Editorial. Nous sommes conduits par des fossoyeurs. Les élites nous conduisent à la catastrophe sanitaire, monétaire, climatique, militaire.

Je soutiens depuis longtemps l’idée simple que ceux qui prétendent conduire les affaires du monde sont des illusionnistes et non pas des magiciens.

Si vous en doutez, songez à la catastrophe sanitaire en cours, à la crise économique qui dure depuis 22 ans, à la honte de l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan, au scandale de l’immigration inhumaine, à la préparation de la guerre avec la Chine, …

Les élites n’en sont pas, elles se soumettent aux lois du monde, elles les subissent, elles nous les font subir mais sur le fond elles ne contrôlent pas grand chose. Le monde évolue en fonction de forces objectives, en fonction de ses antagonismes internes et externes. Un point c’est tout. Tour le reste est religion ou idéologie. Et pour les élites: simulacre.

Je soutiens également que le seul pouvoir effectif de ces « autorités » est de retarder l’inéluctable, de repousser le Nécessaire, Ce qui doit arriver finit toujours par arriver. Et sous une forme d’autant plus grave que les apprentis sorciers ont détruit de nombreux mécanismes naturels et spontanés qui amortissaient les chocs et catastrophes.

Ce qui doit arriver arrive.

Leur seul vrai pouvoir est de « kick the can ».

Kick the can c’est taper dans le boite de conserve et la repousser le long du caniveau.

L’outil pour taper dans la boite; l’outil préféré des élites, c’est le crédit, la dette, la promesse que l’on fera plus tard ce que l’on n’a pas eu le courage de faire aujourd’hui.

Ceux qui se sont autoproclamés chargés des affaires du monde peuvent le faire car ils disposent d’outils… qui manipulent les perceptions humaines: ils gèrent les mystères de la monnaie, de la fausse monnaie surtout, de la Com, de la parole, des narratives, Des mensonges, de la propagande.

Le mécanisme de base des manipulations c’est la disjonction c’est à dire la séparation des ombres et des corps. C’est le miracle proprement humain de l’accès au symbolique, au Verbe.

C’est le Pacte Faustien qui consiste à prétendre avoir le plein pouvoir sur le réel alors que l’on n’a de pouvoir que sur les représentations de ce réel.

Dans le Pacte Faustien les signes qui étaient censés constituer le reflet fidèle du réel s’autonomisent, comme le fait la fausse monnaie par rapport a la production de richesses réelles. Les signes se désancrent, ils flottent, libérés de la pesanteur du sens comme la monnaie est libérée de la pesanteur de l’or.

Au lieu d’être soumis aux lois organiques du réel, ces signes se combinent entre eux, s’organisent selon une rhétorique du langage et non selon le mouvement dialectique du monde. Un monde faux, déformé, prend le pas sur le vrai monde.

Ainsi nait l’Imaginaire névrotique qui nous perdra.

Quand on gère les représentations du monde dans la conscience des gens on a du pouvoir sur eux, certes mais cela ne donne pas plus de pouvoir sur le réel. Cela donne une illusion de pouvoir d’autant plus redoutable que les élites vivent entre elles, leur vie est une partouse, elles ignorent le vrai monde, ses douleurs, ses souffrances, sa peine, le sang et l’urine.

Les élites sont coupées du monde , elle n’en subissent pas les duretés ou les enseignements, car c’est le peuple qui porte le poids du monde, c’est le peuple qui s’adapte au monde. Les élites, elles glosent; commentent, jouent les mouches du coche et en fait pour aller au fond des choses, les élites ne baisent pas, elles se masturbent; et en plus entre elles comme les enfants. Les débats sur la procréation, le genre, l’homosexualité, le trans etc la relativisation générale des valeurs et la transgression ne sont pas fortuites, elles expriment un état de la société qui se coupe de la nature, de son histoire, qui s’envoie en l’air, prise au piège de ce qui constitue son originalité: l’accès à l’abstraction.

Ce que je veux vous faire comprendre c’est le vide interne, le ver qui est dans le fruit de nos societes: Nous sommes plongés dans une gigantesque erreur théorique , une infirmité de la pensée, une défaillance de notre vision du monde. Certains disent prosaiquement que la solution, les solutions ne peuvent pas venir de ceux qui sont la cause des problèmes. Il y a du vrai: les élites ne peuvent résoudre les problèmes car c’est leur facon de poser les problèmes qui est défaillante:

-les élites prétendent diriger

-les élites sont coupées du vrai réel

-c’est le peuple qui se coltine et expérimente le réel

-c’est le peuple qui s’adapte

-les élites constituent un monde qui peu à peu devient autarcique, autiste et surtout monopolistique

-les elites ne supportent pas la contradiction, elles exigent de toujours avoir le dernier mot,

-elles sont folles au point de croire détenir la vérité

-les élites sont centralisées

Retenez cinq choses pour l’avenir

-les élites ne peuvent etre les fers de lance de l’adaptation au monde car elles en sont coupées

-les élites n’apprennent rien car elles se servent de vous comme boucs émissaires de leurs échecs

-les élites s’isolent entre elles dans un monde faux fait de gloses et d ‘histoires qu’elles se racontent entre elles

-les élites refusent la concurrence , elle pratiquent la pensée de groupe

-les élites ont pris le contrôle des institutions mondiales comme les Nations Unies, le FMI, et elles centralisent quasi tout au sein d’une pensée unique fausse.

Donc nous n’avons plus de vraie compétence, plus de vraie concurrence, plus de contestation à la pensée unique mondiale.

Toute l’histoire de l’humanité et les sciences de la vie comme la biologie le prouvent , c’est de la diversité des réponses au changements que nait l’adaptation qui permet la survie de l’espèce, or nos zozos font tout pour éviter cette diversité, ils font tout pour imposer la réponse unique.

La diversité, la multiplication des expériences et des tentatives, la profusion d’essais et erreurs nous permettent d ‘explorer et ainsi peu a peu de sélectionner les comportements les plus aptes à nous insérer positivement dans l’environnement.

Les gouvernances des élites et de ceux que Davos appellent les stakeholders , ces gouvernances sont suicidaires, elles sont a bannir. jamais aucune solution aux problèmes n’est venue du haut et encore moins de la détention de la richesse monétaire. Jamais. N’est ce pas Bill Gates?

Honnêtement ce sont des ignorants, des fous dangereux.

Les sciences de la vie enseignent une chose; l’adapation aux changements du monde ne se réalise par l’uniformité , mais par la diversité. C’est de la multiplicité des réponses aux changements que nait la meilleure adaptation. La vraie adaptation est non consciente, c’est la Main Invisible de la sélection.

Ainsi depuis 40 ans on lutte contre la déflation et la surprodution , depuis 30 ans on combat la crise economique, depuis 2 ans on prétend faire face à l’épidémie que l’on a réussi à transformer en crise sanitaire, et maintenant on s’achemine vers l’apothéose, on va perturber tous les arrangements du monde pour jouer au magicien climatique.

C’est l’histoire d’une folle prétention animée par la croyance d’abord en notre intelligence , ensuite en nos capacités technologiques.et enfin en celle du fétiche « pognon »

C’est l’histoire d’une plongée unique dans l’histoire , d’une plongée dans l’Imaginaire .

L’homme se croit Dieu, il rivalise avec Dieu, il met , grâce au langage , de l’infini sur le fini, du continu sur le discontinu, du dérivable sur le fractal, du linéaire sur le chaotique.

C’est le temps des démiurges.

Toiut cela ne serait pas encore grave si, en meme temps le monde n’était pas engage dans un colossal et irrésistible mouvement de centralisation, monopolisation, de mêmitudisation.

Nous sommes conduits par des fossoyeurs.

Rien d’étonnant si les peuples sont devenus zombies.

5 réflexions sur “Editorial. Nous sommes conduits par des fossoyeurs. Les élites nous conduisent à la catastrophe sanitaire, monétaire, climatique, militaire.

  1. Chirurgicalement précis, concis comme le scalpel qui met à vif les chairs du Système et qui extrait avec sagacité ce qui origine la gangrène… Il nous faut dès-lors découvrir le remède car le cas contraire je crains vraiment le pire pour nos sociétés inhumainement avilies.

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez
    Comme l’a fait remarquer Y. Harari dans son livre Sapiens, nous sommes la seule espèce capable de faire travailler un grand nombre de ses membres ne se connaissant pas personnellement en se racontant une histoire que tous s’approprient; nos plus proche parents, les chimpanzés doivent se connaître pour agir ensemble et jamais à plus de 100.
    Si vous ajoutez à cela la hiérarchie « biologique » qui s’établit immanquablement dans les sociétés de mammifères sociaux , vous faites face à un mélange redoutable: une hiérarchie qui s’articule à la fois sur le charisme purement animal et sur la puissance de regroupement d’une fiction élaborée, quelque soit son rapport au réel.
    Ce sont aussi les zombies qui sélectionnent leurs fossoyeurs…..
    « On ne croit qu’en ceux qui croient en eux » de Talleyrand
    Quand au fait de feindre d’avoir organisé les évènements ou mystères qui nous dépassent, cette tendance est assez répandue dans l’humanité pour avoir été énoncée par Clémenceau, Cocteau, Miterrand, ou même Shakespeare. Et je crois que l’on trouverait son équivalent dans toutes les langues et cultures des « Sapiens »
    Quelques éthologistes ont pu placer un temps leurs espoirs d’un monde meilleur, dans un futur lointain, sur les suricates,… ! Bon, tant qu’il y a de l’espoir…..

    Cordialement

    J’aime

  3. Y a-t-il vraiment des exemples dans l’Histoire d’un peuple qui élimine ses élites, ou à tout le moins, leur torde le coude? Ce n’est pas une question oratoire, je précise…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s