Chine, cela tangue et cela va tanguer encore plus, mais cela devrait tenir.

Evergrande est le deuxième plus grand promoteur immobilier en Chine et il est au bord de la faillite. 

Evergrande a embauché des « conseillers en restructuration » et a averti que ses liquidités étaient sous « une pression énorme » en raison de l’effondrement des ventes, face aux protestations des acheteurs de maisons et des investisseurs de détail. 

Basé à Shenzhen dans le sud de la Chine, Evergrande est aux prises avec près de 300 milliards de dollars.

Lisez mon article du week end.

Une bulle énorme et rapide du système chinois, certes mais aussi mondiale.

Le cours de l’action de la société mère, s’est effondré.

En août, Xu Jiayin, fondateur d’Evergrande et l’un des hommes les plus riches de Chine, a quitté ses fonctions de président du groupe immobilier. La négociation des obligations de la société a été suspendue à Shanghai. La police est descendue dans l’immeuble de bureaux d’Evergrande à Shenzhen.

 Evergrande est un ponzi un peu plus voyant que le ponzi mondial , c’est comme je le dis souvent, une caricature.

Il se finance en grande partie sur les clients qui paient pour les appartements en cours de construction ou sur plans.

Evergrande est essentiellement un système de Ponzi : la société collecte de l’argent sur la prévente d’un nombre toujours croissant d’appartements, ainsi que sur des centaines de milliers d’investisseurs individuels et utilise cet argent pour financer de nouvelles ventes . Comme tout Ponzi, le système fonctionne tant qu’il accélère. Mais lorsque le marché ralentit, ces flux entrants de liquidités commencent à prendre du retard sur les besoins de liquidités. 

Evergrande compte maintenant environ 800 projets inachevés et environ 1,2 million de personnes attendent d’emménager.

Les prix des propriétés d’Evergrande à Venise (situées sur la côte à 90 km de Shanghai) ont triplé depuis le début des ventes en 2012.

80% des appartements ont été vendus au total, et un tiers soient inoccupés.. Cette année environ 60 % seulement des appartements mis en vente ont été vendus, malgré une remise de 15 %. 

Grace a la financiarisation la construction immobilière résidentielle est devenue un actif financier, tout comme elle est dans les grandes économies du G7. Cette « financiarisation » a commencé à la fin des années 1990, lorsque le gouvernement a poursuivi une politique consistant à obliger les entreprises publiques à céder leurs actifs résidentiels à leurs employés pour qu’ilsen assurent l’entretien.

Ainsi, au lieu que le logement « soit pour y vivre » (Xi), il est devenu un secteur « pour la spéculation » (Xi).

 Partout en Chine, même les ouvriers d’usine possedent des appartements vides d’Evergrande et rêvent de les vendre avec une grosse plus value pour financer les études de leurs enfantsvou leur retraite.

Les prix de l’immobilier dans les villes côtières, où se trouvent les meilleurs emplois et salaires, ont doublé au cours des dix dernières années. 

« La propriété immobilière est la source la plus importante de risque financier et d’inégalité de richesse en Chine », a déclaré Larry Hu, responsable de l’économie chinoise chez Macquarie Securities Ltd.

Une grande partie de la spéculation immobilière a consisté à construire de plus en plus de développements commerciaux plutôt que de logements. Les gouvernements locaux cherchent à attirer plus d’entreprises dans leurs juridictions et si ces entreprises deviennent rentables, alors le gouvernement local peut percevoir plus d’impôts sur les sociétés. Dans le même temps, l’offre de terrains résidentiels est délibérément limitée afin que les gouvernements puissent gagner de l’argent sur les ventes de terrains résidentiels.

Le secteur immobilier représente désormais 13 % de l’économie contre seulement 5 % en 1995 et environ 28 % du total des prêts du pays. 

Les gouvernements locaux ont une dette de 10 000 milliards de dollars, les ventes de terres sont la source de revenus la plus importante pour le remboursement de leur dette.

Les problèmes de crédit du groupe ont coïncidé avec le changement de politique du gouvernement visant à lutter contre une « expansion désordonnée du capital » ; contre les grands groupes technologiques, l’industrie immobilière et d’autres secteurs. 

 L’année dernière, le gouvernement a mis en œuvre une politique stricte visant à réduire l’effet de levier des développeurs, que le régulateur bancaire chinois a qualifié de plus gros risque financier du pays. 

Les banques ont augmenté les taux hypothécaires. 

Evergrande a financé une partie de ses activités en émettant ce que l’on appelle des « produits de gestion de patrimoine », en fait des obligations adossées à des créances hypothécaires que les investisseurs de détail étrangers et chinois peuvent acheter. Ces produits payent des taux d’intérêt élevés de 7-9% . Aujourd’hui, Evergrande ne peut honorer ses promesses.

.

Allons-nous vers un énorme krach financier en Chine et peut-être dans le reste du monde?

Je ne le crois pas.

Le gouvernement contrôle tout, y compris la banque centrale, les quatre grandes banques commerciales d’État qui sont les plus grandes banques du monde, les « bad banks », qui absorbent les créances douteuses, les grands gestionnaires d’actifs, et finalement la plupart des plus grands entreprises. 

Le gouvernement peut ordonner aux quatre grandes banques d’échanger les prêts en souffrance contre des participations au capital . 

Il peut dire à la banque centrale, la Banque populaire de Chine, de faire tout ce qu’il faut pour assurer la fourniturede liquidités strategiques . 

Il peut demander aux gestionnaires d’actifs publics et aux fonds de pension d’acheter des actions et des obligations pour soutenir les prix et financer les entreprises. Il peut dire aux banques d’État d’acheter des créances douteuses aux banques commerciales. .

Il est vrai que la Chine a accumulé ces dernières années une montagne de dettes. La dette totale a atteint 317% du PIB en 2020. Mais la majeure partie de cette dette est en monnaie nationale et elle est due par une entité étatique à une autre ; du gouvernement local aux banques d’État, des banques d’État au gouvernement central. C’est la famille tuyau de poele.

La dette du gouvernement central est faible par rapport aux normes mondiales. De plus, la dette extérieure en dollars par rapport au PIB est très faible (15%) et le reste du monde doit beaucoup à la Chine :  la Chine est un énorme créancier du monde et possède d’énormes réserves en dollars et en euros.

Ht M. R. et J.T.

Une réflexion sur “Chine, cela tangue et cela va tanguer encore plus, mais cela devrait tenir.

  1. La dette d’Evergrande c’est 300 milliards soit moins que ce que la Fed imprime en 3 mois. La Chine a largement les moyens d’éponger si nécessaire mais les comportements individuels qui ont conduit à ce désastre seront châtiés ce qui sera une différence notable avec ce qui s’est passé en occident lors des dernières crises.

    J'aime

Répondre à Seb Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s