« Il n’y a pas d’autre avenir pour Taiwan que la réunification ». Notre avenir c’est la guerre.

Il n’y a pas d ‘autre avenir pour Taiwan que la réunification avec la Chine affirme le Ministre des Affaires Etrangères chinois.

[Bloomberg] Le ministre chinois déclare que la seule perspective de Taiwan est l’unification

Vous savez que j’affirme que nous ne pourrons pas échapper à la guerre. Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre dis je régulièrement.

La guerre est sur-déterminée:

par les cycles historiques longs

par l’appauvrissement du camp impérial américain et son affaissement sociétal.

par l’incapacité des européens a mener une politique de non alignement;

par la montée en puissance du bloc chinois, hypothèse de Thucydide

Taiwan est considéré comme le futur declencheur de la guerre.

Le livre de cours sur la géographie militaire du détroit de Taiwan est un manuel de l’Armée Populaire Chinoise (APL) .

Il est à accès restreint, utilisé pour enseigner dans les séminaires d’officiers supérieurs à Pékin…

Cette source [informe] les lecteurs que Taïwan est un point d’étranglement d’une grande utilité pour bloquer le Japon. 

Le détroit de Taïwan, note l’ouvrage, est un point de passage des routes maritimes japonaises. Il part de l’Europe et du Moyen-Orient.

Sur la base des études de l’APL, le Japon reçoit 90 % de ses importations de pétrole, 99 % de ses ressources minérales et 100 % de son combustible nucléairepar cette voie. Il a besoin des navires qui empruntent ces voies maritimes. 

Au total, 500 millions de tonnes d’importations japonaises transitent chaque année par les eaux taïwanaises, avec 80% de tous les porte-conteneurs japonais qui traversent le détroit. C’est l’équivalent d’un cargo japonais toutes les dix minutes. 

Par conséquent, ces eaux Taiwanaises « affecteront directement la vie ou la mort du Japon, sa survie ou sa disparition ».

Les intentions et les plans de l’APL pour la conquête de Taïwan sont clairement exposés dans un autre document interne: The Japanese Air Self Defense Force , un manuel étudié par des officiers à mi-carrière du PLA Air Force Command College à Pékin. 

Le but déclaré du texte est d’aider les pilotes et les officiers d’état-major chinois à comprendre les forces et les faiblesses de leurs adversaires japonais. Enfouis au milieu de centaines de pages de cartes détaillées, de coordonnées de cibles, d’organigrammes, de données d’armes et d’images de chasseurs à réaction se trouvent les lignes suivantes :

Dès que Taïwan sera réunifiée avec la Chine continentale, les lignes de communication maritimes du Japon seront complètement à portée de frappe des chasseurs et bombardiers chinois… Notre analyse montre qu’en utilisant des blocus, si nous pouvons réduire les importations brutes du Japon de 15 à 20 %, ce sera un coup dur pour l’économie japonaise. Une fois les importations réduites de 30 %, l’activité économique et le potentiel de guerre du Japon seront pratiquement détruits. Une fois les importations réduites de 50%, même si elles utilisent le rationnement pour limiter la consommation, l’économie nationale du Japon et son potentiel de guerre s’effondreront complètement… les blocus peuvent entraîner une diminution des expéditions maritimes et peuvent même créer une famine dans les îles japonaises . [1]

Le premier document de l’APL a des statistiques légèrement erronées : la plus grande partie des importations d’énergie du Japon se rend au sud de Taïwan par le canal de Bashi, dans le détroit de Luzon. [2] Pour avoir une idée de ce à quoi ressemblent ces voies de navigation, voici une carte des routes maritimes d’AP Moeller-Maersk, de Mediterranean Shipping Co. et de CGM SA à destination du Japon :

Source de l’image

Le détroit de Luzon, vous le remarquerez, passe également directement à côté de Taïwan. Le contrôle chinois de Taïwan, en cas de conflit, obligerait les navires japonais à quitter entièrement la mer de Chine méridionale. 

Ce n’est pas en soi un coup fatal : à un certain prix, le trafic maritime qui passe maintenant par Malacca et passe à côté de Taiwan pourrait être détourné par le détroit de la Sonde et jusqu’à la côte est de Mindanao.

 Quelqu’un au Japon doit avoir calculé les coûts économiques probables du réacheminement du trafic à destination du Japon de cette façon (ou dans des circonstances plus extrêmes, remplacer les approvisionnements énergétiques du Moyen-Orient par ceux de l’Amérique du Nord), . Mais étant donné les possibilités de voies maritimes alternatives, l’élimination complète des navires japonais des eaux taïwanaises ne suffira pas à menacer le Japon de « famine ».

Mais le problème posé par le contrôle chinois de Taïwan ne se limite pas vraiment à la navigation qui transite par les détroits de Taïwan et de Luzon. 

Les spécialistes navals aiment parler de ce qu’ils appellent la « chaîne de la première île », un groupe d’îles qui maintient la marine de l’APL et l’armée de l’air de l’APL enfermées dans les mers de Chine orientale et méridionale. Ces îles comprennent l’archipel des Philippines, Taïwan et les Pescadores, l’archipel japonais et les îles Ryukyu, qui sont des territoires japonais

Déclaration du ministre des affaires étrangères Chinois:

Taiwan has no future prospect other than unification with China, Chinese Foreign Minister Wang Yi said in Rome at the G-20 summit.

Wang was responding to questions on efforts by countries including the United States to support Taiwan’s greater participation in the United Nations and in the international community, according to a statement posted on China’s foreign ministry website Saturday.

Chinese officials slammed the U.S. earlier in the week and warned its support for Taiwan could pose “huge risks” to relations between Beijing and Washington. 

[Reuters] G20 leaders meet after two years, with climate, COVID and economy in focus

[Reuters] G20 leaders endorse global minimum corporate tax deal for 2023 start

[Reuters] China’s Yango Group seeks debt forbearance over repayment concerns -Redd

[Reuters] China’s COVID-19 outbreak developing rapidly, health official says

[Yahoo/Bloomberg] Goldman Now Sees Fed Hiking Rates in July as Inflation Lingers

[Bloomberg] Bond Market Dares Fed to Defy It After Bloody Week for Investors

[Bloomberg] Charting the Global Economy: Inflation Builds in U.S. and Europe

[NYT] Xi Hasn’t Left China in 21 Months. Covid May Be Only Part of the Reason.

5 réflexions sur “« Il n’y a pas d’autre avenir pour Taiwan que la réunification ». Notre avenir c’est la guerre.

  1. Les chinois se souviennent de 1842 et de la Mandchourie « japonaise ». Ils ont attendu jusque là, ils peuvent attendre. Mais réfléchir à 2049, date précise pour eux.

    J'aime

  2. Bonjour M. Bertez
    Le jeu d’échecs chinois est un jeu de territoires. Les terres rares sont ainsi passées sous contrôle chinois. Avec Taïwan, et indirectement le Japon et la Corée du Sud, ce sont les semi conducteurs et puces qui sont en jeu. Les chinois n’ont même pas eu à aller les chercher, l’avidité pour le profit des occidentaux les à fait délocaliser ces secteurs stratégiques en Asie…

    Entre la recherche du taux de profit et la vision qu’ont d’eux-même , et de nous, les dirigeants du Zhong Guo ( le pays du juste milieu) , l’entente paisible n’est effectivement pas garantie. N’oublions pas que pour un général chinois, connaissant l’art de la guerre l’idéal est d’avoir vaincu sans avoir engagé ses troupes dans une bataille rangée…..Bref nous pouvons penser à une combinatoire du jeu de Go et le l’Art de la Guerre pour interpréter ce qui se joue là-bas, dans « l’Orient compliqué ».

    Comme pour l’idée de Dieu, l’idée de gouvernement mondial doit compter à peu près autant d’interprétations et de modèles qu’il y a d’humains .
    On peut simplifier en réduisant l’ensemble au sous ensemble des dirigeants des grandes puissances actuelles.

    Les dirigeants des tribus de l’ouest du continent eurasiatique qui s’empaillent en ce moment à propos de poissons, ( la traditionnelle cause de bagarre dans le village d’Astérix) , feraient mieux de se concentrer sur l’essentiel.

    Cordialement

    J'aime

  3. Il n’y aura pas de guerre.
    Les USA sont faibles, leur armée est devenu woke.
    L’immense marigot que sont devenus les USAs avec leur infra viellissante, les choix catastrophiques que les démocrates sont en train de faire sur l’énergie, la pandémie, l’immigration de masse venant du sud pour empecher les républicains de regagner le pouvoir dans le futur, …
    Regardez les campagnes de recrutement comparées entre la chine, la russie, les usas: https://www.youtube.com/watch?v=Kfe6d6MzeLM
    Les USA sont trop occupés avec le wokisme y compris dans l’armée, une grosse partie des jeunes américains est inapte au service pour différentes causes: prise de drogue, obésité, mauvaise condition physique générale, illétrisme, …
    Que font faire les USAs?
    Envoyez des troupes d’illétrés woke qui vont pleurer et se réfuguer dans des safe spaces parce que les soldats du camp adverse les auront offensés?
    Non, il n’y aura pas de guerre les chinois n’ont qu’a attendre que le fruit tombe …

    J'aime

  4. J’ai lu (cf Jean Robin) que Taïwan serait un chiffon rouge mais que la cible primaire de la Chine serait les USAs.
    Ils tiraient les leçons de la défaite d’Hitler qui a voulu garder le plus gros morceaux pour la fin.
    D’abord éliminer le gros puis s’attaquer aux petits.

    La chine mènerait une guerre d’infiltration pour neutraliser les news anti-chinoises et faire la promotion des méthodes chinoises pour la gestion de la pandémie (qui sape la cohésion sociale et l’économie des pays).

    Personnellement, j’observe à travers vos articles que les Occidentaux n’ont pas besoin des chinois pour s’auto détruire.
    Les chinois et les russes ont juste à attendre patiemment en essayer de s’immuniser de l’implosion des sociétés occidentaux.

    Ma grande question est quel camp les pays de l’Est vont choisir?

    J'aime

  5. Taïwan servira peut être de prétexte à une guerre mais les Chinois qui sont dans le temps long savent aussi que Taïwan peut très bien retomber dans leur giron comme un fruit mur pour peu qu’ils continuent à moderniser leur armée et que les américains dépendent moins des semi conducteurs taïwanais.

    Car qui peut sérieusement nier sur des bases historiques que Taïwan appartient à la Chine comme la Crimée appartient à la Russie ?

    Si les chinois attaquent ça sera donc parce qu’ils pense(ero)nt que les américains ne leur laissent plus le choix. En ce sens l’équipement de l’armée australienne par des sous marins nucléaires américains est un très mauvais signe et peut être un accélérateur d’une reprise de l’ile par la force.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s