine

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s