Editorial indispensable. Croyance, magie, compétence et confiance.

Les financiers n’ont pas l’habitude de parler de ces choses, ils ont des œillères complaisantes.

Ils ont abandonné tout ce qui est qualitatif pour ne s’intéresser qu’ aux fétiches quantitatifs.

Et ce, alors même que tout professionnel sait que tous les chiffres sont faux, archi faux et bidonnés dans tous les domaines: les earnings, les CPI, l’emploi, les ratings de solvabilité , les taux de croissance réels.

C’est le phénomène de consensus, de suivisme, ou encore de dictature du jury dont parle Keynes : on ne s’intéresse plus aux personnes qui font le concours de beauté, on ne s’intéresse qu’à ce que pensent les jurés. Il n’y a plus de vérité il n’y a plus que des hit parades et celui qui a raison c’est celui qui prévoit le gagnant du hit parade.

Nous sommes dans la pensée magique, la vraie hausse des prix qui ampute les pouvoirs d’achat tout le monde s’en fiche car l’insuffisance de pouvoir d’achat est compensée par la hausse des dettes et du crédit. Et le crédit ne coute rien .. ou si peu.

La vraie profitabilité du capital en tendance baissière confirmée et archi confirmée n’a aucune importance car on fabrique des fausses rentabilités par l’ingéniosité comptable, par l’ingénierie financière, par les rachats d’actions et bien sur par les tripatouillages monétaires/financiers.

Ainsi les bénéfices des sociétés du S&P peuvent monter mémé si les données de la comptabilité nationale démontrent le contraire. Les fortunes peuvent grimper au ciel même -et surtout- si le monde s’appauvrit.

Les valeurs d’usage sont oubliées, occultées comme dans l’histoire juive du lot de pantalons qui n’ont qu’une jambe qu’importe si on ne peut pas les porter puisqu’ils ne sont pas faits pour cela, ils sont faits pour être vendus.

Qu’importe si le rendement des investissements dans les actifs financiers est nul ou dérisoire ou négatif , ils ne sont plus fait pour cela, ils sont faits pour être revendus comme les pantalons et procurer une plus value.

Bien entendu nous sommés sortis du domaine du Savoir et de la Science et entrés dans celui de la Magie, de la Croyance.

Les données n’ont pas d’importance en elle même, elles sont comme la cloche qui tinte dans les expériences de Pavlov: elles déclenchent des réactions, des arcs reflexes même si il n’y a rien à manger dans la gamelle.

Les données n’en sont que parce que les gens acceptent de faire semblant d’y croire.

Peu importe qu’il n’y ait pas d’épargne, pas de ressources , pour financer les déficits il suffit de créer une pièce magique en platine d’un trillion ou de faire la même chose en écrivant dans un ordinateur une reconnaissance de dette digitale d ‘un trillion!

Notre univers est technologique certes mais il a quitté le réel, la pesanteur, l’effort, les larmes, les limites, la finitude , la mort. Dans cet univers les pains se multiplient, on marche sur l’eau , on guérit les paralytiques. On rase gratis. Les demi dieux remplissent chaque jour le calice du Graal, le verre de punch.

C’est un univers imaginé, imaginaire dans lequel se combinent des signes, gesticulent des ombres qui ont des rapports de plus en plus lointains avec le réel sous jacent qu’ils sont censés refléter.

Il y a un miracle quelque part qui fait que les gens d’en bas croient ce que disent les David Copperfiled et autres Houdini, d’en haut!

Un miracle qui est une survivance ou mieux une résurgence des religions et du sacré.

Plus dure sera la chute.

C’est pour cela que la séquence historique dans laquelle nous nous trouvons peut en même temps durer très longtemps et s’effondrer d’un seul coup; les données objectives ne la soutiennent pas, les données réelles fondamentales ne jouent aucun rôle. Un voile les recouvre et ce voile peut se déchirer, nous sommes sur un petit nuage et le nuage peut crever.

Le monde actuel n’est soutenu que par les croyances, les perceptions, les illusions et les manipulations.

Le filet de sécurité que constitue la réalité, l’usage, l’utilité, tout cela est très bas, très en dessous des niveaux actuels. Ainsi le filet de sécurité réel sans manipulations pour le marché financier américain est au moins 55% plus bas que les niveaux actuellement pratiqués.

Dans cet ordre d’idées, si vous admettez -comme moi- que tout repose sur les croyances, les complaisances et les consensus moutonniers, vous devez aussi admettre que la confiance est le ciment de tout! Les croyances, complaisances, connivences ont besoin d’un ciment qui les fait tenir ensemble et ce ciment c’est cette chose extraordinairement humaine, que l’on appelle la confiance.

Confiance que les maitres du jeu, les démiurges, les illusionnistes, les autorités monétaires veulent notre bien, qu’ils savent ce qu’ils font, et que leurs pouvoirs sont sans limites; confiance que ce sont des saints, des dieux. Qu’ils ont la situation en mains et je le répète , que leur pouvoir est sans limites.

Vous devez admettre que tout est parfait, que les élites veulent le bien public et qu’elles sont honnêtes, désinteressées .

Vous devez surtout ne pas faire attention aux échecs, aux erreurs , aux émergences pestilentielles comme celle qui est rapportée ci dessous. Une parmi des milliers. Regardez le gouvernement de la France, c’est le gouvernement des mis en examens!

Qu’importe que les vaccins soient efficaces ou pas, que l’immunité soit atteignable ou même qu’elle existe, ce qui compte … c’est que Pfizer et ses complices le prétendent et qu’ils en aient la preuve sonnante et trébuchante administrée par le moyen du fétiche … Pognon!

Aux États – Unis , l’indice S&P 500 a clôturé en hausse de 0,4% hier soir après un retournement. Le renversement de tendance a été mené par les poids lourds de l’informatique Microsoft, Google et Amazon. Le Nasdaq 100 a progressé de 0,6%.

A Washington, il y a un certain mouvement dans le poker menteur sur le mlafond de la dette du gouvernement . Les républicains au Sénat proposent un relèvement temporaire du plafond de la dette jusque décembre.

Le FT: Stagflation risk returns for investors as gas prices surge

[Yahoo/Bloomberg] Stocks, Futures Rise on Debt-Ceiling, China Hopes: Markets Wrap

[Reuters] Asian shares rise on stronger global risk appitite as oil prices ease

[Yahoo/Bloomberg] Oil Extends Drop From 7-Year High as Energy Crunch Fears Ease

[Reuters] U.S. Senate appears near temporary truce in debt-ceiling standoff

[Reuters] U.S. Senate filibuster looms large as leaders seek debt ceiling deal 

[Reuters] Biden, Xi plan U.S.-China virtual summit before year’s end, U.S. says

[WSJ] China’s Unstable Political Economy

[FT] US government bond market specialists warn of fragility in Fed pullout

[FT] The ten trillion dollar man: how Larry Fink became king of Wall St

4 réflexions sur “Editorial indispensable. Croyance, magie, compétence et confiance.

  1. Bingo les marchés s’envolent sans même que le plafond de la dette ne soit relevé mais simplement parce que le problème est repoussé de 2 mois… ça permettra de se faire peur de nouveau pour piéger quelques shorts début décembre et lancer un rally de fin d’année ensuite… Les bonus 2021 sont assurés. Du beau travail de mafieux.

    https://www.marketwatch.com/story/wall-street-set-to-extend-gains-as-key-risks-recede-11633599276?mod=home-page

    J'aime

  2. Pour illustrer votre propos sur la folie de l’époque. Le marché le plus manipulé au monde est celui des dettes souveraines et par voie de conséquence les taux d’intérêts. Tout le monde le sait mais l’asile s’habitue à tout et quand il s’inquiète de l’inflation il regarde ce marché pour se rassurer. C’est un peu comme si en tremblant de fièvre on se rassurait en utilisant un thermomètre tout en sachant qu’il est en panne et bloqué à 37 . On se fait un peu peur quand on voit le 10 ans allemand passer de -0.50 à -0.18 puis on se rassure en se disant que s’il est à -0.18 c’est que le risque d’inflation est très faible. C’est l’histoire de la queue qui remue le chien. Nous ne sommes plus simplement dans la croyance mais dans ce qu’on pourrait qualifier de métacroyance autrement dit la croyance selon laquelle les choses que l’on sait fausses peuvent le rester éternellement au point de devenir vraies. Nous sommes au delà du déni de réalité, dans une forme de consentement au mensonge et au virtuel.

    J'aime

  3. Pour que le système tienne il faut que :

    – les illusions fabriquées par les gouvernements soient perçues comme des vérités
    – que les vérités vécues par le peuple soient changées en illusions

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s