A lire pour réagir: comment on biaise les élections et baise les électeurs. Attention au vote par correspondance!

Comment les médias, les grandes technologies et les démocrates se sont emparés de nos élections


par Mollie Hemingway
Regnery Publishing, 2021, 432 p.

Mollie Hemingway, rédactrice en chef du magazine en ligne The Fe.

Elle attire notre attention dans ce livre bien documenté sur un problème d’une importance vitale. Elle est partisane de Donald Trump, mais pas sans critique, et elle écrit de ce point de vue, mais que vous aimiez ou non l’ancien président, vous ne pouvez pas ignorer son message.

Elle commence le livre par un paradoxe. Presque tous les sondages prédisaient une victoire décisive de Biden à l’élection présidentielle de novembre 2020, mais en fait le résultat, écartant complètement les allégations de vote truqué par l’ancien président et ses partisans, était très serré : « La classe politique, les entreprises les médias et leurs sondeurs se sont tous trompés: Biden A remporté une victoire présidentielle avec un peu moins de 43 000 voix dans trois États, sur un total de près de 160 millions.

Pourquoi les sondages étaient-ils si inexacts ?

Une réponse serait que c’est à cause des erreurs dans la manière dont les sondages ont été menés, mais Hemingway voit quelque chose de plus sinistre dans les erreurs. 

Les sondages inexacts faisaient partie d’une campagne massive menée par le gouvernement et l’élite des entreprises pour assurer la défaite de Trump aux élections. Cette campagne a poursuivi les efforts de la même élite pour assurer sa défaite aux élections de 2016 ; et, lorsque ces efforts ont échoué, ils ont tenté de faire dérailler sa présidence.

Hemingway insiste en particulier sur une tactique utilisée lors des élections de 2016 et 2020. 

Lors des élections précédentes, la plupart des votes avaient eu lieu le jour désigné en novembre, et bien que certaines personnes aient voté par correspondance, celles-ci étaient d’une importance mineure. Ce n’est plus le cas et le vote par correspondance prédomine désormais. « Le vote par correspondance sans excuse permet aux citoyens de voter plus tôt. Avec l’adoption généralisée de cette pratique ces dernières années, on ne peut plus dire que les États-Unis ont un jour d’élection au sens strict du terme. Le pays a une saison électorale de plusieurs mois. . .

En 2016, les bulletins de vote par correspondance et par correspondance représentaient environ 33 millions des 140 millions de bulletins de vote comptés. 

En 2020, plus de 100 millions des 159 millions de bulletins de vote comptés ont été déposés avant le jour du scrutin, y compris par vote anticipé. » 

Si la fraude électorale doit être arrêtée, cela nécessite des responsables électoraux vigilants, et c’est ici que les élites des médias de masse entrent en scène. 

Loin d’aider aux efforts d’interdiction de la fraude, les élites la promeuvent par des subventions aux intéressés. 

Hemingway souligne le rôle de Mark Zuckerberg, qui a fait d’importants dons à des groupes privés qui ont agi de manière partisane pour « aider » les responsables électoraux. « Sans parler de la privatisation généralisée des systèmes électoraux dans les districts clés grâce aux efforts des groupes de gauche financés par Mark Zuckerberg et d’autres milliardaires. 

Des subventions de plusieurs millions de dollars aux commissions électorales publiques, et les conditions qui y sont attachées, ont été le moyen par lequel la branche tentaculaire des militants votants de la gauche a pris le contrôle d’une grande partie des élections de 2020. . . Cette ingérence privée dans le déroulement d’une élection nationale ne s’était jamais produite auparavant dans l’histoire du pays. 

Ces efforts pour biaiser les résultats des élections vont de pair avec la tentative des mêmes élites de contrôler l’information qui parvient au public. 

Les géants des médias, tels que Facebook, Twitter et Google, ont fait la promotion sans relâche d’articles défavorables à Trump et ont supprimé des histoires qui auraient pu l’aider. 

À titre d’exemple, des informations préjudiciables sur Hunter Biden et ses relations corrompues avec des responsables chinois qui ont émergé dans les derniers jours de la campagne et ont été publiées dans le New York Post ont été interdites sur Twitter. « Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, finirait par dire au Congrès que la censure du New York Post et le verrouillage de son compte Twitter étaient une » erreur « . »

Hemingway se concentre sur la campagne présidentielle, mais la censure par l’élite étatiquo-business s‘étend encore plus loin. Facebook et YouTube interdisent les vidéos critiquant les vaccinations contre le Covid-19 et avancent des points de vue que les propriétaires des plateformes considèrent comme de la « désinformation ».

L’auteur est préparée à l’objection que ses accusations de complot gauchiste visant à faire dérailler Trump reflètent le point de vue biaisé d’un partisan. 

En réponse, elle mentionne un article notable du magazine Time dans lequel les personnes impliquées dans les machinations ont admis et étaient fières de ce qu’elles avaient fait. « Sans agonie ni honte, le magazine a rapporté qu' » [t] il y avait un complot qui se déroulait dans les coulisses  » créant  » un effort occulte extraordinaire  » par  » une cabale bien financée de personnes puissantes  » pour s’opposer à Trump. 

Les PDG d’entreprises, les syndicats, les militants de gauche et les démocrates ont tous travaillé ensemble en secret pour fabriquer une victoire de Biden. . . Le Time, bien sûr, présentera de manière fallacieuse cet effort comme une tentative de s’opposer à « l’assaut contre la démocratie » de Trump, même si la journaliste Molly Ball a noté que cette campagne parallèle « a touché tous les aspects de l’élection ». Ils ont amené les États à modifier les systèmes de vote et les lois et les ont aidé à obtenir des centaines de millions de dollars de financement public et privé.

 Le financement a permis la ruée soudaine du pays vers le vote par correspondance, que Ball décrit comme « une révolution dans la façon dont les gens votent. » (p.36)

Et si quelque chose pouvait être fait à propos de cet état de choses ? Je ne pense pas que la solution réside principalement dans des lois plus strictes sur le vote et certainement pas dans une réglementation gouvernementale des médias, qui ne ferait qu’augmenter le pouvoir de l’État. 

Plutôt. notre objectif ne devrait pas être de faire « mieux fonctionner » la démocratie, mais d’utiliser l’exemple de la corruption qu’elle a mis en évidence comme un outil pour nous aider à remettre en cause complètement sa valeur en tant que système d’organisation politique et sociale, et défendre à sa place un une véritable société de libre marché, à l’instar de Murray Rothbard et de ses partisans, dont notamment Hans Hoppe.

Hemingway est un chercheur assidu et, pour autant que je puisse le discerner, un chercheur précis. À mon grand regret, je n’ai pu trouver qu’une seule erreur pure et simple dans le livre. Elle dit : « Cinq présidents américains depuis 1900 ont perdu leur candidature pour un second mandat. . . Bien que chaque élection soit déterminée par des facteurs uniques, ces cinq titulaires ont tous été confrontés à des luttes internes au parti ou à des défis principaux importants. « (p.39) Ce n’est pas vrai pour Herbert Hoover, l’un des cinq qu’elle mentionne, qui n’a pas rencontré d’opposition significative du Parti républicain dans sa quête pour la nomination de 1932. En attirant l’attention sur ce qui est arrivé au système politique ces dernières années, Mollie Hemingway renforce notre détermination à trouver quelque chose de mieux.

Auteur:

David Gordon

David Gordon est Senior Fellow au Mises Institute et rédacteur en chef de la  Mises Review .

2 réflexions sur “A lire pour réagir: comment on biaise les élections et baise les électeurs. Attention au vote par correspondance!

  1. Bonsoir M. Bertez,
    Je vous mets ici un lien avec la chronique de Christian Combaz (campagnol tvl), ancien journaliste au Figaro. Je ne connais pas ces sources mais ses dialogues sur la situation actuelle, vue de la France provinciale, sont délicieuses.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s