Merkel laisse derrière elle un beau gâchis.

Le départ d’Angela Merkel laissera un grand vide en Allemagne et beaucoup à faire pour son successeur, 

Les prochaines années vont être beaucoup plus difficiles pour l’économie Allemande que les quatre dernières.

L’Allemagne, selon moi a mangé son pain blanc.

‘Un talk-show allemand de 1997 a mis le feu à Internet cette année nous rappelle The Economist.. 

Le clip montre Angela Merkel, ministre de l’Environnement dans le gouvernement d’Helmut Kohl, expliquant l’urgence d’agir contre le changement climatique. 

La future chancelière allemande déclaré que le retard ne fera qu’entraîner des coûts plus élevés. Les dangers de l’échec, prévient-elle, comprennent la faim, la sécheresse et les mouvements massifs de réfugiés.

Un quart de siècle plus tard, l’Allemagne émet plus de dioxyde de carbone par habitant que la plupart des autres pays de l’ UE et elle dépend des combustibles fossiles pour 44 % de son électricité. L’énergie est son problème.

Après la sortie du clip, Merkel, lors de sa dernière conférence de presse annuelle en tant que chancelière, a reconnu qu’elle n’avait pas agi de manière décisive sur le changement climatique.

Ce n’est qu’un exemple des échecs et des contradictions de Merkel. Malgré sa réputation elle n’ a pas été décisive. Les problèmes sont là, non résolu et le résultât des élections est emblématique de ce qui attend le pays et son économie.

Je considère que le leader européen a du souci à se faire, pour de multiples raisons. Le règne de Merkel est finalement moins positif que les médias des pays européens ne le croient. Elle laisse un pays au milieu du gué avec un boulet européen de plus en plus lourd , une position géopolitique ambiguë , une inconnue climatique considérable et une société fracturée voire émiettée.

Merkel a voulu tourner la page de ce qu’était profondément l’Allemagne et l’esprit allemand , elle a fait jouer le pays à contre emploi en essayant de préserver les atouts et les aspects positifs, elle n’a pas compris que c’était un tout dont on ne pouvait choisir les parties. Le seul point que je considère comme positif tient à ceci que Merkel n’a pas accéléré la dérive du pays vers la financiarisation,; hélas la BCE s’en est chargée pour elle!

Le résultat des élections fédérales allemandes a été conforme aux sondages . 

Les sociaux-démocrates (SPD) ont obtenu la plus grande part des votants (25,7%), en hausse de 5,2% par rapport à la catastrophe de 2017. Le SPD a gagné beaucoup de voix à gauche. Au sein du SPD, il y a une jeune gauche qui monte. Elle veut peser sur Scholtz .

La part des voix de l’Union chrétienne-démocrate et chrétienne-sociale (CDU-CSU) a chuté à 24,1%, sa plus faible performance depuis sa création. 

Les Verts ont obtenu 14,8%, moins que prévu dans les sondages précédents, mais toujours un bon résultat pour eux (hausse de 5,8% pts). 

Les Démocrates du FDP ont fait 11,5% (en légère hausse par rapport à 2017).

Die Linke gauchiste sont tombés à 4,9%, contre 9,2% en 2017.

Il semble que de nombreux électeurs de gauche se soient tournés vers le SPD afin de vaincre la CDU-CSU. 

L’AfD, Aternative pour l’Allemagne (AfD) a également perdu du terrain, perdant 2,3% pts, bien qu’elle ait conservé sa base électorale dans les régions les plus pauvres de l’Allemagne de l’Est.

Le taux de participation global était de 76,6%, en hausse de seulement 0,4% par rapport à 2017.

Il est faible par rapport aux normes allemandes.

La part des suffrages récoltés par les deux grands partis est tombée en dessous de 50 %. 

Cela signifie que les deux partis ont obtenu moins d’un cinquième chacun des 61 millions d’électeurs.

L’espace politique allemand s’est fragmentée .

Aucun parti n’a une majorité claire au Bundestag, il y aura donc des mois de discussions . 

Le leader du SPD Olaf Scholtz est favori pour former une coalition gouvernementale, mais les partenaires possibles , les Verts et le FDP, divergent sur les politiques économiques et sociales.

Le FDP préférerait une coalition avec la CDU-CSU. 

Le SPD et les Verts veulent former une coalition mais il leur faudrait convaincre le FDP en lui offrant le ministère des Finances ce qui bloquerait les orientations des deux partis gauchisant sur la hausse des impôts, sur la réglementation sur les entreprises et sur la dette publique qu’il faudrait augmenter davantage

Les Verts veulent accélérer le mouvement de l’Allemagne vers la réduction des émissions de carbone, mais ils n’ont aucune politique crédible pour y parvenir.

L’Allemagne est l’État le plus peuplé de l’UE et sa puissance économique, représentant plus de 20% du PIB du bloc. L’Allemagne a bien mieux préservé sa capacité manufacturière que d’autres économies avancées. L’industrie manufacturière représente toujours 23 % de l’économie allemande, contre 12 % aux États-Unis et 10 % au Royaume-Uni. Et l’industrie manufacturière emploie 19 % de la main-d’œuvre allemande, contre 10 % aux États-Unis et 9 % au Royaume-Uni.

Le succès relatif du capitalisme allemand par rapport aux autres grandes économies européennes repose sur quatre avantages:  

Le première est sa spécialisation industrielle traditionnelle

Le second est l’élargissement de l’Union européenne qui a permis de délocaliser les secteurs clés dans des zones de salaires moins chères d’abord l’Espagne et le Portugal, puis l’Europe de l’Est .

Le troisième est le change . Le capitalisme allemand a bénéficié de la mise en place de la zone monétaire unique, le plaçant dans une position concurrentielle forte dans les échanges au sein de la zone euro et les exportations du Grand Large. La monnaie européenne est sous évaluée dans une optique allemande.

Le quatrième est constitué par les avantages des réformes Hartz introduites sous le dernier gouvernement SPD.

Elles ont créé un système de salariat a plusieurs niveaux qui a maintenu des millions de sous-travailleurs dans les emplois à bas salaire en tant qu’employés temporaires, à temps partiel etc.

Cette réforme enviée par les Français a jeté les bases de la forte remontée de la rentabilité du capital allemand du début des années 2000 .

Environ un quart de la main-d’œuvre allemande perçoit désormais un salaire de petit boulot précaire , « à faible revenu » Le nombre de travailleurs temporaires en Allemagne a presque triplé au cours des 10 dernières années pour atteindre environ 822 000, selon l’Agence fédérale pour l’emploi.

En clair le capital allemand a réussi à augmenter fortement le taux d’exploitation de sa main d’œuvre, il a assoupli, il a flexibilisé.

Les salaires réels allemands ont chuté et sont maintenant inférieurs au niveau de 1999, tandis que le PIB réel allemand par habitant a augmenté de près de 30 %.

Croissance des salaires en Allemagne % en glissement annuel

Depuis le krach financier mondial de 2008-9, la rentabilité allemande a stagné, puis a commencé à chuter à partir de 2017.

La rentabilité est désormais proche des plus bas du début des années 1980.

Rendement net du capital allemand (indexé) – mesure AMECO

La crise du COVID a été une catastrophe pour gouvernement Merkel. Le taux de mortalité COVID a peut-être été inférieur à celui de la France, de l’Italie ou de l’Espagne, mais il était bien plus élevé qu’en Scandinavie (à l’exception de la Suède). 

 L’économie allemande n’a toujours pas retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie.

PIB réel trimestriel allemand

Les niveaux de productivité sont inférieurs à ceux d’il y a dix ans.

Produit par employé (indexé)

Le secteur manufacturier allemand axé sur l’énergie est confronté à de sérieux problèmes pour tenter d’atteindre les objectifs de réchauffement climatique. 

Sa principale destination d’exportation après les États-Unis est la Chine ; et la Chine ralentit, tandis que les États-Unis font pression pour que l’Europe réduise ses relations avec la Chine. 

Ht M. R.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s