Un papier didactique que je vous invite à lire et assimiler. Le Taper.

Je vous livre ce papier didactique , il n’est pas faux , simplement c’est un article qui vient des autorités donc il est destiné à justifier leur politique; c’est disons le clairement de la propagande: mais c’est utile.

Le Federal Open Market Committee a annoncé qu’il commençait à diminuer sa politique monétaire non conventionnelle.

Cela s’appelle le Taper: depuis 10 ans ,c’est un peu l’Arlesienne ou Godot. On en parle, on le promet mais on ne le fait pas ou si peu.

Mais attendez, qu’est-ce que ce Taper exactement ? Le tapering signifie réduire progressivement le rythme des achats de titres de la Fed.

La Fed a acheté chaque mois de grandes quantités de titres du Trésor américain et de titres adossés à des créances hypothécaires d’agences depuis des années et encore pendant la pandémie de COVID-19, dans le but de soutenir le flux de crédit aux ménages et aux entreprises pendant cette période de grave tension économique. 

Le tapering consiste à réduire les quantités régulièrement achetées.

Voici quelques informations sur la façon dont les actions de la Fed aident l’économie, pourquoi la Fed achète des titres, quels types de titres la Fed achète et comment le tapering fonctionnera.

La Réserve fédérale et la politique monétaire

Regardons ce que le Federal Open Market Committee, ou FOMC, le principal organe directeur de la politique monétaire de la Réserve fédérale, peut faire lorsque l’économie s’affaiblit.

La première action du FOMC pourrait être d’abaisser sa fourchette cible pour le taux des fonds fédéraux, qui est le taux d’intérêt que les banques s’appliquent entre elles pour les prêts au jour le jour. L’abaissement de la fourchette cible exerce une pression à la baisse sur les taux d’intérêt à court terme, ce qui encourage les dépenses des consommateurs et des entreprises.

La fourchette cible du taux des fonds fédéraux peut être abaissée jusqu’à presque zéro. Mais parfois, il faut faire plus. Lorsque les conditions économiques justifient de nouvelles mesures, le FOMC se tourne vers la « politique de bilan » pour influencer les taux d’intérêt à long terme, stabiliser les marchés financiers, ou les deux. Les titres achetés par la Fed sont inscrits à son bilan en tant qu’actif. Les titres détenus par la Fed constituent la grande majorité des actifs de la Fed.

Quels titres la Fed achète-t-elle ?

En réponse à la crise financière mondiale et à la récession qui a suivi en 2007-09, le FOMC a à la fois abaissé la fourchette cible du taux des fonds fédéraux à près de zéro et mené plusieurs programmes d’achat d’actifs à grande échelle. 

Grâce à ces programmes, la Fed a acheté :

  • Titres du Trésor américain
  • Titres adossés à des créances hypothécaires d’agences, ou MBS, qui sont basés sur des pools de prêts hypothécaires à l’habitation et garantis par Fannie Mae et Freddie Mac, fondatrices du gouvernement, et par l’agence gouvernementale Ginnie Mae
  • Titres de créance des agences fédérales, qui sont des obligations directes de Fannie Mae, Freddie Mac et de la Federal Home Loan Bank

Le FOMC a pris des mesures similaires pendant la pandémie, notamment en réduisant la fourchette cible du taux des fonds fédéraux à près de zéro et en achetant des titres du Trésor et des MBS. (Pour plus d’informations sur toutes les actions de politique monétaire de la Fed en réponse à la pandémie, consultez notre article de blog Open Vault d’août 2020  avec Gretchen Weinbach.)

Pourquoi la Fed achète-t-elle des titres ?

Lorsque la Fed achète des titres, ses avoirs augmentent tandis que ceux du secteur privé diminuent. 

le total des avoirs en titres au bilan de la Fed est passé de 3 800 milliards de dollars en février 2020 à 8 000 milliards de dollars à la fin d’octobre 2021.

Les achats de titres du Trésor et de titres hypothécaires ont fait baisser les taux d’emprunt à long terme pour des millions de familles et d’entreprises américaines. Autrement dit, pour que les investisseurs privés soient disposés à vendre à la Fed une quantité importante de titres, le prix est augmenté, ce qui signifie que le rendement (les bénéfices exprimés en pourcentage du montant investi) sur ces titres diminue.

la Fed retire donc du rendement dans le portefeuille privé , elle supprime les rendements sans risque pour forcer les détenteurs de capitaux, les épargnants à prendre des risques, elle crée une demande pour les emplois de capitaux plus risqués.

Qu’est-ce que l’effilage ?

La Fed n’achètera des titres que tant que cela sera jugé nécessaire. Le 3 novembre 2021, le FOMC a déclaré que les gros achats mensuels de titres effectués par la Fed depuis le début de la crise du COVID-19 commenceraient à ralentir. « À la lumière des nouveaux progrès substantiels réalisés par l’économie vers les objectifs du Comité d’emploi maximum et de stabilité des prix », le FOMC s’est engagé à commencer à réduire le rythme des achats d’actifs.

Elle a notamment annoncé qu’elle diminuait le montant des achats de bons du Trésor et de MBS en novembre et décembre. La déclaration du FOMC a également suggéré qu’il pourrait y avoir de nouvelles réductions dans les mois à venir si les perspectives économiques continuaient de s’améliorer.

Comment le Tapering fonctionnera-t-il ?

La première étape du processus de tapering sera franchie à la mi-novembre, lorsque la Fed réduira le rythme des achats.

  • Les achats de titres du Trésor passeront de 80 milliards de dollars à 70 milliards de dollars par mois.
  • Les achats de MBS passeront de 40 à 35 milliards de dollars par mois.

Puis, à la mi-décembre, le rythme des achats sera à nouveau ralenti.

  • Les achats de titres du Trésor passeront de 70 à 60 milliards de dollars par mois.
  • Les achats de MBS passeront de 35 à 30 milliards de dollars par mois.

Si l’économie continue de s’améliorer comme le FOMC l’attend, alors chaque mois le rythme des achats pourrait baisser d’un montant similaire en dollars. En supposant que la reprise reste sur la bonne voie et que le FOMC continue son rythme de réduction mensuelle, d’ici la mi-2022, la Fed achèvera la réduction et n’achètera plus de titres qui augmentent la taille de son bilan1

Quelle est la prochaine?

Une fois la réduction terminée, et en supposant que l’économie continue de s’améliorer, les observateurs de la Fed réfléchissent au moment où le FOMC relèvera la fourchette cible du taux des fonds fédéraux à partir de son niveau proche de zéro (également connu sous le nom de « décollage »). 

Mais comme l’a dit le président de la Fed, Jerome Powell, ce sont des décisions politiques indépendantes. Le moment et le rythme de la réduction ne sont pas destinés à signaler quoi que ce soit sur le moment du décollage des taux d’intérêt.

Note

1 À un moment donné dans le futur, le FOMC devra décider quand réduire la taille de ses avoirs en titres. La politique actuelle de la Fed consiste à réinvestir tous les fonds des titres arrivant à échéance et prépayés dans de nouveaux titres. Cette action maintient les avoirs en titres de la Fed constants. Lorsque le FOMC choisit d’autoriser le rachat de certains ou de tous ces titres, les avoirs en titres de la Fed diminueront.

à propos des auteurs

Jane Ihrig

Jane E Ihrig

Jane E. Ihrig est conseillère principale et économiste à la section de direction des programmes, affaires monétaires, au Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale.

Scott A Wolla

Scott Wolla est coordonnateur de l’éducation économique à la Fed de St. Louis.

Une réflexion sur “Un papier didactique que je vous invite à lire et assimiler. Le Taper.

  1. Je trouve cette phrase intéressante car elle répond à une question posée par l’un de vos précédents articles :

    « la Fed retire donc du rendement dans le portefeuille privé , elle supprime les rendements sans risque pour forcer les détenteurs de capitaux, les épargnants à prendre des risques, elle crée une demande pour les emplois de capitaux plus risqués. »

    La Fed ne se cache même pas de créer volontairement les conditions dites TINA ( il n’y a pas d’alternative) et par voie de conséquence d’alimenter les bulles d’actifs :

    – En premier lieu elle ne parle pas de l’investisseur encore mois de l’entrepreneur mais bien de l’épargnant.

    – Et puis elle ne parle pas simplement de l’inciter mais de le forcer à prendre des risques ( encore une analogie avec le vaccin). La répression financière est donc pleinement assumée.

    Mais ce qu’elle n’avoue pas ( car je ne peux pas croire qu’elle ne l’a pas compris après 13 ans de QE) c’est qu’elle détourne concomitamment de l’investissement productif.

    De même, on parle de risque mais le risque est par définition un choix, une possibilité, s’il n’y a pas de perception d’une alternative il n’y a pas de perception du risque donc la politique de la FED est aussi coupable d’avoir faussé cette notion essentielle.

    Ce qu’on comprend en tout cas c’est que l’argent va bien où la FED veut qu’il aille mais qu’il n’a pas les effets bénéfiques qu’elle continue à théoriser sans vergogne.

    Dans la réalité les actifs hypertrophiés vont chercher du rendement et vampiriser une économie réelle parallèlement affaiblie. On peut parler de cercle vicieux

    On voit bien qu’une telle politique va dans le mur et appelle un reset inéluctable que les BC ne font que repousser.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s